Les Bleus réussissent leur entrée dans l'Euro

Les Bleus réussissent leur entrée dans l'Euro

Dès les premières minutes, la France avait gagné le coeur du public. Dans l’Allianz Arena, remplie à 20% de sa jauge, les 25000 supporters tricolores avaient entonné à tue-tête la Marseillaise, couvrant les chants allemands.

Une équipe de France motivée

Sur la pelouse, les Bleus se sont mis au diapason de leur public. Les champions du monde ont réussi leurs débuts à l’Euro, en s’imposant contre l’Allemagne (1-0), mardi 15 juin à Munich. La France a su faire le dos rond avec une rigueur défensive et une maîtrise technique. Une prestation encourageante récompensée par un but contre son camp de Mats Hummels, son bourreau de 2014. 

Après un premier quart d’heure accroché, face à un rival agressif, comme l’avait promis Antonio Rüdiger, les Bleus ont fait la différence sur un coup de pouce de Mats Hummels, rappelé pour l’Euro après deux ans et demi d’absence. La libération est partie d’un sublime extérieur du pied de Paul Pogba, que Lucas Hernandez a repris en première intention d’un centre fort dans la surface adverse. Sous la pression de Mbappé, à l’affût dans les six mètres, le taulier du Borussia Dortmund a catapulté le ballon dans ses propres filets (1-0, 20e).

Piquée dans son orgueil, la Mannschaft a tenté de réagir face à des Bleus, qui lui a laissé volontaire le ballon. Müller, de la tête (22e), ou Kroos, sur coup franc (24e, 27e) n’ont pas trouvé le cadre de Lloris, tout comme Gündogan juste avant la pause (38e). En face, les hommes de Didier Deschamps n’ont pas paniqué. Sûrs de leurs forces, ils ont géré parfaitement les moments chauds. Adrien Rabiot, qui a touché le poteau (52e), Kylian Mbappé, buteur repris par le VAR pour une position de hors-jeu (66e) ou encore Karim Benzema, dont le but a aussi été invalidé (87e), ont rappelé aux Allemands qu’ils n’étaient pas à l’abri d’un contre assassin.

Rüdiger a-t-il mordu Pogba ?

C’est la question sur toutes les lèves. En effet, c’est un geste qu’on n’espérait ne plus revoir sur un terrain de foot. Sur la pelouse de l’Allianz Arena, alors que les deux hommes sont en train de lutter, le défenseur allemand Antonio Rüdiger, placé derrière Paul Pogba, frotte sa joue sur le maillot du Français.  À quelques minutes de la pause, il semble lui mordre l’omoplate. Le milieu de terrain pousse alors un cri de douleur. 

Le guerrier masqué de la Mannschaft, qui avait prévenu qu’il n’allait pas être « gentil, gentil » et qu’il fallait savoir jouer sale dans ce genre de match, a-t-il mis sa menace à exécution ? C’est ce que de nombreux observateurs ont pensé, Paul Pogba étant même allé se plaindre auprès de l’arbitre espagnol Carlos del Cerro Grande qui n’a pas sanctionné le joueur allemand au grand désespoir des Français.

Laisser un commentaire