Législatives des Français de l'étranger : les réactions !

Législatives des Français de l'étranger : les réactions !

Les élections législatives des Français de l’étranger ont donné des résultats bien différents que ceux rencontrés en France. Avec 9 députés pour Ensemble ! (l’alliance du Modem, d’Horizons et Renaissance, le parti d’Emmanuel Macron), l’ancienne majorité présidentielle a très bien résisté aux assauts de la NUPES.

1 circonscription pour la NUPES

L’alliance électorale des partis de gauche espérait remporter jusqu’à 3 circonscriptions au soir du premier tour le 05 juin. Dans le viseur des leaders de gauche il y avait, l’Amérique du Sud, le Benelux, et la IXème circonscription des Français de l’étranger soit le Maghreb et l’Afrique de l’ouest. Au final, seul le candidat du parti Génération.s, membre de la NUPES, Karim Ben Cheikh, a réussi à décrocher son siège à l’Assemblée nationale.

Son profil de diplomate, ancien consul de France à Beyrouth (Liban), et ses origines marocaines ont su séduire la majorité des 21 000 électeurs qui ont participé à cette élection sur les 120 000 convoqués. Ses premières actions devraient être concentrées sur l’amélioration du système de délivrance des visas, un sujet qui fut au cœur de la campagne, alors que la France a diminué le nombre de visas accordés, soit pour des raisons politiques (comme avec l’Algérie) ou du fait de la pandémie.

En tout cas, tous reconnaissent son expertise et son travail, même la présidente de l’association, pourtant classée à droite, Union des Français de l’Etranger de Sousse (Tunisie), l’a félicité pour son élection. Il est vrai que l’ancien député El Guerrab ou la candidate de Renaissance pour le remplacer, l’ancienne ministre de Jean Castex, Elisabeth Moreno, n’ont pas laissé un bon souvenir.

Méditerranée de l’Est, le feuilleton de la nuit du second tour

Dans cette circonscription comprenant Chypre, l’Italie, Malte, la Turquie et Israël, le suspense s’est fini tard dans la nuit. Arrivée première au vote en ligne, la candidate de Renaissance, Déborah Asbiror, avec ses 1900 voix d’avance, pensait que l’affaire était pliée.

Mais surprise, le vote aux urnes, dont la majorité des participants étaient en Israël, fait remonter des scores impressionnants pour le député sortant (jusqu’à 100% dans les implantations israéliennes dans les territoires palestiniens), Meyer Habib.

L’émotion comme les tensions furent grandes tout au long de la nuit et des recomptes. Une émotion que les candidats ont partagée sur les réseaux sociaux ou dans les médias avec leurs partisans.

Déborah Asbiror a investi Facebook, support qu’elle a bien maîtrisé tout au long de la campagne.

Tandis que Meyer Habib utilisait les canaux traditionnels comme I24, la chaine d’informations israélienne qui propose une version francophone.

L’abstention, la vedette des médias nationaux

Dans les médias nationaux, si les journalistes français ont évoqué la victoire de Stéphane Vojetta, le député sortant qui avait bouté Manuel Valls hors de la péninsule ibérique, ou l’échec de l’ancienne ministre aux solidarité Elisabeth Moreno dans la IXème circonscription, c’est surtout l’abstention massive qui a été soulignée par nos confrères.

Ainsi, sur l’ensemble des circonscriptions, 3 des Français de l’étranger comptent plus 80 % d’abstention (86,06 % dans la 8e, 83,71 % dans la 2e et 81,88 % dans la 9e). Les classant parmi les 10 plus « mauvaises » circonscriptions. Pire, le Monde révèle que le député qui est élu avec le moins de voix de cette nouvelle législature, est Meyer Habib (LR/UDI), qui obtient 50,58 % des suffrages exprimés, mais pour seulement 6,46 % des inscrits.

Auteur

  • Paul Herikso est franco-norvégien né à Paris d'une maman française et d'un papa norvégien. Après des études de tourisme, il retrouva sa famille paternelle en Norvège où il participa au développement des croisières. Il est aussi correspondant pour lesfrancais.press

Laisser un commentaire