Frontières fermées : touristes, expatriés et amoureux dans la galère !

Frontières fermées : touristes, expatriés et amoureux dans la galère !

La St-Valentin aura été difficile pour de nombreux couples à travers le monde. Séparés par des frontières fermées hermétiquement, les couples n’ont pas pu se retrouver ce dimanche 14 février 2021 pour la fête des amoureux. Mais ils ne sont pas les seuls, touristes bloqués au Costa Rica, femme enceinte seule au Pérou, les situations tournent aux casse-têtes chinois pour de nombreux Français hors de France.

Les « Laissez-passer »suspendus

Depuis l’automne 2020, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat aux Français hors de France et au tourisme, avait mis en place une procédure permettant aux couples non-mariés de se retrouver malgré les mesures liées à la Covid-19.

Les variants et la troisième vague auront mis fin à cet élan de générosité. Depuis le 31 janvier, aucun Laissez-passer n’a été remis. Un peu partout dans le monde, les postulants reçoivent des lettres de refus des consulats français.

Anais, ancienne fonctionnaire de la Police de l’Air et des frontières, fiancé à un Algérien, vient de repousser pour la quatrième fois son mariage. Car aux problèmes du coté français, il faut ajouter les mesures dans les pays de résidences du ou de la conjointe.

« On est coincés entre les motifs impérieux français et la fermeture totale des frontières côté algérien »

Anais, Française attendant son fiancé

Et les binationaux franco-algériens comme les Algériens sont touchés au premier chef. Le renforcement côté français ne fait que compliquer la donne pour des centaines de personnes alors que l’Algérie verrouille totalement ses ports et aéroports depuis près d’un an. Cette situation vous la retrouvez sur de nombreuses destinations, comme Hong-Kong, avec une quatorzaine très onéreuse ou en Australie où le confinement est obligatoire en cas de retour d’Europe.

Touristes bloqués pour test PCR positif

Peu de Français étaient en voyage hors de l’Union européenne lors de la fermeture des frontières françaises ce 31 janvier 2021. Mais quelques irréductibles, souvent poussés par les agences de voyage voulant éviter de les rembourser, étaient partis découvrir le monde malgré la pandémie.

C’est le cas d’un groupe de retraités au Costa Rica. Arrivés le 16 janvier dans le pays d’Amérique centrale, ils ont été testés dix jours après leur arrivée et sont depuis bloqués. En attente d’un test négatif pour avoir l’autorisation de rentrer en France, ils demandent « que les personnes positives puissent être rapatriées car elles sont à plus de 10 jours de confinement », comme évoqué sur BFM TV.

Un réseau consulaire solidaire

« Je suis confinée depuis 14 jours mais je ne suis pas malade. Le seul truc que j’ai, c’est que je suis positive », raconte notamment Evelyne au micro de RTL. Son compagnon se trouve lui dans un hôpital depuis le 9 février et elle lance un cri d’alarme : « Je ne sais même pas dans quel hôpital de la ville il est, je ne sais rien et d’ici peu de temps, on va tous se jeter par la fenêtre. (…) On est tous dans un état lamentable. »

Christiane Valdy

Cependant, le réseau consulaire et les élus des Français de l’étranger ont souvent su apporter le concours suffisant pour améliorer les conditions de quarantaine des touristes hexagonaux. Christiane Valdy, responsable de l’antenne de Français du Monde au Costa Rica, complète ainsi, le tableau fait par les touristes.

« Des médecins francophones vont les voir et en plus une psychologue parlant français est en contact avec eux. Les associations françaises ont aussi proposé leur aide en cas de besoin. »

Christiane Valdy au site lesfrancais.press

Présence au quotidien de représentants de l’ambassade, logement dans un hôtel de standing, nos compatriotes ne sont pas abandonnés. Elle nous indique aussi que la réaction ferme et rapide des autorités suit la détection de variants inconnus au Costa Rica, jusqu’à présent, parmi les 22 contaminés du groupe.

Expatriés isolés, élus mobilisés

Mais les conséquences les plus lourdes sont pour les expatriés hors de l’Union européenne. Pour certains, cela fait plus d’un an qu’ils n’ont pu rejoindre leur famille, leurs amis en France. On peut citer des cas plus graves comme cette jeune femme sur le point d’accoucher, bloquée au Pérou et qui donnera sûrement la vie loin de ses proches et dans un environnement qu’elle ne maitrise pas..

Référé contre le décret

Pierre Ciric

Comme nous l’indiquions dans notre article « Verrouillage des frontières : les conséquences hors de l’UE »,  Me Pierre Ciric, avocat à New York, et six élus des Français de l’étranger localisés aux États-Unis, ont déposé un recours contre le décret du 30 janvier 2021 restreignant le passage aux frontières françaises. Pour eux comme pour de nombreux Français de l’étranger, ce décret met en danger le droit fondamental «général et absolu» de retour sur le territoire.

 «Si la loi peut restreindre, de façon strictement proportionnée aux risques sanitaires encourus et appropriée aux circonstances de temps et de lieu, le droit d’aller et venir sur le territoire français et le droit de le quitter, il est impossible de restreindre d’aucune façon ou d’interdire à un ressortissant français de revenir en France.»

 Me Ciric à nos confrères du site Le Figaro
Yan Chantrel

Cette action, dont le résultat devrait être connu rapidement, au moins sur la forme alors que le fond devrait être jugé dans quelques mois, est soutenue massivement par les expatriés hors de l’Union européenne. Les Français d’Amérique du Nord sont particulièrement sensibilisés, ils ont lancé, par l’intermédiaire d’un élu consulaire socialiste au Canada, Yan Chantrel, une pétition qui a récolté plus de 21 000 signatures. Ils sont aussi à l’origine du Hashtag #jeveuxrentrerchezmoi qui remporte un vif succès sur les réseaux sociaux.

Du côté du Sénat, un nouveau groupe d’étude dédié aux Français établis hors de France a été crée il y a quelques jours. Ce projet porté depuis plus de 5 ans par Jacky Deromedi, qui en assure la première présidence, s’est saisi évidemment de ce thème. Ces premières conclusions et suggestions ne devraient pas tarder… Les expatriés, pour certains en souffrance après cette longue période d’isolement, les attendent avec impatience. Espérons que le gouvernement entendront nos sénateurs.

Laisser un commentaire