Ces étrangers devenus Français par leur mérite

En septembre 2018, Evan Spiegel, richissime co-fondateur du réseau social Snapchat, qui revendique 2010 millions d’utilisateurs quotidiens, a été naturalisé citoyen français. L’homme, dont la fortune est estimée à plus de 3 milliards de dollars, ne réside pas en France, a une épouse australienne, le mannequin Miranda Kerr, a introduit sa demande via le consulat de France à Los Angeles, et n’a pas d’ancêtres français.

La procédure, fait rare mais non inédite, a pourtant pu aboutir grâce au principe des « étrangers émérites ».

Ainsi, la nationalité française peut être accordée à un étranger francophone qui contribue par son action émérite :

- au rayonnement de la France,

-  et à la prospérité de ses relations économiques internationales.

Evan Spiegel, le co-fondateur de Snapchat

Et ces deux conditions sont cumulatives. Ainsi, M. Spiegel, francophile qui se rend plusieurs fois par an à Paris et qui obtint par la même occasion la naturalisation de son fils Hart, est aussi un investisseur important dans l’Hexagone via notamment la start-up parisienne Zenly, qui permet de géolocaliser ses amis. En l’occurrence cela peut sembler étonnant tant Snapchat est une société éloignée du rayonnement de la France. Elle est basée à Santa Monica, est un pur produit de la nouvelle économie californienne, est certes disponible en français mais parmi 21 autres langues …

Des précédents célèbres

Evan Spiegel n’est pas le seul à bénéficier de cette situation. Les trois héros américains du Thalys ont été naturalisés français lors d'une cérémonie à Sacramento en Californie en 2019. Souvenons-nous : Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone avaient empêché un potentiel carnage en août 2015 en maîtrisant un djihadiste marocain armé dans un train reliant Amsterdam à Paris.

La France les avait d’abord décoré de la Légion d’honneur avant de leur accorder, suite à leur demande et après de fréquents voyages en France, la nationalité.

A l’inverse, la Russie a accordé à Gérard Depardieu la nationalité russe après son différent avec le gouvernement de Jean-Marc Ayrault sans qu’il ne réside, réellement, dans le pays ni n’en parle la langue.

Ces nationalités nouvelles ne risquent-elles pas de devenir « gadget » ? Une chose est sûre en tout cas, la France sait reconnaitre ses citoyens naturalisés à leur juste valeur, Marie Curie, née polonaise et qui repose au Panthéon, en est sans doute le plus bel exemple.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire