30ème session de l’Assemblée des Français de l’Etranger à Paris

30ème session de l’Assemblée des Français de l’Etranger à Paris

Du 11 au 15 mars se sont déroulé les réunions de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE). Regroupant 90 membres parmi les conseillers consulaires, l’AFE est une assemblée consultative chargée d’une mission de conseil auprès du gouvernement.

Regroupant notamment le Secrétaire d’Etat Lemoyne, du directeur des Français de l’Etranger et de l’administration consulaire, des Sénateurs des Français de l’Etranger, la réunion de l’AFE s’est étalée sur 5 jours.

Vote électronique et scolarité des Français de l’étranger à l’ordre du jour

Parmi les sujets présentés, celui du vote électronique pour les élections consulaires. Comme nous l'avait indiqué le député Roland Lescure lors de son interview, l’objectif est de le mettre en place pour ces élections en 2020. Une problématique récurrente et ce notamment dans les circonscriptions géantes des Français de l’Etranger. Le taux de participation à ces élections est historiquement faible. Le vote électronique devrait lutter contre.

Autre sujet à l’ordre du jour, celui des écoles françaises à l’étranger. Cette question est aussi un sujet récurrent, et notamment dans le cadre du Grand Débat. Le gouvernement met en avant le gel de la baisse des subventions à l’AEFE comme une avancée par rapport aux précédents quinquennats. Il doit encore réussir à convaincre les Français de l’Etranger qui sont souvent choqués par les coûts, généralement en hausse, des frais de scolarité.

Quel avenir pour les élus des Français de l’étranger ?

Autre question qui a surement fait débat dans les couloirs de l’AFE, celle de l’avenir même de cette institution. Surtout après la confirmation de l'absence de réforme de la représentation des FdE avant les élections consulaires comme le Secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne l'avait communiquée à notre journal dès le 8 mars

Le Grand Débat comporte en effet un volet institutionnel. Celui-ci pourrait aboutir à de grands changements, dans un futur post élections consulaires, pour les assemblées.  L’une serait éventuellement d’une réduction du nombre de députés avec une élection des députés français de l’étranger dans une circonscription unique et à la proportionnelle.

Une dernière pourrait être l’évolution du statut des élus consulaires, voire leur suppression. Ceux-ci, Grands Electeurs pour les Sénateurs des Français de l’étranger, ont aussi, nous l’avons vu, un rôle consultatif, à travers l’AFE, à travers leurs permanences consulaires aussi.

Nul doute que les conclusions du Grand Débat, qui devraient être présentées en avril, seront observées avec attention.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire