Le gouvernement de campagne d'Emmanuel Macron

Le gouvernement de campagne d'Emmanuel Macron

L’Elysée a annoncé ce soir la composition du nouveau gouvernement formé par le Premier ministre Jean Castex. 

Au total, 31 noms ont été annoncés hier soir : 16 ministres (huit hommes et huit femmes), 14 ministres délégués (neuf femmes et cinq hommes) ainsi que le porte-parole (un homme). Les secrétaires d’État seront connus dans les prochains jours.

Plusieurs ministres du gouvernement précédent sont maintenus à leur poste: Jean-Michel Blanquer reste en charge de l’Éducation nationale, Bruno Le Maire conserve le portefeuille de l’Économie et des Finances, Jean-Yves Le Drian est reconduit aux Affaires étrangères tandis que Florence Parly reste ministre des Armées. Olivier Véran conserve quant à lui le portefeuille de la Santé.

Gérald Darmanin, jusqu’alors ministre de l’Action et des comptes publics, a été nommé hier ministre de l’Intérieur du gouvernement Castex. Issu de la droite LR mais rallié à Emmanuel Macron depuis 2017, M. Darmanin avait déjà été pressenti à Beauvau en octobre 2018, lors du dernier remaniement d’ampleur.

Pour les Français de l'étranger, Franck Riester serait en charge du portefeuille. La nomination éventuelle d'un Secrétaire d'Etat reste hypothétique.

Enfin, Gabriel Attal devient porte-parole du gouvernement, à la place de Sibeth Ndiaye.

De nouvelles têtes

Parmi les nouveaux visages, l’avocat Eric Dupont-Moretti sera en charge de la Justice. Barbara Pompili devient ministre de la Transition écologique et Roselyne Bachelot aura le portefeuille de la Culture.

Barbara Pompili, 45 ans, ancienne membre du parti écologiste EELV passée au parti présidentiel LREM, a été désignée à ce poste clé. Elle aura pour tâche de “verdir” la politique environnementale d’Emmanuel Macron. Troisième dans l’ordre protocolaire, elle se retrouve poids lourd du gouvernement.

“Nous aurons peu de priorités: la relance de l’économie, la poursuite de la refondation de notre protection sociale et de l’environnement, le rétablissement d’un ordre républicain juste, la défense de la souveraineté européenne”, avait déclaré en fin de semaine Emmanuel Macron pour définir sa feuille de route.

La nomination la plus surprenante est celle d’un ténor du barreau, le célèbre avocat Eric Dupond-Moretti, au poste de Garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Éloquence et stature hors-norme, il était jusqu’ici célèbre pour ses plaidoiries redoutées en cour d’assises et ses coups d’éclat lors de procès particulièrement médiatiques.

 Roselyne Bachelot, une ancienne ministre de droite qui commanda les masques pour la crise liée au H1N1, retraitée de la politique et désormais chroniqueuse TV, amatrice reconnue d'opéra, sera désormais en charge de la Culture.

Cette équipe sera donc chargée de mettre en musique la deuxième partie du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire