France - Nigéria ! Fiers d'être BleuEs

Tous les sélectionneurs du monde maitrisent les arcanes d'une compétition avec une phase de groupes en trois matchs, dont une phase à élimination directe où l’équipe jouera sa tête à chaque sortie.

La 3e rencontre, si tout ne s’est pas trop mal passé avant, représente donc le seul créneau pour accorder du temps de jeu à des remplaçants usant les bancs et rongeant leur frein depuis plusieurs matchs.

Cela s'applique aux Bleues comme Corinne Diacre qui dans cette Coupe du monde 2019 en France après avoir disposé de la Corée du Sud (4-0) puis de la Norvège (2-1), elles affrontent le Nigeria, ce lundi soir à Rennes, en étant déjà qualifiées pour les 8es de finale.

On pense malgré tout un petit peu à la suite de la compétition.

C’est donc sans surprise que la sélectionneuse a annoncé, dimanche en conférence de presse de veille de match, "quelques changements" dans son onze de départ. Au motif que : "On (le staff technique de l’équipe de France) prend en compte l'état de forme des joueuses. Surtout, on pense malgré tout un petit peu à la suite de la compétition, pas très loin, tout simplement au 8e de finale." L’idée étant donc à la fois de reposer les plus fatiguées tout en concernant celles qui pourraient, dans un proche avenir, faire pencher le destin du bon côté en entrant en cours de match. Mais alors, quels changements ?

Entrée en cours de match par deux fois dans ce premier tour en tant qu’arrière latérale, un coup à gauche pour suppléer Amel Majri face à la Norvège, un coup à droite en relais de Marion Torrent contre la Norvège, récupérant au passage le brassard de capitaine, signe de la considération que lui porte malgré tout Corinne Diacre, c’est encore à droite qu’Eve Périsset débutera la rencontre de lundi soir, pour laisser Torrent récupérer de ses (nombreux) petits bobos, dont celui au genou qui aura permis à son équipe d’obtenir un penalty salvateur devant les Norvégiennes. Pour le reste, la sélectionneuse conservera en l’état son socle défensif, avec Sarah Bouhaddi dans les cages, Wendie Renard et Griedge Mbock en charnière, et Amel Majri à gauche.

Les Bleues, déjà qualifiées pour les huitièmes de finale, disputent ce lundi soir à Rennes leur dernier match de poule face à la meilleure équipe d’Afrique.

Voici 5 chiffres collectés par nos confrères du Parisien à connaître avant la rencontre :

1

Il n’y a qu’un seul précédent face aux Nigérianes en Coupe du monde. Il y a huit ans, lors du Mondial allemand, la France s’était difficilement imposée 1-0 grâce à un but de Marie-Laure Delie sur un centre d’Eugénie Le Sommer.

8

Lors de leur dernier match amical contre le Nigeria, en avril 2018, les coéquipières d’Amandine Henry ont fait le grand huit sans encaisser le moindre but (8-0). Avec entre autres un triplé de la Montpelliéraine Valérie Gauvin et des buts de Le Sommer et Thiney.

Eugénie Le Sommer

@ELS_9_FRANCE

FOCUS ?⚪️? Dernier match de poule demain contre le Nigéria ?? Hâte de retrouver le public breton ?

9

Si les joueuses de Corinne Diacre s’imposent au Roazhon Park et réalisent neuf points sur neuf, ce sera la première fois que les Bleues remportent leurs trois matchs de poule en trois participations à une phase finale de Mondial. En 2011, les Françaises avaient gagné leurs deux premières rencontres avant de buter sur l’Allemagne, pays hôte de la compétition.

14

Le France-Nigeria d’avril 2018 a marqué le début d’une série (en cours) de 15 matchs consécutifs (amicaux ou Mondial) disputés dans l’Hexagone en quatorze mois. Avec un bilan de 14 victoires pour une défaite (0-1 contre l’Allemagne à Laval le 28 février dernier).

38

C’est le classement Fifa des Nigérianes, qui jouent lundi soir leur qualification. Lors de leur deuxième match, les Super Falcons ont battu la Corée du Sud (2-0), pourtant 14e nation sur l’échiquier planétaire.

Equipe de France ⭐⭐

@equipedefrance

Entraînement veille de Nigéria⚡️France ????

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire