Ces œuvres françaises dans les musées du monde

Ces œuvres françaises dans les musées du monde

août 15, 2019 0 Par Francois Lestanguet

Les meules à Giverny, de Claude Monet

Alors que le musée du Louvre bat des records d’affluence et prévoit un nouveau système de pré-réservations, de très nombreuses œuvres françaises tapissent les musées du monde, véritables ambassadeurs de notre culture au-delà des frontières.

Le Musée de l’Ermitage, temple mondial de l’art

L’un des cas les plus spectaculaires est le Musée de l’ Ermitage à Saint-Pétersbourg. L’ancien palais d’hiver des Tsars, devenu l’un des plus grands musées au monde, abrite une incroyable collection française. Outre des classiques de Poussin et Fragonard, le musée russe compte 15 Monet, dont les « meules à Giverny », 7 Renoir, un grand nombre de Cézanne dont le « fumeur à la pipe », des Gauguin, 37 Matisse, la liste est sans fin, à l’image de ce palais gigantesque. Le nombre d’œuvres est tellement riche que malgré l’immensité du lieu, l’accrochage des tableaux est si dense qu’il porte le nom spécifique « d’accrochage pétersbourgeois ».

Monet est également très présent dans le spectaculaire musée Chichu au Japon, un établissement récent mais déjà vénéré par les amis de l’art. Le Japon, amateur depuis toujours de l’art français, aime aussi le célébrer au Musée national d’art moderne de Tokyo . Fernand Leger, Henri Rousseau, et Paul Gauguin notamment y figurent en belle place.

La course à la culture dans la péninsule arabique

L’art est universel et ne fait pas exception aux règles de la mondialisation. A ce jeu, les monarchies du golfe, qui bénéficient de budgets sans limite et d’une solide volonté d’améliorer leur image, se lancent dans une course sans fin.

Don Pedro de Tolède baisant l’épée d’Henri IV

Le Louvre Abu Dhabi, chef d’œuvre de Jean Nouvel inauguré en grande pompe par Emmanuel Macron et l’Emir en présence du roi du Maroc, illustre cette ambition. Parmi les œuvres exposées, notons plusieurs Manet ainsi que « Don Pedro de Tolède baisant l’épée d’Henri IV » d’Ingres. Également exposés, « les enfants luttant » de Paul Gauguin acquis en 2010 et une œuvre plus contemporaine d’Yves Klein.

Le MET de New York compte lui aussi son lot de Monet, Manet, et Cézanne mais également des œuvres moins connues comme un émouvant buste de Voltaire réalisé par Jean-Antoine Houdon. Son équivalent pour l’art moderne et contemporain, le MoMA n’est pas en reste avec notamment les célèbres Nymphéas de Claude Monet. La National Gallery , dans son parc à Washington DC, compte une sculpture d’Hector Guimard, réalisateur du métro de Paris.

Les artistes contemporains séduisent moins

Si les artistes français du XIXème ravissent les visiteurs du monde entier, ceux plus contemporains ont moins de succès. Pour découvrir l’œuvre de Pierre Soulages, il vaut mieux aller dans son fabuleux musée de  Rodez que dans un établissement étranger. Il en est de même par exemple pour Daniel Buren et ses célèbres colonnes parisiennes.

Niki de Saint-Phalle, à l’inverse, est célébrée depuis des décennies, en particulier en Californie. Preuve que l’art peut parler à tous, et partout.

Publicités