Dissolution : les enjeux dans les 11 circonscriptions des Français de l’étranger 

Dissolution : les enjeux dans les 11 circonscriptions des Français de l’étranger 

En quelques secondes hier soir Emmanuel Macron a dissous deux choses : l’Assemblée nationale et le débat sur l’Union européenne en France. Il a effacé le Parlement européen d’un mot pour polariser l’attention sur la vie politique française avec la convocation des élections législatives fin juin et début juillet. Les 11 circonscriptions des Français de l’étranger sont évidemment concernées.

Sur le territoire national, des questions sur l’organisation de ce scrutin se posent. Pour les circonscriptions des Français à l’étranger, les interrogations se multiplient. Comment notre diaspora hors de France pourra-t-elle voter ? Comment les motiver si des obstacles administratifs se dressent devant eux sur le chemin des urnes ?

Européennes 2024 : une mobilisation plus faible chez les Français de l’étranger

Le week-end dernier les expatriés se sont moins mobilisés pour le scrutin européen qu’en 2019. 17.35 % au total contre 18.36 % pour les européennes d’il y a cinq ans. Stéphane Vojetta, député sortant de la 5eme circonscription des Français établis hors de France nous partage son constat tout en se projetant sur la législative qui arrive :

Retour aux urnes électroniques et physiques pour les (quasi) 1.5 millions d’électeurs expatriés. Reprogrammer des élections à l’étranger est aussi un casse-tête pour les consulats et ambassades. Ces derniers doivent à nouveau trouver des lieux d’accueil en peu de temps. Les espaces loués pour le 9 juin seront-ils encore libres pour le 30 juin et le 7 juillet ?

Impossible n’est pas français…le vote se fera. Quel sera alors le choix des électeurs ? Qui sont les parlementaires sortants et lesquels vont résister à cette élection soudaine ?

Le RN ne convainc pas les expatriés

Chez les expatriés le Rassemblement national ne convainc pas. Au scrutin européen de dimanche dernier, il a obtenu 8.30 % des suffrages (contre 31,37% au global). Les Français de l’étranger ne sont pas séduits par le discours de Marine Le Pen et Jordan Bardella. La gauche réunie et la majorité présidentielle tirent leur épinglent du jeu auprès des électeurs vivant hors de France. Le parti LR se positionne un peu plus en retrait. Fort de ce constat, quelles sont les tendances qui se dégagent pour le scrutin qui arrive ? 

Les 11 circonscriptions des Français établis hors de France à la loupe

La première circonscription des Français établis hors de France est celle qui rassemble les Etats-Unis et le Canada. C’est actuellement Christopher Weissberg qui siège à l’Assemblée nationale au sein du groupe Renaissance. Mais en tant que suppléant. Le titulaire du poste est en effet l’actuel Ministre délégué à l’industrie et à l’énergie Roland Lescure. Le duo sera-t-il reconstitué ? En 2022, la candidate de la Nupes, Florence Roger avait dépassé les 44 % au second tour. La gauche sera-t-elle unie ? C’est un des enjeux de ce scrutin.

Pour l’Amérique du Sud et les Caraïbes, Eléonore Caroit, députée sortante membre du groupe Renaissance commence à être habituée. Ce sera sa troisième campagne en deux ans. « Jamais deux sans trois » nous dit-elle à notre micro, partageant également sa réaction à la décision du Chef de l’Etat de dissoudre une des chambres.

Une gauche rassemblée pourrait-elle créer la surprise ? Une élection n’est jamais gagnée à l’avance. Le candidat des LR, Bertrand Dupont qui avait obtenu plus de 12 % des suffrages au premier tour en 2022 pourrait aussi venir perturber la candidate d’Emmanuel Macron. Dans une telle élection, un bilan peut-il être un argument de campagne ? Cette question se pose aussi tant le délai avant le premier tour est très court.

Les législatives, une élection à deux tours 

Du côté de la troisième circonscription, regroupant le Royaume-Uni et l’Europe du nord, c’est Alexandre Holroyd le titulaire sortant. Il siégeait au groupe Renaissance. Ce dimanche la liste menée par Valérie Hayer est arrivée en tête (26,74 %) sur ses terres. Mais l’addition des voix dites de gauche R. Glucksmann (22,38 %), M. Toussaint (16,17 %) et M. Aubry (11,25 %) laisse supposer une élection plus serrée quand 2022. N’oublions cependant pas que l’élection européenne est un scrutin sur un seul jour, alors qu’aux législatives l’élection se déroule sur deux tours. Les reports de voix n’étant pas souvent automatique entre les courants politiques.

Au Bénélux, le sortant Pieyre-Alexandre Anglade s’est impliqué dans l’élection européenne comme directeur de campagne de la liste Besoin d’Europe. La page a peine retournée du scrutin de dimanche que sa concurrente de gauche, Cécilia Gondard est déjà dans les starting-blocks. Plus de dix points séparaient ces deux personnes au deuxième tour en 2022, en sera-t-il de même début juillet dans le cas d’un match retour ?

Des dissidences politiques impossibles ? 

Pour la 5eme circonscription (Espagne, Portugal, Andorre, Monaco, Stéphane Vojetta s’est déjà déclaré candidat dans une vidéo postée sur son compte Instagram. Membre apparenté du groupe Renaissance, il avait dû partir en dissidence en 2022 contre un candidat imposé par l’Elysée, Manuel Valls. La concurrence dans son camp devrait être moindre cette fois-ci. Son principal concurrent, membre des écologistes, Renaud Le Berre ne s’est pas encore prononcé. Du côté des LR, Laurent Goater, président du conseil consulaire des Français du Portugal sera-t-il investi ?

Ce qui avait été possible en 2022 pour Stéphane Vojetta ne devrait pas se reproduire pour ce scrutin en 2024. En effet, sur les onze circonscriptions des Français de l’étranger, les candidatures dissidentes, celles qui vont à l’encontre des choix des partis politiques, semblent quasi impossibles. Les raisons sont principalement dues aux circonstances de cette dissolution et à la date programmée de l’élection législative.

En Suisse et au Liechtenstein, Marc Ferracci se représente également. Le député sortant de la 6eme circonscription des Français établis hors de France est un proche d’Emmanuel Macron. Était-il dans la confidence de la dissolution ? En 2022, il a devancé de près de trente points sa concurrente de la Nupes, Magali Mangin. La situation politique en juin 2024 permettra-t-elle de rebattre les cartes ? Ce serait un coup de tonnerre.

Vers des accords entre le PS et LFI chez les Français de l’étranger ?

Frédéric Petit est membre du Modem. Il représentait à l’Assemblée nationale les Français de la septième circonscription des expatriés. Ceux vivants en Allemagne, en Europe centrale et dans les Balkans. En 2022, sa concurrente Asma Rharmaoui-Claquin portait les couleurs de la Nupes. Elle était présente sur la liste de Manon Aubry (LFI) aux européennes de 2024 qui a recueilli 11,91 % des voix. Circonscription dans laquelle Valerie Hayer est arrivée en tête avec 23,06 %, talonnée par Raphaël Glucksmann avec 21,43 %. Au regard de ce résultat, le PS pourrait réclamer l’investiture à la France insoumise, ou partir en concurrence à gauche.

Dans la huitième circonscription qui regroupe notamment l’Italie, la Grèce, La Turquie et Israël, Meyer Habib est député depuis 2013. Il est apparenté au groupe LR. Pour les européennes il a appelé à voter pour la liste de François-Xavier Bellamy. Le candidat Les républicains a fait ses meilleurs scores sur le territoire du parlementaire sortant. La liste de la droite a ainsi obtenu 35,34 % des voix en Israël et 22, 13 % dans cette circonscription (contre 8.28% en score national). Au nom de l’arc républicain, la majorité présidentielle sortante présentera-t-elle ou pas un candidat contre Meyer Habib ? 

Generation.s détient la 9eme circonscription avec son député sortant Karim Ben Cheïkh. Les Français du Magreb et de l’Afrique de l’Ouest avaient accordé en 2022 sa confiance à l’ancien consul face à Elisabeth Moreno, alors ministre du gouvernement de Jean Castex. Dans cette région, la tête de liste LFI aux européennes de 2024 Manon Aubry a obtenu 41,39 % des suffrages contre 13,47 % à Raphaël Glucksmann. La position de Jean-Luc Melenchon et de ses soutiens sur Gaza peut-être un élément explicatif de ce score. Il n’y aura pas de primaire ouverte à gauche. Le député sortant sera le candidat unique du nouveau Front Populaire.

Un vote sanction envers le Président de la République plus qu’un autre choix politique ?

La 10eme circonscription comprend la diaspora française résidant au Moyen-Orient et dans une partie de l’Afrique. C’est Amélia Lakrafi qui les représente à l’Assemblée nationale. Elle est membre de la majorité présidentielle sortante. Face à Chantal Moussa la candidate de la gauche réunie en 2022, la parlementaire sortante avait plus de 25 points d’avance. Les électeurs d’Emmanuel Macron resteront-ils mobilisés ?

Enfin, Anne Genetet, du groupe Renaissance, est députée sortante de la 11eme circonscription. Son secteur géographique est sans doute le plus étendu de tous. Elle représente depuis 2017 les Français d’Asie, d’Océanie tout en passant par l’Ukraine, la Russie et l’Arménie pour ne citer qu’eux. Comment un concurrent ou concurrente de la responsable des Français de l’étranger du parti Renaissance pourrait-il/elle faire campagne en moins de 21 jours sur un tel territoire ? Sauf si les électeurs souhaitent avant tout rejeter la politique du Président de la République. C’est aussi l’enjeu plus large de ces élections législatives pour les Français de l’étranger. 

Auteur/Autrice

  • Jérémy Michel

    Jérémy Michel a travaillé de nombreuses années pour des élus et a coordonné les affaires publiques européennes d'une grande entreprise française. Installé à Bruxelles depuis 2000, il est actuellement coach et consultant.

    Voir toutes les publications
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire