Le combat du Français Philippe Delpal continue en Russie

Le combat du Français Philippe Delpal continue en Russie

Une saga politico-judiciaire a secoué le climat d’investissement à Moscou ces dernières années. Une nouvelle étape a été franchie le 06 aout avec le verdict du premier procès. Sans surprise, le Français Philippe Delpal a été condamné à de la prison avec sursis… Si cela peut paraitre une bonne nouvelle, ce ne l’est pas ! Pendant les 5 ans où l’emprisonnement serait possible en cas de récidive, le banquier français ne peut pas quitter le territoire russe.

Cette situation crée une tension franco-russe supplémentaire. La juge du tribunal Mechcthanski a repris les conclusions de l’enquêtrice puis du procureur : selon elle, la culpabilité de Philippe Delpal, celle du fondateur américain du fonds Michael Calvey et de leurs cinq collègues russes a été « entièrement prouvée ». Ils ont été condamnés à de la prison avec sursis : quatre ans et demi pour le Français, cinq ans et demi pour l’Américain, de trois ans et demi à cinq ans pour les Russes.

L’enjeu ? la banque Vostotchny

Depuis le début de l’enquête, des voix influentes dans les milieux économiques russes et étrangers ont publiquement défendu la cause de ces hommes d’affaires, des investisseurs respectés en Russie depuis de nombreuses années.

Assigné à résidence depuis août 2019 – une assignation légèrement assouplie en novembre 2020 -, Philippe Delpal avait plaidé non coupable comme l’ensemble de ses collègues. Pour chacun d’entre eux, pas de doute : cette procédure était une tentative de pression d’Artiom Avetissian, désireux de mettre la main sur la banque Vostotchny.

Prochaine étape : la cour d’appel

Déçu par le verdit, Philippe Delpal avait déjà interjeté appel avant même sa sortie du tribunal.

« Même si c’est avec du sursis et même si certains de mes collègues russes me disent un sursis en Russie c’est une victoire, je suis désolé moi je ne suis pas du tout sur cette approche : une condamnation, ce n’est pas une victoire. »

Philippe Delpal

Conforté par la présence, durant les audiences, des responsables du milieu des affaires européens et français et par des représentants de l’ambassade de France, Philippe Delpal continue de croire en la justice.

Laisser un commentaire