L’actu en capitales : exode chez les travaillistes britanniques, socialistes en tête des sondages espagnols, querelle Pologne-Israël

L’actu en capitales : exode chez les travaillistes britanniques, socialistes en tête des sondages espagnols, querelle Pologne-Israël

L’actu en capitales récapitule l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv .

LONDRES

Exode travailliste : Sept députés ont démissionné du Parti travailliste pour protester contre la position de leur leader, Jeremy Corbyn, sur le Brexit. Les récentes allégations d’antisémitisme contre le parti ont également été citées comme motivation par les élus.

Jeremy Corbyn s’est dit « déçu » de cette décision, tandis que le chancelier fictif, John McDonnell, a déclaré qu’il valait mieux que les membres ayant des opinions divergentes restent au sein du parti et « défendent leurs opinions ».

Les sept députés sont en faveur d’un deuxième référendum sur l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE. Ils siègeront à présent au parlement en tant que membres indépendants. (Samuel Stolton, Euractiv)

MADRID

Les socialistes en tête dans les sondages : Les socialistes espagnols (PSOE) sont en tête dans deux nouveaux sondages avant les élections anticipées du 28 avril. Un rapport du quotidien conservateur La Razón suggère une victoire socialiste, mais affirme qu’une alliance conservatrice de type andalou, entre le Partido Popular (PPE), Ciudadanos (ADLE) et Vox (extrême droite) pourrait se mettre en travers de son chemin, si les 188 sièges prévus pour ces formations étaient regroupés.

Un autre sondage, mené par Metroscopia pour le journal de gauche 20 Minutes, prévoit également une victoire du PSOE, mais remet en question la faisabilité d’un gouvernement conservateur tripartite. (Fernando Heller, EuroEFE)

PARIS

Mobilisation contre l’antisémitisme : Quatorze partis politiques et associations organisent un rassemblement contre l’antisémitisme croissant dans le pays le 20 février. Cet appel fait suite aux abus antisémites commis par des gilets jaunes contre le philosophe français Alain Finkielkraut le week-end dernier et à une augmentation de 74 % des incidents antisémites en France l’année dernière.

Fraude massive à la PAC en France : L’Office européen de lutte antifraude (OLAF) a recommandé à la Commission européenne de récupérer 536 500 euros d’aide de la PAC qui ont été détournés entre 2015 et 2017 en Corse. L’affaire concerne six personnes. (Cécile Barbière, Euractiv France)

BERLIN

Européennes en Allemagne : 70 % des Allemands pensent que leur vote aux prochaines élections européennes est important et aura un impact, selon un nouvel Eurobaromètre. Ce taux est beaucoup plus élevé qu’au printemps 2016, quand il se situait à 47 %. (Claire Stam, Euractiv Allemagne)

ROME

M5S au secours de Salvini : Après un vote en ligne, le Mouvement 5 étoiles italien (M5E, appartenant au EFDDD) a bloqué un procès contre Matteo Salvini en demandant aux élus du parti de ne pas lever son immunité parlementaire dans l’affaire Diciotti. Les sénateurs doivent décider aujourd’hui si le dirigeant de la Lega devra être poursuivi pour abus de pouvoir et même éventuellement enlèvement de migrants.

Autonomie napolitaine : Le maire de Naples, Luigi De Magistris, a annoncé sur Facebook la tenue d’un référendum sur l’autonomie totale de la ville d’ici la fin de l’année. Le vote pourrait déclencher d’autres revendications d’« autonomie différenciée » dans toute la région du sud de l’Italie. (Gerardo Fortuna, Euractiv)

VARSOVIE

Querelle diplomatique : La Pologne a décidé de ne pas participer au sommet de Visegrád (V4) à Jérusalem après que le ministre intérimaire des Affaires étrangères israélien, Yisrael Katz, a déclaré : « Les Polonais se sont nourris de l’antisémitisme avec le lait de leur mère ». Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a rétoruqé que les remarques de Yisrael Katz étaient « racistes et inacceptables ». En conséquence, le sommet a été annulé et les autres pays de Visegrád ne tiendront que des réunions bilatérales. (Euractiv Pologne)

ATHÈNES

Retards des réformes : La Grèce risque de perdre 4,8 milliards d’euros de bénéfices sur les obligations grecques détenues par les banques centrales de la zone euro en raison de retards dans la mise en œuvre des réformes selon Reuters. La pomme de la discorde est le cadre juridique des résolutions de prêts non productifs.

