Confinement, couvre-feu, restrictions de circulation en Europe

Confinement, couvre-feu, restrictions de circulation en Europe

Fermeture des écoles au Portugal, Reconfinement au Royaume-Uni, prolongement des restrictions en Allemagne, couvre-feu national en Belgique comme en France... Lesfrancais.press font le point sur les mesures mises en place en Europe pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Le tabou est tombé : des tests à l'entrée dans un pays européen c'est que défend Jean-Baptiste Lemoyne, de passage à Madrid où il venait assister au conseil exécutif de l'organisation mondiale du tourisme. Pour lui, c'est une meilleure option que l'obligation de présenter un passeport vaccinal.

« L'idée que des tests PCR pourraient être exigés aux voyageurs, même au sein de l'espace Schengen, fait son chemin »

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au Tourisme et aux Français hors de France

Le sujet était sur la table lors du Conseil européen de ce jeudi, mais de fait, la France était l'un des derniers pays à ne pas avoir encore imposé de test à l'entrée pour les voyageurs en provenance de l'Union européenne , alors que l'Allemagne, la Belgique, les Pays Bas, l'Italie, l'Espagne, la Grèce ou le Portugal l'ont déjà fait, en réclamant des PCR aux entrants sur leurs territoires. C'est désormais, systématique, entre chaque pays européen. La déclaration a été faite, ce 21 janvier en fin de soirée, à l'issue du Conseil des chefs d'Etat.

France, confinée ou pas ?

L'année 2021 ressemblera donc, à 2020, avec des mesures et restrictions liées à la hausse de cas de coronavirus. En France, le couvre-feu a été élargi à 18h à l'ensemble du territoire national depuis le 16 janvier, les stations de ski n'ont pas reçu l'autorisation d'ouvrir, et l'accès au territoire est soumis à de nombreuses restrictions. Certains annoncent un troisième confinement pour la semaine prochaine..

L'accès au territoire, pour tous les voyageurs, provenant d'un pays hors de l'Union européenne, doivent présenter, avant l'embarquement, un test PCR négatif. Bientôt, surement aussi, il sera indispensable de le présenter lors du passage d'une frontière intra-européenne.

Carton rouge pour l'Union européenne

Gérée par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), une carte unique de zones rouges, vertes, oranges et grises en fonction du taux de contamination permet aux voyageurs de mieux s'y retrouver (disponible ICI et mise à jour le 21 janvier 2021). Au total, une vingtaine de pays de l'UE, dont la France, l'Espagne, la Belgique, le Portugal, les Pays-Bas ou encore l'Italie apparaissent en rouge en raison de leur situation sanitaire. Aucun pays n'apparait en vert à la mi-janvier et le Royaume-Uni apparait en blanc après sa sortie de l'UE.

Restrictions sévères en Allemagne

Confrontée à une deuxième vague de coronavirus nettement plus meurtrière que la première, l'Allemagne a pris la décision de durcir et de prolonger les restrictions. Angela Merkel a annoncé début janvier que les crèches, les écoles et les commerces non essentiels resteraient fermés au moins jusqu'au 31 janvier. Deux nouvelles mesures ont également été mises en place : la limitation des déplacements à un rayon de 15 kilomètres autour du domicile dans les " arrondissements " où le taux d'incidence est supérieur à 200 cas pour 100 000 habitants et l'interdiction de recevoir chez soi plus d'une personne extérieure à son propre foyer. Jusque-là, le seuil était fixé à cinq personnes appartenant à deux foyers différents.

Angela Merkel estime que la mesure pourrait encore durer pendant de longues semaines pour faire face à l'épidémie de coronavirus. La chancelière a ainsi déclaré le 12 janvier que le pays pourrait rester confiné jusqu'en avril. "Si nous n'arrivons pas à stopper le variant britannique, alors le nombre de cas sera 10 fois supérieur à Pâques. Nous avons besoin de 8 à 10 semaines de mesures strictes", a-t-elle expliqué à des élus de son parti selon le quotidien Bild.

Danemark : riposte contre le variant

Face à la forte circulation du variant britannique, le gouvernement a pris des mesures plus restrictives. Le pays scandinave a prolongé jusqu'au 7 février la fermeture des établissements scolaires et des commerces. À l'aéroport de la capitale, la prudence des autorités est palpable. Pour passer les douanes, il faut montrer un test PCR négatif de moins de 24 heures.

À la prévention, s'ajoute une autre arme centrale contre le Covid-19 : la vaccination offensive. Dès l'arrivée des premières cargaisons du vaccin Pfizer/BioNTech, les autorités nationales ont décidé de les distribuer sans attendre. "La position claire du gouvernement est que le moment où les vaccins touchent le sol danois est celui où ils doivent être utilisés", a affirmé la Première ministre sociale-démocrate, Mette Frederiksen. 

Reconfinement généralisé au Portugal

Le Portugal sera soumis à partir du vendredi 15 janvier à un deuxième confinement " généralisé " pour freiner l'épidémie de Covid-19, qui a atteint de nouveaux records dans le pays, a annoncé mercredi le Premier ministre Antonio Costa. Les nouvelles restrictions sanitaires, qui resteront en vigueur pendant au moins un mois, correspondent à celles qui avaient été décidées en mars et avril. Ce jeudi 21 janvier, les autorités ont annoncé la fermeture des écoles. Mehdi Benlahcen, élu consulaire et professeur des collèges, indique que les écoles seront donc en vacances forcées pendant au moins 15 jours.

Le Portugal, déjà soumis à un deuxième confinement généralisé depuis ce vendredi 15 janvier 2021, vient d'annoncer la fermeture de ses écoles. 

En Espagne, Etat d'alerte sanitaire et test PCR obligatoire aux frontières

Le gouvernement espagnol a décrété, pour l'ensemble du territoire national à l'exception des Canaries, un nouvel état d'alerte sanitaire jusqu'au 9 mai 2021. Dans ce contexte, il est fortement déconseillé de se rendre en Espagne depuis la France pour des activités de loisirs. Des contrôles aléatoires à la frontière franco-espagnole sont mis en place côté français, afin de réduire la mobilité vers les stations de ski espagnoles. Des contrôles sont également effectués en Espagne.

Aucune mise en quarantaine à l'entrée sur le territoire espagnol n'est en vigueur.L'Espagne oblige toutefois les voyageurs provenant de 65 "pays à risque", dont la France, à présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures à leur arrivée sur le territoire espagnol. Cette mesure s'applique "dans les points d'entrée" dans le pays, c'est-à-dire les aéroports et les ports, les frontières terrestres n'étant actuellement pas soumises à des contrôles comme lors de la première vague de la pandémie. Les enfants âgés de moins de six ans et les voyageurs en transit ne sont pas concernés par cette mesure.

En Italie, le couvre-feu, tout l'hiver

En Italie, le couvre-feu de 22 heures à 5 heures est prolongé jusqu'au 15 février. Durant cette période, les stations de ski, salles de sport et piscines resteront fermées. Les cafés et restaurants baisseront leurs rideaux à 18 heures. Les déplacements entre régions sont interdits sauf pour motifs impérieux. Seule une visite par jour au domicile d'une famille ou d'amis sera autorisée. Enfin, les provinces ou régions particulièrement touchées par le virus pourront être reconfinées.

La Belgique veut s'isoler !

La Belgique a durci le ton face à la recrudescence de la pandémie. Depuis le 30 décembre dernier , tous les séjours en zone rouge sont considérés comme des "contacts à haut risque". Le vendredi 22 janvier, le gouvernement fédéral devrait annoncer la fermeture des frontières. Cette décision aurait des conséquences radicales pour les nombreux Français résidents à la frontière. Actuellement, Les passagers arrivants dans les aéroports belges sont, déjà, soumis à une quarantaine de sept jours, avec tests obligatoires de dépistage de la Covid-19 le premier et le septième jour. Des exceptions sont prévues pour les travailleurs essentiels, les étudiants devant passer des examens ainsi que pour les résidants partis à l'étranger pour des raisons professionnelles.

Situation "hors de contrôle" à Londres

Le Royaume-Uni, qui déplore plus de 75 000 morts, est l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par la pandémie. Le variant qui sévit sur son sol a aggravé la tendance, avec plus de 50 000 nouvelles contaminations par jour. Le Royaume-Uni est entré dans la phase 3 du confinement avec un durcissement des restrictions pour faire face à la diffusion rapide d'une nouvelle souche du coronavirus, baptisée B117, l'obligeant à fermer les bars et restaurants, les commerces non-essentiels et les écoles. Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé le reconfinement total de l'Angleterre jusqu'à la mi-février. 

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré le 8 janvier un état d'"incident majeur", impliquant une réponse coordonnée des services publics, dans la capitale britannique où le nouveau coronavirus est "hors de contrôle" et où les hôpitaux risquent d'être "submergés". Il a indiqué qu'un "Londonien sur 30" avait le coronavirus. Nous manquerons de lits dans les deux prochaines semaines si la propagation du virus ne ralentit pas drastiquement", a-t-il ajouté, notant que 7034 personnes étaient hospitalisées avec le Covid-19 dans la capitale, soit 35% de plus que durant le pic de la première vague en avril.

Parallèlement, la campagne d'immunisation bat son plein avec l'introduction du vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'université d'Oxford, qui a commencé à être injecté dans le pays. Les frontières avec le Royaume-Uni sont fermées depuis le 20 décembre 2020, une mesure " prolongée jusqu'à nouvel ordre ". Seules quelques catégories de personnes sont autorisées à entrer en France.

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé lundi 4 janvier que la nation britannique allait de nouveau entrer dans un confinement "similaire à celui de mars" 2020, pour contrôler l'envolée des contaminations."A partir de minuit et pour tout janvier, vous serez légalement tenus de rester à la maison ", a annoncé la dirigeante lors d'une conférence de presse, invoquant un "coup dur" dû au "variant du virus qui se propage rapidement".

Les Pays-Bas imposent une quarantaine

Aux Pays-Bas, les écoles sont fermées depuis le 16 décembre et ne devraient pas rouvrir avant le 18 janvier. Un confinement de cinq semaines a en effet été instauré par les autorités le 14 décembre dernier. Le gouvernement néerlandais déconseille fortement de se rendre dans des régions à l'étranger particulièrement touchées par la Covid-19 (régions classées " orange " ou " rouge " dans la typologie observée par les autorités néerlandaises) et demande la mise en quarantaine à domicile pendant dix jours aux voyageurs provenant de France à leur arrivée aux Pays-Bas. Les passagers se rendant aux Pays-Bas par voie aérienne doivent remplir un formulaire de déclaration de santé avant l'embarquement.

Dans le cas où un voyageur présente l'un des symptômes énumérés dans le formulaire de déclaration de santé, il ne sera pas accepté sur le vol. Ceci est également applicable pour les passagers en transit.

Pologne et Hongrie, partiellement confinées

D'autres pays ont choisi aussi la solution du confinement, en ouvrant partiellement les écoles. La Hongrie a en effet gardé les écoles maternelles et primaires ouvertes, mais pas les collèges, lycées et universités, qui font cours à distance. 

La Pologne quant à elle, avait instauré un confinement partiel avant les fêtes, privant sa population de fête du Nouvel An. Ces restrictions doivent durer jusqu'au 15 février.

L'accès à ses deux pays est conditionné à un test PCR négatif.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire