Europe +Japon : le plus grand marché du monde.

Europe +Japon : le plus grand marché du monde.

février 7, 2019 0 Par Fabien Ferasson de Quental

Ni manifestation, ni champagne. Contrairement aux débats sur l’accord de libre avec les Etats-Unis (le Ttip, abandonné) et celui avec le Canada (Ceta, contesté jusqu’au bout), c’est dans une grande indifférence qu’a été signé l’accord de libre échange entre le Japon et l’Union Européenne.

Les Chefs d’Etat et de gouvernement l’avait avalisé en juillet, le Parlement européen l’a voté en décembre à une écrasante majorité (474 voix contre 152) ; il est entré en vigueur vendredi dernier, créant la plus vaste zone de libre échange au monde : 30 % du Pib mondial, 635 Millions d’habitants. Une façon, pour les Européens et le Japon, de répondre aux Américains et au néoprotectionnisme ambiant. Sont concernés les produits industriels, agricoles et les services. Les Européens pourront vendre vins, champagnes et fromages à zéro pour cent de droits de douane. Les Japonais ont du reconnaitre quelques 205 appellations géographiques européennes. Viande de porc et viande bovine seront taxés à 9%. Les Européens espèrent un triplement de leurs exportations alimentaires d’ici quinze ans.  Les marchés publics japonais vont également s’ouvrir à la concurrence européenne, notamment l’électricité et les chemins de fer. Les Japonais espèrent augmenter leurs ventes dans l’électronique et les pièces détachées automobiles, au détriment des Coréens et des Chinois. Les Coréens ont en effet pris des parts de marché importantes à la suite de l’accord  entre l’UE et la Corée du Sud de 2011. 1 milliard d’euros de droits de douane vont disparaitre, payés par les contribuables européens ou japonais.

Economique, l’accord est aussi stratégique  au moment où la Chine et Les Etats-Unis entament un bras de fer commercial et financier. Japon et UE signent une alliance qui, sans faire de bruit, parait plus solide et bénéfique à long terme que la diplomatie des tweets. Les Etats-Unis n’ont d’ailleurs pas réussi à négocier un accord commercial. Comme lesfrancais.press l’avait écrit, la guerre commerciale américano-chinoise peut bénéficier à l’Europe si elle sait en tirer partie. Coïncidence : les investissements chinois en France ont augmenté de 80% l’an dernier.

La rédaction

 

 

Publicités