Gilets Jaunes - Retour de la violence - VIDEO embed les manifestants

31 samedi que les Gilets jaunes manifestent dans les rues de France cependant force est de constater que leur mouvement s’étiole depuis plusieurs semaines. Un noyau dur, radicalisé, tente de "tenir bon" à la veille de l'été.

La mobilisation nationale a, donc, été estimée à 7000 participants dont 950 à Paris, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Ils étaient 10 300 participants dont 1100 en Ile-de-France la semaine dernière.

Toulouse - des heurts

Plus d’un millier de « gilets jaunes » se sont rassemblés samedi à Toulouse mais ont rapidement été dispersés par les forces de l’ordre qui ont chargé quelques minutes après le départ du cortège. Comme pour Montpellier la semaine dernière, un appel avait été lancé sur les réseaux sociaux pour faire de Toulouse la « capitale » nationale du mouvement pour ce 31e acte.

« On avançait joyeusement, on chantait, et d’un coup des dizaines de policiers se sont rués sur nous, arrachant les banderoles et matraquant les manifestants en tête du cortège », raconte Bastien, les yeux rougis. Plusieurs autres manifestants ont livré un récit similaire. En quelques secondes, sous un épais nuage de gaz lacrymogène, le cortège s’est dispersé. Des passants, dont des familles avec enfants, paniqués, ont couru se réfugier dans les commerces environnants.

La place du Capitole interdite

Mireille et son mari, tous les deux retraités et « gilets jaunes » de la première heure, sont choqués. « Je n’ai raté aucune manifestation depuis le début du mouvement (le 17 novembre, ndlr), mais en général je me retire vers 16H00, avant le début de la castagne », dit la septuagénaire, une canne à la main. « Qu’est-ce qu’ils nous veulent ? Pourquoi tant de violence ? », s’émeut-elle, encore essoufflée d’avoir couru pour se mettre à l’abri.

Ce samedi se tient à Toulouse une grande braderie des boutiques du centre-ville, destinée justement à redynamiser l’activité commerçante, durement touchée par le mouvement des « gilets jaunes ». La préfecture a une nouvelle fois interdit aux manifestants l’accès à la place du Capitole, où va être retransmise ce soir, sur écran géant, la finale du Top 14 entre le stade Toulousain et l’ASM Clermont Auvergne.

PARIS - retour des gaz lacrymogènes

À Paris, le cortège est parti de la place de la Bastille en fin de matinée en direction du XVIIe arrondissement et de la place du Maréchal Juin.

Plusieurs heurts ont eu lieu à l’arrivée, près de la porte de Champerret. Selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, les forces de l’ordre ont repoussé les manifestant avec des gaz lacrymogènes et des tirs de grenades GLI-F4. Une autre vidéo montre des policiers charger des manifestants dans la fumée des gaz lacrymogènes.

VIDEO - EMBARQUEMENT POUR 3 HEURES DE MANIFESTATION

https://www.youtube.com/watch?v=bycVc6zJg2s

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire