Crise sanitaire : perquisitions chez Véran, Philippe, Ndiaye, Salomon, et Buzyn

Crise sanitaire : perquisitions chez Véran, Philippe, Ndiaye, Salomon, et Buzyn

Une information judiciaire a été ouverte, cet été, par la Haute Cour de Justice, sur la gestion de la crise du Covid-19. Ces 5 perquisitions en sont le fruit, avant un passage au parquet ! L'avocat qui représente les plaignants estime que le 2 novembre au plus tard, l'instruction judiciaire sera ouverte.

Des perquisitions au domicile

Des perquisitions ont été menées ce jeudi matin aux domiciles et bureaux respectifs du ministre de la Santé, Olivier Véran et du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a indiqué le ministère. L'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe et l'ex porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye ont aussi été visés, a-t-on appris.

Jérôme Salomon avait d'ailleurs dû annuler au dernier moment son interview sur RMC et BFMTV prévue à 8h30 ce jeudi matin, invoquant un « problème personnel ». Les perquisitions se sont déroulées « sans difficulté », a fait savoir le ministère de la Santé. « Il nous faut l'ensemble des mails échangés par Agnès Buzyn et Édouard Philippe, puisqu'elle a dit elle même l'avoir prévenu (de la situation de la crise), ainsi que les notes exhaustives qui sont remontées de la direction générale au premier ministre », clame Fabrice Me Di Vizio, l'avocat qui avait déposé le premier recours.

9 plaintes en instruction

La commission d'instruction de la CJR, seule instance habilitée à juger les membres du gouvernement pour l'exercice de leur fonction, agit comme un juge d'instruction et mène les investigations. 90 plaintes contre des ministres lui avaient été adressées depuis le début de la crise, mais seulement neuf d'entre elles avaient été jugées recevables.

« Ces perquisitions démontrent que la Cour de justice de la République fait preuve d'indépendance. Nous espérons que ces investigations permettront de saisir les documents qui prouvent que certains membres du gouvernement ont commis l'infraction d'abstention volontaire de combattre un sinistre »

Yassine Bouzrou, avocat de trois plaignants dont le syndicat policier Vigi.

Tout cela survient au lendemain de l'interview présidentielle durant laquelle Emmanuel Macron a annoncé, notamment, un couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles à 21 heures à partir de samedi.

Retrouvez toutes les mesures prises en France par le gouvernement pour lutter contre la crise sanitaire en cliquant ICI.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire