La vie scolaire en Australie.. Une autre approche de l'éducation !

La vie scolaire en Australie.. Une autre approche de l'éducation !

L’Australie est aujourd’hui une destination très appréciée des français. Nombreux sont ceux qui ont découvert le pays avec un PVT (Permis Vacances Travail) et qui choisissent de s’installer définitivement après quelques années.

Ainsi, les familles françaises fleurissent et le réseau s’est agrandi au fil des années. Alors quand on est parents en Australie, comment fonctionnent le système scolaire ? Comment les réseaux français s’organisent pour animer la communauté ? Quelles sont les activités proposées aux plus jeunes ? Tour d’horizon de la vie scolaire et communautaire pour les expats français en Australie.

 

Le fonctionnement de l’école en Australie

En Australie, ce sont les états et territoires qui ont la compétence et non le gouvernement fédéral, ce qui conduit à quelques différences pour les élèves. Cependant, le système général reste le même, avec un modèle à 3 niveaux.

Le rythme scolaire

Contrairement au système français, en Australie, les journées des élèves sont plutôt « courtes ». Les cours commencent aux alentours de 8h45 et se terminent à 15h/15h30 maximum.

L’année scolaire se divise en quatre trimestres avec une rentrée entre janvier et février, selon les états. Nous vous parlions dans cet article du cas particulier de l’école de Condorcet qui fait sa rentrée en août.

Concernant les vacances scolaires, elles durent 2 semaines et les « grandes vacances » durent quant à elles 6 semaines.

Le rythme peut ainsi sembler plus soutenu qu’en France au premier abord mais les retours de parents sont généralement positifs vis à vis de cela.

 

Les différences entre la France et l’Australie

La première grande différence entre la France et l’Australie, c’est le port de l’uniforme. En effet, dès la maternelle et jusqu’au bac, que ce soit dans les écoles privées ou le publiques, la plupart des établissements possèdent leur propre uniforme. Un élément que l’on retrouve dans la culture anglo-saxonne, les uniformes étant également de mise en Angleterre par exemple.

Une autre différence majeure est qu’il n’y a pas de devoirs ni de notes. Ainsi, les élèves peuvent se concentrer sur les activités extra-scolaires, aspect très important pour les australiens de manière générale. Concernant la notation, les élèves sont évalués une fois par trimestre avec un QCM ou un devoir rédigé (« assessment »).

Enfin, les écoles sont beaucoup plus grandes qu’en France ! Il n’est pas rare de voir des écoles primaires avec plus de 800 élèves. Les infrastructures sont ainsi directement intégrées à l’école, telles que les piscines ou encore les terrains de sport !

 

Les activités au sein de l’école

Les australiens sont friands d’activités intra-scolaires. Les parents s’impliquent beaucoup et de nombreuses activités sont proposées.

Sherwood grange - assembly - twitter
Sherwood grange - assembly - twitter

La « General Assembly »

C’est une tradition que l’on retrouve dans toutes les écoles australiennes ! Une fois par semaine, les parents et les enfants sont conviés à ce que l’on appelle l’Assembly ou la General Assembly. C’est une courte cérémonie au cours de laquelle on récompense les élèves. Que ce soit pour des bonnes actions, leur progrès, leurs performances ou leur attitude, les élèves sont gratifiés d’ « award ». Les parents sont conviés à cet événement et c’est une étape importante dans la construction de l’enfant. En effet, cela leur permet d’être mis en avant en ne s’attachant pas uniquement aux bons résultats scolaires. Cet événement est également très apprécié des parents qui sont ainsi impliqués dans la vie scolaire de leurs enfants.

 

Bluearth

Blue Earth - un choix d'éducation
Blue Earth - un choix d'éducation

Un autre événement qui se répand de plus en plus en Australie, c’est le programme Bluearth. Lancé par une association à but non lucratif et aujourd’hui présent dans plus de 1400 écoles, ce programme permet aux enfants de pratiquer une activité sportive, généralement le matin avant de commencer les cours. Ainsi, des coachs viennent dans les écoles pour proposer des activités sportives ou encore du yoga. Ces activités sont gratuites et encouragent l’inclusion sans esprit de compétition.

 

Les journées « spéciales »

Activité extra-scolaire Crazy hair day
Activité extra-scolaire Crazy hair day

Une dernière particularité des écoles en Australie, ce sont les journées spéciales. Organisées généralement par les parents, ces journées sont l’occasion de pour les enfants de sortir du quotidien. Parmi les journées organisées, il y a le Crazy Hair Day (journée des cheveux fous), la journée du livre, le défilé des bonnets de Pâques, les stands pour les fêtes des mères/pères, etc.

Les parents sont souvent très impliqués dans le fonctionnement de l’école.

Cette forte implication tout au long du parcours scolaire est fortement encouragée par les écoles primaires. Ainsi, les comités de parents d’élèves sont amenés à participer aux réunions des enseignants pour décider avec eux des activités et des plans d’éducation. Dans les écoles publiques, les parents participent aussi en tant que volontaires et peuvent aider à la cafétéria ou encore en accompagnant lors de sorties scolaires par exemple.

 

Les activités extra-scolaires

Les activités

Au-delà des activités organisées par les écoles, les australiens apprécient et recommandent de pratiquer des activités extra scolaires. C’est pour cela que les journées de classe se terminent à 15h environ, les activités ayant une place centrale dans l’éducation des jeunes australiens.

Ainsi, les enfants d’expats n’échappent pas à la règle et peuvent également bénéficier des nombreuses activités extra scolaires ou encore assister aux cours proposés en option (théâtre, musique, journalisme, etc.).

En revanche, le prix des activités peut en refroidir plus d’un ! En effet, de 10$ à 50$ la séance selon l’activité choisie, ce n’est pas à la portée de tout le monde !

Quelques écoles proposent malgré tout des activités gratuites à partir de la Year 4 (vers 9 ans).

 

Les  « Before and after school care »

Pour les enfants qui n’ont pas la possibilité de sortir à 15h ( par exemple si les parents travaillent) , ils peuvent aller dans ce que l’on appelle le « Before and after school care ». C’est une sorte de garderie pour les enfants avant l’école (de 7-9h) et après l’école (15-18h).

Les personnes qui s’occupent des « before and after school care » organisent également le « vacation care », l’équivalent de nos centres aérés.

Le principe est le même qu’en France, avec de nombreuses sorties organisées (visites de musées, piscines, cinéma, etc.) tout en suivant un programme préparé par le personnel du « vacation care ».

 

La communauté des Français

lycée français : Condorcet - facebook

La solidarité entre français est de mise en Australie. Comme en témoignent les groupes  d’entraide WhatsApp qui se sont créés lors de la crise du Covid-19. En effet, de nombreux groupes ont émergés tels que des groupes d’informations selon l’état ou encore des groupes de solidarité pour les français qui souhaitaient rentrer en France et avoir des informations.

Sur Facebook, les communautés de parents français s’organisent également. Ainsi, on peut retrouver des groupes tels que Les Mamans à Sydney, les familles françaises à Melbourne, ou encore l’association des parents d’élèves du Lycée Condorcet.

The French Speaking association of the North Shore propose également des activités organisées par et pour les membres, afin que la communauté se concentre et se retrouve entre français. Ainsi, un club de marche, des activités culturelles, des sorties cinéma, des sorties en famille ou encore des ateliers de lecture sont organisés.

Enfin, pour les expats français qui souhaiteraient rencontrer d’autres français dans leur ville d’adoption, de nombreuses associations locales existent. C’est le cas dans le Queensland avec l’Alliance française mais également avec Brisbane Accueil l’UFE (l’Union des Français à l’étranger).

Vous pouvez retrouver l’ensemble des associations par état :

 

Les parents expats français offrent ainsi une chance à leurs enfants de découvrir une nouvelle culture et de nouvelles façons d’envisager l’apprentissage. Les journées sont pensées pour que l’enfant soit au coeur de son développement, avec des cérémonies régulières, des activités sportives ou artistiques, etc. Les parents peuvent également être accompagnés grâce aux communautés qui existent, sur les réseaux sociaux ou par les associations qui existent dans chaque état. Ainsi, la solidarité et l’entraide permettent à chacun de vivre son expatriation au mieux.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire