Eric Zemmour lance sa campagne à destination des expatriés

Eric Zemmour lance sa campagne à destination des expatriés

Eric Zemmour a publié sur sa chaine Youtube un message à destination des expatriés. Vous pouvez le consulter en fin d’article. Une publication qui n’a pas manqué de faire réagir le microcosme des Français établis hors de France, mais pas seulement, en moins de 24h ils étaient près de 200 000 à avoir vu la vidéo, un record pour une séquence liée à l’expatriation sur Youtube.

Reconquête, un mouvement qui s’implante chez les expatriés ?

Alors que les thèmes centraux du mouvement « Reconquête » d’Eric Zemmour peuvent paraître aux antipodes des valeurs des expatriés, sur toute la planète, son discours trouve un écho inattendu. Que ce soit à Hong-kong, en Australie ou au Benelux, les référents du candidat-polémiste sont unanimes, ils font le plein.

« Nous avons, en quelques semaines, eu plus de 500 adhésions, rien qu’au Benelux »

Stéphane Poli – Chargé du Benelux pour le parti Reconquête

Notre enquête d’octobre dernier indiquait que près de 25% des Français établis hors de France étaient disposés à voter pour Eric Zemmour. Vont-ils concrétiser leur intention de vote en avril 2022 ? Le candidat et ses équipes le pensent !

C’est ainsi qu’Eric Zemmour dans sa vidéo (disponible ci-dessous), après avoir fait une déclaration d’amour aux expatriés, balaie les principales problématiques que rencontrent les Français établis hors de France. Cependant, les valeurs qu’il promeut semblent pour les élus de gauche loin de celles qui habitent les citoyens qui sont partis de France pour découvrir une nouvelle culture.

« C’est une instrumentalisation très mal réussie des parcours de vie des Françaises et Français établi·e·s hors de France, au service d’un agenda politique rance, à l’opposé de tout ce qu’incarne notre communauté. La plupart des Français·es qui vivent à l’étranger ne correspondent en rien à la description qu’il fait, ils et elles sont parfois né.e.s à l’étranger, binationaux et font vivre au quotidien les échanges, les partages, les mélanges, l’ouverture au monde qui sont le socle d’une société solidaire et plurielle. Cessons de les utiliser à des fins électorales et regardons plutôt en face l’incroyable richesse que le cosmopolitisme nourrit.« 

Mélanie Vogel, sénatrice des Français de l’étranger (EELV)
Congrès du parti Reconquête en décembre 2021 à Paris ©AFP

Des expatriés qui manquent à la France

Eric Zemmour commence sa vidéo de 3 minutes et 38 secondes en revenant sur la croissance historique du nombre d’expatriés qui sont passés de moins d’un million en 2010 à plus de 2,5 millions en 2020.

« Je suis déchiré de savoir que plus de 2,5 millions d’entre nous et autant de talents ont quitté la France »

Eric Zemmour dans sa vidéo du 12 janvier 2021

Pour lui, c’est le déclassement économique de la France qui est à l’origine de ce phénomène auquel notre pays n’était pas habitué. Cependant pour la sénatrice Samantha Cazebonne (LREM), c’est bien la preuve qu’Eric Zemmour ne connait pas la communauté.

« Il me fait penser à Ségolène Royal ! Il lit des fiches sans savoir de quoi il parle »

La sénatrice Samantha Cazebonne (LREM) comparant l’échec de Ségolène Royal aux sénatoriales des Français de l’Etranger en 2021 et le positionnement d’Eric Zemmour

Pour elle, les expatriés quittent la France pour un ensemble de facteurs. « Ils sont souvent préparés avec un projet de vie », à l’opposé de l’errance économique que décrit Eric Zemmour dans sa vidéo. La députée Anne Genetet (Europe orientale, Asie et Océanie – LREM) précise que moins de 10% des Français de l’étranger ont quitté la France pour des raisons économiques. Pour cette dernière, cette « diaspora » est même une chance pour la France.

« C’est cette communauté qui fait rayonner la France, elle détecte les nouvelles technologies, elle est l’oeil de la nation sur les situations géopolitiques. Elle complète notre réseau diplomatique qui ne peut tout faire »

La députée Anne Genetet (LREM)

Education, fiscalité, administration, les sujets qui fâchent

Bien informé, le candidat a listé les doléances qui remontent souvent du terrain. La problématique du coût de la scolarité fut particulièrement abordée dans cette vidéo. Mais certains dénoncent un discours démagogique, comme Florence Poznanski pour La France Insoumise, camouflant l’absence de propositions concrètes.

 « Un discours emprunt de racisme et de néocolonialisme qui cache surtout l’absence totale de programme« 

Florence Poznanski, co-animatrice du groupe des Français de l’étranger à La France Insoumise, membre du Parlement de l’Union Populaire

Le deuxième thème abordé fut celui de la fiscalité. Eric Zemmour a promis de s’attaquer à la CSG qui frappe les revenus français des expatriés hors de l’Union européenne, à l’impôt de solidarité qui touche les sommes perçus en France par les Français installés dans l’espace européen.

Enfin, il s’est attaqué à la réforme de l’administration consulaire et à la dématérialisation qui selon lui est « mal menée ». Il s’appuie pour cela sur les nombreuses difficultés rencontrées actuellement par nos compatriotes pour joindre un consulat ou obtenir un rendez-vous pour les besoins administratifs quotidiens. Sans le citer, il cible le dispositif « France consulaire ». Impulsé par la députée Anne Genetet, qui défend ce dispositif qui n’est pour l’instant qu’en phase de test.

« Après deux ans de covid, deux ans d’immobilisme, deux ans où les consulats n’ont pas du tout pu faire leur tournée consulaire ou ouvrir normalement leur permanence, d’un coup les Français veulent rattraper le retard. On a, donc, un embouteillage du fait que pendant cette période les gens n’ont pas pu se déplacer, n’ont pas pu renouveler leurs papiers, etc. En France les délais sont supérieurs au délai constaté dans les consulats. En sus, on a permis de réaliser les actes notariés en ligne, les demandes de passeport, etc. Il y a, encore, des choses à améliorer. Mais on a, désormais, une forte diaspora, c’est nouveau. Il faut adapter. Mais les consulats ont progressé, on a œuvré à améliorer les services consulaires.« 

La députée Anne Genetet (LREM)

Du côté des Républicains, on s’étonne de ce candidat donneur de leçons mais qui reste bien loin du terrain.

« Ce vendredi 14 janvier, Valérie Pécresse sera en Grèce où elle rencontrera des Français de l’étranger. Elle ne reste pas assise derrière son bureau, elle est sur le terrain. Lors de son déplacement en Grèce, berceau de nos valeurs et de notre civilisation, notre candidate à l’élection présidentielle rencontrera le Premier Ministre grec Mitsotakis et réaffirmera sa volonté d’une coopération stratégique renforcée. Valérie Pécresse souhaite également se rendre compte sur place, en allant à Samos, des efforts remarquables déployés pour contrôler les migrants, vérifier leur éventuel statut de réfugiés et réaffirmer sa volonté de renforcer Frontex pour soutenir les efforts de la Grèce. Bien évidemment Valérie Pécresse profitera de ce déplacement pour aller à la rencontre des Français de l’étranger, dresser le bilan noir des années Macron sur l’enseignement français à l’étranger, l’iniquité fiscale, l’affaiblissement de notre réseau consulaire, la débancarisation ou bien encore les motifs impérieux. Ce constat est partagé par tous, sauf à La REM qui se voile la face. Il n’y a donc rien d’original ni d’innovant dans la vidéo mentionnée. Son discours aux Français de l´étranger à Athènes sera l’occasion pour Valérie Pécresse de préciser sa vision de la grandeur de la France, de son rôle sur la scène internationale et des premières mesures spécifiques dédiées à nos compatriotes établis hors de France, qui seront suivies par un programme complet. Propositions totalement absentes de la vidéo tournée derrière un bureau dont vous vous faites l’écho. L’objectif de Valérie Pécresse est de restaurer la fierté française en donnant toute leur place aux Français de l’étranger qui sont des Français à part entière.« 

Ronan Le Gleut, sénateur LR, responsable du pôle « Français de l’étranger » pour la campagne de Valérie Pécresse.

Eric Zemmour, le nouveau « dégagisme »

Les partis sont donc solidaires contre l’émergence du mouvement d’Eric Zemmour chez les expatriés. On le sait, les Français établis hors de France avaient voté en masse pour Emmanuel Macron. En 2017, le candidat, jamais élu, jeune et dynamique, avait séduit les électeurs hors de France leur promettant de remettre à plat la société française et la faire basculer dans la modernité. Une envie de remise à zero, que certains ont appelé « dégagisme », qui aujourd’hui pourrait être incarné par Eric Zemmour. La modernité en moins ? En tout cas, chez les représentants des Français de l’étranger, il n’y a que le député « excentrique » de Suisse, Joachim Son-Forget, qui le soutient officiellement…

Le député des Français de Suisse Joachim Son-Forget au meeting du 05 décembre 2021 à Paris

Regardez la vidéo d’Eric Zemmour destinée aux expatriés

Auteur

  • Paul Herikso est franco-norvégien né à Paris d'une maman française et d'un papa norvégien. Après des études de tourisme, il retrouva sa famille paternelle en Norvège où il participa au développement des croisières. Il est aussi correspondant pour lesfrancais.press

Laisser un commentaire