La situation scandaleuse du lycée Alexandre Dumas d'Haïti - lettre ouverte à Jean-Baptiste Lemoyne 

La situation scandaleuse du lycée Alexandre Dumas d'Haïti - lettre ouverte à Jean-Baptiste Lemoyne 

Monsieur le Ministre,

Lors de ma dernière journée à Port-au-Prince, j’ai pu visiter le lycée Alexandre Dumas d’Haïti, fermé aux élèves depuis août 2021 suite à l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet dernier.

En novembre 2021, j’avais été sollicité par Christelle Chignard-Paul,  Conseillère des Français de l’étranger, pour intervenir sur le sujet. Nos Sénateurs ont saisi les Ministres de tutelle, dont votre cabinet, notre élu à l’assemblée des Français de l’étranger, Gérard Signoret, a saisi la DFAE.

J’avais alors promis d’aller en Haïti, ce qui est chose faite et nous avons eu plusieurs réunions de travail sur le sujet.

Seul établissement scolaire fermé sur l’île

La situation est scandaleuse. En effet comment comprendre que le lycée Français d’Haïti soit le seul de ce pays a être fermé en présentiel ? Même les écoles américaines sont ouvertes !

Le Conseil du lycée a proposé des formations en double hybride, acceptées par l’AEFE, par l’Ambassade, par les parents, par le proviseur, par l’immense majorité des professeurs (locaux comme expatriés), par le personnel d’encadrement et l’administration.

Comment le Ministère des affaires étrangères peut-il bloquer, depuis Paris, un projet construit d’ouverture qui fait l’unanimité localement ? Pour se couvrir sur le dos des enfants avant des élections ?

Certes, la situation sécuritaire en Haïti est extrêmement tendue, préoccupante et peut évoluer de façon défavorable à tout moment (ce qui justifierait une fermeture, du moins temporaire, du Lycée).

Certes, la sécurité des enfants doit être la priorité absolue, mais de nombreuses mesures ont été prises : gardes armés, parking sécurisé, système de caméras, système de sécurisation des accès du lycée, etc.

Si l’emplacement du lycée est si dangereux que cela, alors comment expliquer que les bureaux de vote aient été déplacés au lycée cette année ?

Un lycée prêt à accueillir les élèves

Le lycée est très bien adapté en termes d’impératifs pédagogiques pour de l’EAD et/ou du hybride.

Le désengagement de la France, organisé à pas rapides par ce gouvernement (fermeture de l’institut Français en mai, réduction des effectifs de l’ambassade avec rapatriement de nombreux fonctionnaires, etc.), doit-il faire du lycée un dommage collatéral alors que les enfants ont déjà dû subir 2 ans de EAD avec toutes les conséquences que l’on connaît ?

Haïti a connu des périodes bien plus difficiles et le lycée n’a jamais été fermé. Plusieurs pays en « rouge » ont maintenu leurs lycées ouverts !

Monsieur le Ministre, je vous demande d’agir afin que le Ministère des affaires étrangères et le Ministère de l’éducation, autorisent, avant la fin des cours en juin, l’ouverture en double hybride du Lycée Alexandre Dumas de Port-au-Prince, accompagnée d’un suivi de la situation sécuritaire.

Si cela n’est pas fait, plus de 500 élèves seront sacrifiés sur l’autel du manque de courage politique alors qu’il y a unanimité localement sur le sujet.

Si cela n’est pas fait, cela peut, de fait, provoquer la fermeture définitive du lycée et le départ des enfants vers les écoles américaines.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations dévouées.

Bertrand Dupont

Conseiller des Français de l’étranger au Brésil – Candidat aux élections législatives 2022 pour la 2ème circonscription des Français de l’étranger

Auteur

Laisser un commentaire