L'affaire qui empoisonne les relations franco-russes

L'affaire qui empoisonne les relations franco-russes

Les relations entre la France et la Russie sont complexes, depuis toujours. Elles le sont encore de nos jours. L’affaire « Delpal » risque de ne pas les arranger. Philippe Delpal, banquier français vivant de longue date en Fédération de Russie et y travaillant pour le fonds Baring Vostok, fondé par un important homme d’affaire américain, est assigné à résidence depuis 9 mois, tout comme son ancien employeur.

La raison ? Une accusation de fraude sur un montant de 33 millions d’euros. Une accusation « montée de toute pièce » selon les accusés qui contestent un procès qui n’aurait pas été conforme à l’état de droit et des droits de la défense. Traductions aléatoires, changement des accusations en cours de procès, absence de preuves, la accusés et leurs conseils sont sans concession. Surtout, ils estiment qu’il s’agit d’une manipulation liée à un des associés du fonds, proche du Kremlin et y disposant de solides relais.

Un sujet récurrent entre les deux présidents

L’affaire, en tout cas, complique les relations entre la France et la Russie et fait l’objet de discussions régulières, y compris au plus haut de l’Etat entre les deux Présidents.

La députée des Français de la circonscription, Anne Genetet, vient d'estimer dans un communiqué, qu’il y avait un risque que l’affaire puisse devenir une « victime collatérale » du covid-19 et que les 1000 autres sujets entre les deux

Anne Genetet

pays ne relèguent que très loin dans la liste des priorités le sort de M. Delpal. Elle invite la diplomatie française à inclure la libération de M. Delpal dans un « package » de négociations de rapprochement entre les deux pays.

Certains Français de Russie, en tout cas, sont particulièrement critiques de l’action de la France sur le sujet. Un homme d’affaires que nous avons contacté et qui ne souhaite pas être nommé estime « qu’à force d’insulter la Russie, la France n’a pas créé un climat de confiance propice aux négociations de ce type ».

Marie, qui travaille elle aussi pour une entreprise américaine, est également inquiète : « franchement c’est vrai que la diplomatie française patine dans cette histoire, mais soyons honnêtes, ceux qui sont proches du pouvoir russe peuvent faire quasiment tout ce qu’ils veulent, l’Etat de droit ce n’est pas la réalité de ce pays ».

L’incertitude juridique pèse sur le climat des affaires

En tout cas, ce type de situation ne risque pas d’inciter les hommes d’affaires français à investir en Russie, encore moins à y travailler. Et pourtant les relations commerciales entre les deux pays sont anciennes, et les investissements importants : plus de 1000 entreprises françaises sont implantées en Russie. Cette dernière n’a pour l’instant que peu souffert du coronavirus mais son économie est très largement dépendante du pétrole et ce dernier est à des prix historiquement bas.

Une pandémie mondiale, un baril de pétrole vendu à des prix ridicules et des inquiétudes sur l’indépendance de la justice russe vont avoir un impact sur le climat des affaires. Reste à savoir de quelle ampleur…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire