Eco-tourisme : l’avenir pour les sites populaires ?

Eco-tourisme : l’avenir pour les sites populaires ?
Le Machu Picchu, restreint aux touristes

Les globe-trotters qui parcourent l’Amérique Latine s’en sont émus, le Machu  Picchu, chef-d’œuvre de la culture Inca perché au sommet des Andes, fut restreint aux touristes. Du 15 au 28 mai l'accès à deux temples et à une pyramide du Machu Picchu furent restreints. Il s'agit du temple du Soleil, du temple du Condor et de la pyramide d'Intiwatana. Les touristes disposaient de trois heures maximum pour visiter les trois monuments concernés.

Une situation qui fait suite à une foule touristique trop importante qui risquait de mettre en péril ce magnifique site. La question se pose un peu partout dans le monde. Une photo montrant une quasi file d’attente pour atteindre le sommet de l’Everest a récemment choqué, d’autant qu’elle est symptomatique d’un problème plus grand : une pollution de plus en plus grande de la région en raison des touristes trop nombreux.

Venise et ses paquebots, Le Louvre et la Joconde

Ce phénomène est mondial et concerne notamment l’Europe et la France. Les Barcelonais se plaignent régulièrement de l’afflux massif de touristes et de l’impact notamment sur l’immobilier, en raison d’un grand nombre de résidants qui mettent leur appartement sur Air b nb. A Venise, c’est la collision qui aurait pu être catastrophique d’un navire de croisière au cœur de la lagune qui a récemment rappelé combien celle-ci est fragile et que sans doute de tels monstres des mers n’y ont pas place. Un projet pour les déplacer en dehors, au niveau du Lido, est en cours.

Venise et les navires de croisière

En France aussi l’affluence immense dans certains lieux comme Le Louvre et Versailles pose la question. Peut-on réellement profiter de ces endroits d’exception en étant dans une foule compactée?

Surtout, ces lieux peuvent être endommagés par la présence touristique trop importante. Citons par exemple en Thaïlande la Baie Maya, rendue célèbre par le film « La Plage » avec Leonardo Di Caprio et Virginie Ledoyen, qui est désormais interdite au public en raison de dommages graves sur la faune et la flore.

Une sensibilisation plus grande à l’Eco-tourisme

Les Français sont de plus en plus sensibles à l’écologie. Leurs comportements ont tendance à changer aussi en vacances. Moins de tourisme de masse, plus de comportements eco-responsables. Une question qui pose notamment la problématique des voyages en avion et en particulier des voyages locaux. L’essor des compagnies low-cost a généralisé de telles pratiques.

L’avenir des transports ira sans doute de pair avec l’avenir du tourisme et des pratiques. Nous sommes probablement à un moment charnière et les exemples péruvien, vénitien, et thaïlandais, montrent que ce débat est mondial.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire