Coronavirus : un monde plein de restrictions

Coronavirus : un monde plein de restrictions

Un réveillon de Noël inédit pour les pays qui célèbrent religieusement ou non le 25 décembre. Un peu partout, les festivités étaient marquées par les restrictions ordonnées pour lutter contre la pandémie due coronavirus.

La Covid-19 a fait au moins 1,73 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 11H00 GMT. Plus de 78,6 millions de cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués.

Lesfrancais.press font le point des restrictions aux frontières et dans les principaux Etats.

Europe : le centre mondial de l'épidémie

Le 25 décembre à la mi-journée, l’Europe recensait plus de 25 millions de personnes touchées par l’épidémie de Covid-19, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles.

Depuis le début de la pandémie, près de 80 millions cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués, dont au moins 50 millions sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Quelles mesures ?

L’Irlande va, pour sa part, se reconfiner du 24 décembre au 12 janvier, avec à la clé certains assouplissements et exceptions relatifs aux fêtes de fin d’année.

En Espagne, une jauge limitée à dix personnes au maximum, dans le cadre des réunions entre proches pour les fêtes, entre en vigueur le 24 décembre. Elle sera également valable les 25 et 31 décembre, ainsi que le 1er janvier 2021.

En Lituanie, la police a mis en place des barrages sur les routes pour empêcher les déplacements pendant les fêtes. Ces derniers demeurent interdits du 16 décembre au 3 janvier, et ce dans l’ensemble du pays.

A deux jours du début d’un troisième confinement, le parc de plus de 400 stations de ski que compte l’Autriche a pu rouvrir jeudi. Les hôtels, les bars et les restaurants restent, eux, fermés, cantonnant la population locale à un accès aux pistes en plein air.

Une cinquantaine de pays ont décidé de suspendre leurs liaisons aériennes avec le Royaume-Uni après l’apparition de la nouvelle souche du coronavirus outre-Manche. Celle-là est bien « 50 % à 74 % » plus contagieuse, a confirmé jeudi une nouvelle étude. Les liaisons ferroviaires et maritimes entre le Royaume-Uni et la France seront assurées pendant les fêtes de Noël, afin notamment de libérer les milliers de camionneurs et leur véhicule bloqués aux abords de Douvres, en Angleterre – à condition toutefois que les passagers et les routiers puissent présenter un test négatif. Les déplacements entre les deux pays resteront restreints « jusqu’au 6 janvier minimum », a annoncé le gouvernement français.

En Allemagne, les autorités sanitaires ont annoncé que la nouvelle souche avait pour la première fois été repérée chez une femme, arrivée en avion de Londres le 20 décembre. Deux jours plus tard, le ministère de la santé allemand annonçait qu’il prolongeait la fermeture de ses frontières à toute liaison par « train, bus, bateau et avion » avec le Royaume-Uni. D’abord prévue jusqu’au 31 décembre, cette mesure a été étendue jusqu’au 6 janvier.

En France, comme dans toute l’Union européenne, la campagne de vaccination débutera dimanche à Sevran, près de Paris, et Dijon, auprès de personnes âgées volontaires. Les premiers flacons du vaccin développé par l’américain Pfizer et l’allemand BioNTech, doivent arriver samedi sur le sol français, après un voyage sous haute sécurité. Aucune information n'est encore disponible pour les expatriés, mais Jean-Baptiste Lemoyne a déclaré que les expatriés seraient vaccinés si leurs états de résidence ne le font pas.

Les Amériques vaccinent

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 329.106 décès pour 18.655.012 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Au moins 6.298.082 personnes ont été déclarées guéries. La campagne de vaccination bat son plein, avant l'instauration de nouvelles mesures par Joe Biden, lors de sa prise de fonction le 20 janvier 2021.

Tous les voyageurs à bord de vols en provenance du Royaume-Uni seront obligés à partir de lundi de présenter un test au Covid-19 négatif pour être admis aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires américaines. Ce test devra avoir été effectué dans les soixante-douze heures ayant précédé le départ.

Actuellement, les voyageurs venant de France ne sont pas autorisés non plus sans présenter un test au Covid-19 négatif. Pour chaque pays de résidence, nous vous invitons à consulter le consulat américain local.

Mexique, Chili et Costa Rica ont débuté leur campagne de vaccination contre le Covid-19, quelques heures après la réception des premières doses.

L'Argentine, deuxième pays à avoir homologué le vaccin russe Spoutnik V après la Biélorussie, a reçu 300 000 premières doses en provenance de Moscou et devrait commencer la campagne d'immunisation dès la semaine prochaine.

Moyen-Orient et Afrique : des situations contrastées

La Turquie a de son côté annoncé jeudi qu'elle allait prochainement recevoir une première commande d'un vaccin chinois contre le Covid-19, affirmant que celui-ci était efficace à 91,25 %, malgré l'absence de résultats officiels des tests de phase 3. L'accès au pays est possible sous condition, des mesures de quarantaine peuvent être prises.

Israël a annoncé un troisième confinement général – d’une durée de deux semaines au moins et qui prendra effet le 27 décembre – afin de juguler une hausse des contaminations, quelques jours après le début d’une campagne de vaccination à l’échelle nationale.

Le gouvernement du Maroc a annoncé jeudi avoir commandé 65 millions de doses des vaccins chinois Sinopharm et britannique AstraZeneca, précisant que les préparatifs pour le lancement de la campagne de vaccination étaient « très avancés ». l'accès au pays est toujours conditionné à un test PCR.

En Afrique du Sud, l'inquiétude monte avec la découverte d'une autre variante du coronavirus. Rien ne prouve que la nouvelle souche du coronavirus identifiée en Afrique du Sud soit plus dangereuse ou contagieuse que sa cousine britannique, a estimé le gouvernement sud-africain. Londres a annoncé mercredi des restrictions de voyages entre les deux pays, estimant la souche sud-africaine "hautement préoccupante" car "plus contagieuse".

Le Mali, pays pauvre d'Afrique de l'Ouest confronté à une crise sécuritaire, sociale et économique, avait été relativement épargné au début de la pandémie. Seuls 5 878 cas ont été officiellement enregistrés, dont 205 mortels, pour une population d'environ 20 millions d'habitants. Alors qu'il effectuait 500 tests journaliers lors du premier pic en mars, le Mali en organise aujourd'hui "près de 2 500 quotidiennement", selon Bamako.

En République démocratique du Congo, la présidence parle d’une "deuxième vague" de Covid-19, qui touche surtout la capitale Kinshasa. Un couvre-feu a été instauré à partir du 18 décembre dans tout le pays entre 21 h à 5 h du matin. À la veille des fêtes de fin d'année, l'interdiction des cérémonies festives et des réunions de plus de 10 personnes a également été décrétée. Les marches publiques, productions artistiques et kermesses ont également été interdites.

Autre État africain à adopter le couvre-feu, la Mauritanie a annoncé le 13 décembre l’interdiction de se déplacer de 18 h  à 6 h pour tenter d’empêcher la saturation des hôpitaux de ce pays aux moyens sanitaires limités. Le directeur de la santé publique Sidi Ould Zehave a déclaré la veille que les centres hospitaliers "approchaient de la saturation" et que 60 % des personnels médicaux étaient réquisitionnés dans les centres de santé.

Au Sénégal, les restaurants et les bars de la région de Dakar ferment au plus tard à 23 h et ont cessé musique et danse depuis le 12 décembre. Le gouverneur de la région a invoqué "la courbe de progression inquiétante" du Covid-19 dans la zone de Dakar, qui concentre la grande majorité des cas de contamination. Ces restrictions s'ajoutent à celles récemment remises à l'ordre du jour par le ministère de l'Intérieur, comme le port obligatoire du masque dans les services publics et privés et les transports, ou l'interdiction de rassemblement sur les terrains de sport, les plages ou dans les salles de spectacles et les espaces publics.

Le couvre-feu en vigueur dans plusieurs grandes villes de Tunisie depuis octobre a été prolongé dans tout le pays début décembre jusqu’au 31 mars. Il reste donc interdit de circuler entre 20 h et 5 h et de rassembler plus de 30 personnes pour des évènements privés. Le port du masque est obligatoire et les cafés doivent retirer les chaises dès 16 h pour limiter l’affluence, tandis que les chichas restent interdites dans les espaces publics.

Les services de contrôle sanitaire en Algérie ont procédé à la fermeture de 18.000 commerces, de 7 marchés communaux et de 15 centres commerciaux dans la capitale depuis le début de la pandémie de Covid-19 pour non respect des mesures sanitaires mises en place dans le cadre du protocole de lutte contre sa propagation, a indiqué jeudi le wali d’Alger, Youcef Cherfa.

Asie : La troisième vague ?

Hongkong a prolongé de sept jours la quarantaine que doivent observer dans des hôtels spécifiques les visiteurs arrivant de l’étranger pour la porter à trois semaines. Le gouvernement hongkongais a expliqué que des experts avaient laissé entendre que la période d’incubation pourrait en fait dépasser chez certains quatorze jours.

La Chine a annoncé suspendre ses liaisons avec le Royaume-Uni jeudi. Les mesures sont peu nombreuses et uniquement dans certaines zones. Le pays-continent pense avoir maitriser la pandémie déclarée dans ses campagnes de Wuhan.

La Corée du Sud a connu ce vendredi un nouveau record d’infections quotidiennes avec 1 241 nouveaux cas. La vague épidémique qui a débuté mi-novembre ne s’affaiblit pas malgré les restrictions sanitaires. Les rassemblements des fêtes de fin d’années inquiètent particulièrement le gouvernement qui a pris des mesures afin de ne pas renforcer la propagation du virus. Avec l'interdiction des rassemblements privés de plus de cinq personnes dans tout le pays et quatre clients maximum dans les restaurants, entrée en vigueur 23 décembre, il s'agit des mesures les plus lourdes que le gouvernement sud-coréen ait prises depuis le début de l’épidémie.

En Australie, c'est presque un retour à la normale comme le détaille notre correspondante dans son article.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire