Education, l'engagement de la députée Cazebonne

Education, l'engagement de la députée Cazebonne

La députée de la majorité présidentielle, Samantha Cazebonne, qui représente les Français expatriés à Monaco et dans la péninsule ibérique a dédié, en partie, son mandat à l’Education hors de France. Elle continue ainsi son engagement auprès des familles, elle, qui a fait carrière dans ce secteur. Elle fut d’ailleurs proviseur du Lycée français de Palma (Espagne).

Si une politique était légitime pour organiser un colloque sur l’enseignement français à l’étranger c’est bien Mme Samantha Cazebonne (elle publia d’ailleurs un rapport en 2019). Le 7 juin dernier, ils étaient près de 400 inscrits à avoir répondu à son appel pour participer à cet évènement en ligne, depuis près de plus de 10000 personnes ont visionné le replay sur les différents réseaux sociaux. Un vrai succès d’audience.

Pendant près de quatre heures, différents acteurs et invités ont échangé autour de quatre thèmes : le développement du réseau, l’évaluation et l’auto-évaluation, la gouvernance et la médiation.

Réfléchir ensemble à une meilleure organisation

Mme Cazebonne, riche de son expérience, a décidé de réunir la communauté de l’éducation, ministère, professeurs, parents d’élèves pour casser les murs qui se sont dressés entre les différents protagonistes au fil des années. Les problèmes ayant été mis en exergue pendant la pandémie, il était impératif, pour elle mais aussi pour les acteurs des réseaux, de se réunir pour réfléchir ensemble à une méthodologie afin de dépasser les différends.

« Nous travaillons tous pour l’avenir de nos enfants »

Samantha Cazebonne, députée de la 5ème circonscription des Français de l’étranger

Le colloque fut ainsi bâti comme une « agora » constructive où les paroles furent respectueuses mais franches. Tout au long des tables rondes virtuelles, les oppositions et les problèmes ont été passés au crible. Bourses, soutien au FLAM, cours en distanciel, tarifs, tous les sujets ont été abordés.

Ensemble, en toute transparence, direction de l’AEFE, de la MLF, les responsables du corps professoral comme ceux des associations de parents d’élèves ont phosphoré pour réinventer le lien qui les unit, pour permettre de désamorcer les futurs conflits dès leur genèse.

« la gouvernance sera au centre de l’éducation à l’étranger, des consignes ont été données au personnel pour renforcer le lien »

Olivier Brochet, Directeur du réseau AEFE

Une plate-forme pour garder le lien

Samantha Cazebonne en a profité pour présenter Réflexe S, une plate-forme numérique portée par une association créée pour l’occasion. Ce nouvel outil sera pleinement opérationnel début septembre.

Imaginée comme une interface communautaire, les parents, mais aussi les élèves et les professeurs comme l’administration pourront donc désormais échanger en temps réel. Mme Cazebonne veut ainsi injecter une part de démocratie participative dans la gestion des établissements scolaires français à l’étranger. Consciente des dérapages possibles, elle a prévu d’encadrer les échanges grâce à une équipe de modérateurs s’appuyant sur un charte éthique.

L’ambition pour son projet est de créer un « laboratoire d’idées ». On y retrouvera toutes les informations nécessaires à la construction d’une réflexion commune. On le sait que trop, l’univers de l’Education française à l’étranger est complexe, grâce aux outils que propose Réflexe S, tous pourront bientôt comprendre les rouages des réseaux.

En un clic, il sera ainsi possible de découvrir tous les acteurs des réseaux, de se renseigner sur les différents statuts des établissements (gestion directe, homologation, partenaire, FLAM, etc.). Au fil des semaines, de nombreuses fiches seront mises à disposition sur des thèmes spécifiques, pour les plus courageux, ils pourront même accéder à un ensemble de datas que Mme Cazebonne et son équipe ont réunies au fil des années.

Trouver les chemins de la conciliation 

Après des mois de tensions, la députée Samantha Cazebonne, en réunissant tous les acteurs, veut trouver « les chemins de la conciliation ».

A travers des plans, des propositions, qui émergeront de la plate-forme, elle espère pouvoir faire travailler ensemble administration, professeurs et parents d’élèves pour faire évoluer les établissements français vers une nouvelle gouvernance où chacun aura sa place et un rôle.

Regardez la vidéo de présentation de Réflexe S

Laisser un commentaire