Un bon cru pour le vin grec : Les exportations de vins grecs vers les autres pays d’Europe ont augmenté en 2018 : l’Allemagne, la France, Chypre, le Royaume-Uni, la Belgique et la Norvège représentent 87,07 % du total de ces exportations, selon Ypaithros.gr, partenaire média d’Euractiv Grèce.

BRATISLAVA

Les grandes espérances : 80 % des Slovaques pensent que l’UE devrait avoir des forces armées conjointes, selon un sondage commandé par la représentation de la Commission européenne en Slovaquie. Plus de 75 % des répondants ont déclaré que l’UE devrait aussi s’attaquer au problème des politiciens corrompus, et encourager des niveaux élevés de transparence dans la sphère publique et privée.

Inquiétudes sur l’enquête Kuciak : Reporters sans frontières (RSF) s’inquiète d’une possible ingérence politique dans l’enquête sur l’assassinat du journaliste slovaque Jan Kuciak et de sa fiancée. RSF a également critiqué un nouveau projet de loi sur les médias qui donne aux personnalités politiques le « droit de réagir » à toute couverture médiatique critique. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

PRAGUE

Très chères données : Les données Internet en République tchèque sont les plus chères d’Europe. Une analyse de Point Topic a révélé que les Tchèques paient environ 5,7 euros pour 1 Go. La réaction de la ministre du Commerce, Marta Nováková, selon laquelle les prix baisseraient si les gens utilisaient davantage les données, n’a fait que susciter davantage de critiques. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUCHAREST

Procureur en chef de l’UE : Après les accusations portées contre la candidate roumaine, Laura Codruța Kövesi, au poste de procureure en chef de l’Union, le libéral Guy Verhofstadt a appelé le président du Parlement, Antonio Tajani (PPE), à défendre l’intégrité du processus de sélection. Laura Codruța Kövesi a été démise de ses fonctions au sein de la direction roumaine de la lutte contre la corruption après avoir été accusée d’abus de pouvoir et d’inconduite par le parti socialiste, au pouvoir, visé par de nombreuses enquêtes.

Guy Verhofstadt s’est déclaré « consterné par les attaques » des autorités roumaines contre la magistrate et a exhorté Bucarest à garantir qu’elle puisse participer aux auditions du Parlement européen. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

SOFIA

Borissov censure son bras droit : Le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, a annulé des décisions majeures de son numéro deux dans le parti GERB, Tzvetan Tzvetanov. Celui-ci avait annoncé des amendements au Code électoral, notamment l’élimination du vote préférentiel et l’octroi d’un deuxième mandat à la Commission électorale centrale. Boyko Borissov a déclaré que les décisions avaient été prises en son absence, qu’une nouvelle CEC sera élue et que le vote préférentiel sera maintenu.  (Georgi Gotev, Euractiv)

LJUBLJANA

Entreprises italiennes devant la justice : La Slovénie poursuivra en justice six stations de radio italiennes proches de la frontière qui utilisent des fréquences appartenant à la Slovénie. Le gouvernement a déclaré que le problème dure depuis plus de dix ans et que les Italiens n’avaient montré aucune volonté à le résoudre. (Željko Trkanjec, EURACTIV.hr)

ZAGREB

Arrestations de migrants illégaux : La police croate a arrêté deux personnes à Gračac, près de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine (BiH), qui ont transporté plus de 40 migrants illégaux dans un camion immatriculé en Slovénie. C’est l’une des plus grosses arrestations de ces derniers mois.

Données foncières : « Un projet cofinancé par l’UE et doté d’un budget de 3 millions d’euros permettra d’assurer un échange efficace de données par le biais de services électroniques entre les organes de l’État », a déclaré le gouvernement. Les investisseurs critiquent souvent l’administration publique croate pour l’absence d’un enregistrement foncier approprié. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

SARAJEVO

Pourparlers avec le gouvernement : Après un débat animé, les présidents des trois plus grands partis nationaux de Bosnie-Herzégovine (les partis croate, serbe et bosniaque) ont entamé des négociations pour former un gouvernement de coalition. Les Bosniaques veulent garantir que les ministres serbes ne pourront pas bloquer le projet d’adhésion à l’OTAN. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BELGRADE

Frais d’itinérance dans les Balkans occidentaux : Mariya Gabriel, commissaire européenne chargée de l’économie numérique, espère que l’accord régional sur l’itinérance pour les Balkans occidentaux sera signé lors du sommet numérique de la BM les 4 et 5 avril à Belgrade. Le Conseil de coopération régionale a déclaré que l’itinérance dans la région serait gratuite d’ici l’été 2021. (Julija Simić, Euractiv Serbie)

Un article publié sur le site de notre partenaire

Laisser un commentaire