La Russie expulse 34 diplomates français

La Russie expulse 34 diplomates français

La Russie a annoncé ce mercredi 18 mai expulser 34 diplomates français, en représailles aux expulsions en avril par la France de 41 Russes, dans la foulée de l’offensive en Ukraine.

L’ambassadeur de France à Moscou a été convoqué mercredi au ministère russe des Affaires étrangères et s’est vu remettre une note signifiant que “34 collaborateurs des établissements diplomatiques français en Russie ont été déclarés ‘persona non grata’”, a indiqué la diplomatie russe dans un communiqué. Ils doivent quitter la Russie d’ici deux semaines, selon la même source.

Réaction ferme du Quai d’Orsay

De son côté, Paris a « condamné fermement » cette annonce en estimant que cette décision ne reposait sur « aucun fondement légitime ». « Cette décision est présentée par la partie russe comme une réponse aux décisions de la France » en avril dernier où « plusieurs dizaines d’agents russes » soupçonnés d’être des espions avaient été expulsés, indique un communiqué du Quai d’Orsay. « Le travail des diplomates et des personnels de notre ambassade en Russie s’inscrit à l’inverse pleinement dans le cadre de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires », ajoute-t-il.

Personnel diplomatique

Par diplomates, il faut entendre tout le personnel qui travaille dans le poste diplomatique soit l’ambassade et le consulat. A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous n’avons pas le détail. Mais on peut logiquement supposer que cette mesure touchera principalement les attachés à la défense, à l’économie mais aussi à la culture.

Les services consulaires comme les conseillers des Français de Russie ne devraient pas être concernés par ces décisions.

Auteur

  • L'AFP est, avec l'Associated Press et Reuters, une des trois agences de presse qui se partagent un quasi-monopole de l'information dans le monde. Elles ont en commun, à la différence de son prédécesseur Havas, de ne pas avoir d'actionnaire mais un conseil d'administration composé majoritairement d'éditeurs de presse.

Laisser un commentaire