Grand Débat, suite et fin avant les conclusions

Grand Débat, suite et fin avant les conclusions

Le Grand Débat c’est terminé ! En tout cas dans sa partie consultative !

Démarre maintenant une période de compilation des réponses. Les conclusions du Grand Débat, et surtout la suite qui en sera donnée, devraient être connues en avril.

282 réunions chez les Français de l’Etranger dans 82 pays

Une participation massive

Les Français se sont massivement intéressés au Grand Débat.

Sur le site internet dédié, 2 684 775 visiteurs uniques et 650 000 inscrits vendredi 15 mars à 11h00. Pour les réunions, 10 405 réunions référencées dont 282 réunions chez les Français de l’Etranger dans 82 pays. Elles ont été organisées à 30% par les citoyens, 50% par les élus et institutions, 19% des organisations à but non lucratif et 1% des organisations à but lucratif.

Chez les Français de l’étranger, c’est souvent les Elus consulaires qui les ont organisés.

Les Français de l’étranger impliqués dans le débat

Les Français expats ont participé en masse à ces débats, reprenons quelques exemples.

A Barcelone, par exemple, le 21 février, les Français d’Espagne ont débattu notamment du coût du Lycée Français. Une problématique présente dans d’autres circonscriptions également. Les autres problématiques de ce débat express de deux heures furent assez classiques : le gaspillage d'argent public, et la défiance grandissante d'une partie de la population, dont les gilets jaunes, envers le gouvernement.

A Londres, capitale du Brexit et où de nombreux Français sont désemparés face à l’échéance de cette décision, M. Alexandre Holroyd a initié le Grand Débat.

Une manière de souhaiter le retour de l’ISF qui est pourtant l’une des raisons pour lesquelles certains Français de l’étranger sont stigmatisés.

Organisé au lycée international Winston Churchill de Londres devant une cinquantaine de personnes, nettement moins que dans d’autres capitales européennes, l’une des réunions fut aussi l’occasion de parler notamment du gaspillage de l’argent public. Deux conclusions sur ce point : l’Etat dépense trop, et il est nécessaire de rétablir les dépenses symboliques. Une manière de souhaiter le retour de l’ISF qui est pourtant l’une des raisons pour lesquelles certains Français de l’étranger sont stigmatisés.

A Karlsruhe en Allemagne, la fiscalité fut encore l’une des thématiques abordées. Celle-ci se retrouve régulièrement au cœur des échanges parmi les Français de l’étranger comme de métropole.

la qualité des services consulaires 

A Bruxelles, de manière générale, les Français de Belgique souhaitent que la qualité des services, notamment consulaires, reflètent l’importance de la communauté en Belgique. La question des coûts du Lycée Français est également un sujet récurrent.

Citons également par exemple New YorkMarlène Schiappa subit de la part de l’audience une critique vive du personnel politique, ainsi que Singapour, où l’existence d’un péage urbain fut reprise en exemple, et Toronto, ou les Français du Canada ont reconnu que les transports publics locaux sont assez peu performants.

La réforme des élus Français de l’Etranger en débat

Parmi les questions posées, et les réponses qui pourront y être apportées, se trouve notamment la question de la représentation des Français de l’étranger. Une diminution du nombre de députés Français de l’étranger, 11 actuellement, et une circonscription unique et à la proportionnelle, est envisagée. Une réforme des élus consulaires, voire leur suppression, pourrait être envisagée aussi.

Le mois prochain devrait être l’occasion de savoir si les organisateurs du Grand Débat penchent dans cette direction ou si-il y a plus d’ambition ! Après cela, une autre séquence politique, aussi importante, celle des élections européennes.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire