Campagne des Législatives 2022 : clap de fin

Campagne des Législatives 2022 : clap de fin

Les Français de l’étranger comme leurs compatriotes au pays vont conclure cette longue séquence électorale commencée avec le premier tour de l’élection présidentielle début avril. Ce 19 juin, les derniers bulletins iront rejoindre les urnes pour élire les nouveaux représentants de la Nation, mettant fin à une campagne des Législatives 2022 intense. A quelques heures de la période de réserve, on fait le point sur les dernières bisbilles entre les candidats dans certaines des 11 circonscription des Français de l’étranger.

Législatives
Législatives

Amérique du Sud

Dans cette circonscription où NUPES est favorie, ce sont les mauvais rapports supposés entre le candidat Christian Rodriguez et sa suppléante Florence Poznanski qui empoisonnent la campagne. Mardi 14 juin, un article publié par le média Francaisaletranger.fr, bien connu pour sa proximité avec la majorité présidentielle, fait référence à un mail qu’aurait envoyé la suppléante et responsable du pôle Français établis hors de France de l’Union Populaire, Florence Poznanski, aux militants et à la direction parisienne pour se plaindre de l’attitude du candidat France Insoumise Christian Rodriguez.

Depuis, le binôme a démenti les informations publiées par Francaisaletranger qui d’ailleurs n’a pu démontrer la véracité de ses affirmations, ne publiant pas le dit mail, se contentant d’indiquer y avoir eu accès. Alors que la mobilisation est faible dans cette circonscription, ces « révélations » auront-elles un impact ?

Benelux

Dans cette circonscription, le duel du second tour oppose le député sortant Pieyre-Alexandre Anglade (majorité présidentielle) et la conseillère des Français de Belgique, Cécilia Gondard (NUPES/PS). Tout au long de la campagne, chacun s’est évertué à démontrer son implantation locale et la communauté de vie qu’il ou elle partagerait avec leurs électeurs (la grande majorité des voix provenant de Belgique dans cette circonscription).

Mais parfois, on n’a pas de chance, on se fait prendre la main dans le sac. Alors que le député Pieyre-Alexandre Anglade fait valoir sa connaissance de la circonscription dans les différentes publications sur les réseaux sociaux, quelle ne fut pas la surprise de la candidate adversaire, Cécilia Gondard, en recevant l’appel d’une de ses connaissances, lui indiquant que M. Anglade louait un Airbnb lors de ses escapades à Bruxelles.

Mais ici rien d’illégal ou de mensonger, en prenant le temps, on constate que M. Anglade n’affirme jamais vivre à Bruxelles et pour rappel, il n’est pas obligatoire d’être résident de la circonscription pour s’y présenter, ni même pour y voter (le registre consulaire étant déconnecté de la liste électorale consulaire).

Méditerranée de l’est

Dans cette circonscription réunissant l’Italie, la Turquie, Chypre, Malte et Israël, la tension est montée d’un cran lors de la publication d’une brève dans le Canard Enchaîné révélant les doutes de la consule de France à Tel-Aviv, Florence Mayol-Dupont, sur la légalité de certaines techniques électorales du député sortant Meyer Habib (LR/UDI) opposé à Deborah Abisror – de Lieme (Renaissance / Ensemble).

Publication dans le Canard Enchainé du 14 juin 2022

Le transport de militants pour voter est pourtant de tout temps une pratique connue et acceptée, en particulier dans les circonscriptions où les lieux de vote sont éloignés des électeurs potentiels. Le faible maillage, en terme de bureaux de vote, proposé par le consulat, est peut-être le véritable responsable, obligeant les candidats à mettre en place de tels dispositifs. Plus étonnant, c’est le parti pris, à peine voilé, de la consule générale de France qui est pourtant soumise à un devoir de réserve.

Péninsule ibérique

On finit en revenant sur le fait marquant de ces élections législatives des Français établis hors de France, l’élimination de Manuels Valls. Petit tremblement de terre national, repris en boucle dans les médias en France le 05 juin 2022, cette élimination semble avoir mis un terme à la carrière nationale et internationale de l’ancien Premier ministre.

En fermant son compte Twitter, Manuel Valls a voulu éviter les railleries que ses nombreux adversaires étalaient sur son mur. Il est vrai qu’après avoir quitté la France pour l’Espagne pour finalement y revenir et glaner une investiture sur la Vème circonscription des Français de l’étranger, ils sont nombreux à ne pas avoir compris l’ancien socialiste, rallié à Macron.

Une leçon est aussi à tirer de cette épopée : le double jeu de la direction de La République en Marche. En effet, la suppléante de Stéphane Vojetta, Nathalie Coggia, est aussi membre du Bureau du parti présidentiel, lui apportant de fait le soutien militant et opérationnel des sections locales au détriment de Manuel Valls pourtant investi par le même parti. Aujourd’hui, LREM rebaptisé Renaissance ! appelle à voter pour Stéphane Vojetta.

Auteur

  • Samir Kahred

    Samir Kahred a suivi ses parents dont le père était ingénieur dans une succursale du groupe Bouygues. Après une scolarité au Lycée français et des études au Caire, il devient journaliste pour des médias locaux et correspond pour lesfrancais.press

Laisser un commentaire