L'Algarve, ce petit morceau de France au sud du Portugal

L'Algarve, ce petit morceau de France au sud du Portugal

40% des Français vivant au Portugal résident dans la province sud du pays, en Algarve.

Sachant qu’au 31/12/2019, 17.245 personnes étaient inscrites au registre consulaire auprès de l’Ambassade de France au Portugal (dont 30% de binationaux), cela représente une communauté considérable, souvent composée de retraités du privé.

Pourquoi l’Algarve ? Un climat ensoleillé, les températures ne tombent en moyenne jamais en dessous de 12 degrés, des plages de rêve, des clubs de golf, clubs sportifs, très peu de criminalité et un système hospitalier performant, tout pour rassurer la communauté sur place qui par ailleurs reste « très chauvine » comme le décrit la page Facebook « être Français et vivre en Algarve », page qui regroupe dans un album photo les meilleures expériences en Algarve de l’est.

Un climat fiscal doux

Autre bonus apprécié par les expatriés, le statut de Résident Non Habituel (RNH). En effet sous ce statut statut spécifique il bénéficient  d'une situation fiscale d'exception pendant dix ans. Jusqu'à peu ils n'étaient pas du tout imposé sur leurs revenus issus de France (hors immobilier). Depuis la réforme de cette année, applicable à partir d'avril 2021,  ils seront imposés à hauteur de 10%. Pour des revenus issus du Portugal, l'imposition est limitée à 20% ! Un avantage pour les gros salaires qui, sans cela, seraient fortement taxés. 45 % des Français installés dans le pays font d’ailleurs partie de la catégorie des cadres supérieurs.

Les expats retraités du secteur privé peuvent quant à eux profiter d’une exonération d’impôts totale durant une décennie pour ceux arrivés avant le 31 Mars 2021. Seuls leurs revenus immobiliers et mobiliers de source française restent imposables, à quelques exceptions près. Un tiers des Français expatriés au Portugal sont à la retraite.

Une situation plutôt maitrisée pendant le confinement

« le confinement s’est passé assez bien surtout pour ceux qui vivent dans des maisons ou appartements avec espaces extérieurs. La communauté française a partagé largement son admiration pour le comportement discipliné des portugais durant le confinement » selon le collectif "Français au Portugal"

L'Algarve dispose de nombreuses structures hospitalières de qualité

Contrairement au voisin espagnol qui subit plus de 30 000 morts, le Portugal n’eut « que » 1500 morts, un nombre bien trop important mais tout de même significativement inférieur aux autres pays européens. Pour autant des situations très compliquées ont été enregistrées, notamment des Français du Portugal ayant besoin de soins d’urgence en France et qui ont été refoulés de leurs vols, dans une compagnie low-cost, sans raison apparente, les vols n’étant pas remplis. Plusieurs dépôts de plainte sont envisagés.

Le pays fut longtemps montré en exemple dan la gestion de cette crise, le collectif « Français au Portugal » qui compte plus de 18 000 membres sur les réseaux sociaux nous l’a confirmé : « le confinement s’est passé assez bien surtout pour ceux qui vivent dans des maisons ou appartements avec espaces extérieurs. La communauté française a partagé largement son admiration pour le comportement discipliné des portugais durant le confinement ».

Cependant le reconfinement de Lisbonne en urgence a terni l'image du pays et inquiété les résidents sur place. La communauté se divise, certains criant au complot pour affaiblir le Portugal à la veille de la saison touristique d'autres accusent la tranche aisée des expatriés de nier la réalité à laquelle sont confrontées les populations locales.

Le collectif « Français au Portugal » qui compte plus de 18 000 membres sur les réseaux sociaux nous l’a confirmé : « le confinement s’est passé assez bien surtout pour ceux qui vivent dans des maisons ou appartements avec espaces extérieurs. La communauté française a partagé largement son admiration pour le comportement discipliné des portugais durant le confinement ».

La crainte d’un cataclysme économique

La pratique du golf est très présente en Algarve

Si la communauté est soudée et que la pandémie a été plutôt bien gérée, l’après confinement risque, comme partout en Europe, d’être très compliqué. L’industrie touristique notamment, vitale pour l’Algarve, va beaucoup souffrir. Si 3 millions de Français ont visité le Portugal en 2018, ils risquent d’être beaucoup moins nombreux cette année.

« Cette année chaque pays essaye de maintenir ses populations dans son pays pour les vacances. Cette guerre politique et médiatique a été mauvaise pour le Portugal que beaucoup félicitaient seulement 2 mois avant pour les résultats impressionnant sur la gestion de la crise » nous a indiqué « Français au Portugal ».

Par ailleurs, économiquement beaucoup de petites entreprises vont fermer,  les conséquences ne seront visibles que dans quelques mois malheureusement. Les nombreux français actifs travaillent dans l'univers touristique, ils sont parmi les premières victimes économiques de la Covid-19. Comme en Tunisie par exemple, des Français d’Algarve ont dû rentrer en France parce que leur restaurant se sont retrouvés en cessation de paiement,  faute de revenus pendant de longues semaines.

Pour autant, la région qui a comme indiqué pour caractéristique d’accueillir principalement des Français retraités, ne devrait pas voir un exode massif de la communauté.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire