Canada : Destination expatriation

Canada : Destination expatriation

Emploi, formation, voyages… C’est la destinations favorite pour s’évader le temps des vacances ou bien repartir de zéro. Surtout quand les indicateurs économiques sont au beau fixe.

A chacun son rêve américain pour les francophones il est canadien…

Qu’il s’agisse de participer à l’expansion canadienne d’une entreprise française, de monter son propre business, de passer un diplôme dans une université aussi prestigieuse qu’agréable ou plus simplement de s’y balader, le Canada est depuis longtemps considéré comme une terre promise pour les Français désireux de repartir de zéro ou de s’évader le temps d’un séjour. Le pays à la feuille d’érable est d’ailleurs leur deuxième destination long-courrier préférée après les Etats-Unis, selon le syndicat Les Entreprises du voyage. Randonnées dans le parc national de Banff, chasse aux aurores boréales dans le Yukon, rafting sur la rivière Rouge, surf sur les plages de Tofino, motoneige sur les bords du Saint-Laurent… Eté comme hiver, le Canada est un paradis pour les amateurs de grands espaces et de sports pas forcément extrêmes !

Nous avons créé 1 million de nouveaux emplois - Justin Trudeau 

« Explorez une partie du Canada et vous découvrirez une part de vous-même », peut-on lire sur les sachets de sucre en poudre offerts avec le café dans certains restaurants. Cette attirance pour le pays du rappeur Drake, du réalisateur Xavier Dolan et de la cultissime Céline Dion n’est pas récente. Elle remonte au début des années 1960, avec le célèbre « Vive le Québec libre » prononcé par le général de Gaulle le 24 juillet 1967 à Montréal, qui n’a fait que renforcer les relations entre la Belle Province et la France.

Au-delà des liens culturels et politiques, la bonne santé économique du Canada constitue aujourd’hui un aimant puissant pour les Français.  Consommation, investissements et surtout emploi - avec un taux de chômage de 5,6 % - tous les indicateurs sont au vert. « Nous avons créé 1 million de nouveaux emplois (depuis 2015), notre plan pour faire croître l’économie et investir dans la classe moyenne fonctionne », s’est empressé de tweeter le Premier ministre Justin Trudeau

Pénurie de main-d’oeuvre

Avec des taux de chômage inférieurs à la moyenne nationale, les trois provinces les plus dynamiques - Colombie- Britannique, Ontario, Québec - sont au plein-emploi. Dans certaines villes comme Québec, ce chiffre est même tombé à 3,7 %, un record national. Des entrepôts du port industriel sur les rives du fleuve Saint-Laurent aux vitrines du centre commercial géant de Sainte-Foy en passant par les restaurants de la vieille ville, les employeurs souffrent d’un mal inconnu en France : la pénurie de main-d’oeuvre, dans tous les secteurs.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire