Derrière les chiffres, des hommes et des fous.

Derrière les chiffres, des hommes et des fous.

A chaque nouvel an, des chiffres, bilans et prévisions s’accumulent et prétendent dire le monde. « Je ne crois pas aux statistiques, sinon à celles que je corrige moi-même» fait-on dire à Winston Churchill. Tout chiffre est code et mensonge. Mais rien ne cloue le bec comme un chiffre, rien de plus parlant qu’un chiffre, s’il pouvait parler. Or les chiffres parlent, hélas : c’est ce que font les algorithmes qui nous détaillent, nous tiennent la main, nous dirigent.

Quelques chiffres, matière à réflexion, qui rendent fou:

Virus

La pandémie a arrêté le monde. Mais pas tout le monde. Selon Allianz, le patrimoine mondial des ménages se monterait à  200.000 Mds de dollars : +9.7% en 2020, en pleine crise. L’incroyable fortune des hommes les plus riches du monde ne pèse pas si lourd : les dix premières fortunes mondiales ne représentent « que » 1100 milliards de $. Mais elle a augmenté de +30% avec la crise. Les Français, avec un patrimoine net moyen de 66.000 € sont à la 15ème place mondiale.

Ecologie: la part des énergies fossiles dans la production énergétique mondiale était de 86%, en 1995 ; elle est de 84% en 2020.  En 1995, la part du charbon était de 26% ; 27% en 2020. Vingt-six COP et des milliers de manifestants plus loin, est-ce le bon chemin ? Hormis les riches et les saints, personne ne veut avoir faim. Electrifier l’Afrique a plus de sens, y compris écologique, que d’y interdire la production de pétrole. 

Dette

Le PIB mondial devrait dépasser les 100.000 milliards de dollars en 2022 selon le FMI. Et la dette (publique et privée) mondiale atteindrait les 280.000 milliards de $. Personne ne comprend ce que cela signifie, surtout pas les banquiers.

Investissements d’avenir

Pour «France 2030», 30 milliards d’investissement, sur cinq ans. Le précédent « plan d’avenir », en 2017,  prévoyait 57 milliards entre 2018 et 2022. Ils se sont évaporés dans le quotidien, l’avenir est toujours devant nous. Par comparaison, le budget annuel des Gafam en recherche et développement est de 70 milliards. Bientôt, ils auront leur propre monnaie, Meta (Facebook) investit le Metaverse, l’univers parallèle dans lequel chacun vivra une autre vie. Un dédoublement universel de la personnalité. 

Santé mentale

Un Français sur cinq souffrirait de troubles psychiques et nécessiterait des soins. Dans le onze tricolore, cela fait deux joueurs. Qui n’est pas givré n’est pas français, sautilleront les supporters du prochain mondial. Quelle est la probabilité pour les 4/5 restant de se considérer comme sain ? Derrière chaque chiffre, des individus uniques, rabotés par la statistique. « Les fous sont sages, les sages sont fous », tous codés et décodés dans un monde de dingues. 

Qui travaille ?

Si l’on retire de la population les enfants, les retraités, les malades, les chômeurs, les dépressifs, les planqués, les vacanciers, les soignants, les bureaucrates, qui reste-il au bureau ? A part vous et moi, je ne vois personne. Et moi je suis en télétravail. D’où, au chaud, plus attentifs aux voix qu’au chiffres, je surveille: 

1. Le Congrès du parti communiste chinois qui ne verra qu’une tête, celle de Xi Jinping. En contrepoint, la pagaille bienfaisante des élections américaines, brésiliennes, françaises, coréennes… Une seule tête pense-t-elle mieux que plusieurs ?

2. Les nouvelles monnaies digitales que vont sortir les banques centrales face aux crypto monnaies et aux dettes, avec de nouvelles règles, de nouveaux effets richesse. L’inflation n’est plus ce qu’elle était, les vieilles monnaies non plus. L’e-dollar, l’e-euro seront-elles des mines plus riches que l’or ?

3. Le travail change d’habits. Fini les heures, fini les bureaux. La Covid a précipité le monde dans un nouveau mode de vie. Le télétravail tue les bureaux, mais, pour certains, les loisirs aussi. Les indépendants ne comptent pas leur temps. Productivité, créativité ? 

4. Les progrès médicaux sont à venir, avec la digitalisation, les biotechnologies, les nanotechnologies. La rapidité de réaction à la pandémie a été stupéfiante. Les découvertes deviennent « normales ». La science a-t-elle gagné en prestige face à l’épidémie ? Question de savoir ou question de com.

5. Les crises écologiques mettent en jeu l’eau et l’énergie. Personne ne renoncera à l’énergie, personne ne peut vivre sans eau. Les batailles seront de vraies batailles, avec de vrais perdants, pas forcément en phase avec les discours sur la planète.

6. La clé des batailles, ce seront encore, toujours et partout, les transferts de données dans l’univers digital, les cyberattaques, les communications dans l’espace, sous les mers. Qui contrôle l’espace contrôle la terre. Faut-il plus de virus, de lasers, de drones ou de porte-avions ?

7. Les vieux ennemis se redressent : le retour de la faim, des bombes, des attentats, des méthodes expéditives des tyrannies, des cartels surpuissants du crime organisé. Le retour des frontières ne leur coupe pas la tête. Il n’y a plus de gendarme dans le monde.

Un monde à inventer

Le monde est moins misérable qu’il y a dix, vingt, cinquante ou cent ans, bien au contraire. Il parait plus dangereux parce qu’il va plus vite. C’est pourquoi il faut le suivre attentivement. 

Si le monde actuel ne vous plait pas, bonne nouvelle, il changera. Bon an mal an, c’est ce qu’il fait tout le temps. Et comme l’année 2022 sera celle du Metaverse, changez d’univers est à la portée de n’importe quel amateur.  

Un dernier chiffre, rassurant : la terre continue de tourner sur elle même en 365 jours, mais sa vitesse de rotation change de 2 millisecondes par siècle, environ. Ça change, mais lentement.

Bonne année.

Laisser un commentaire