Brexit : quelles règles pour les expatriés ?

Brexit : quelles règles pour les expatriés ?

La période transitoire du Brexit s'achève. Sans accord avec l'UE, dans un climat tendu, accentué par les passes d'armes juridiques en préparation, les expatriés seront-ils sacrifiés ?

Lesfrancais.press font le point sur les nouvelles conditions de vie des expatriés et les options pour ceux encore tentés par l'aventure britannique.

De nouvelles procédures pour les ressortissants Européens

En tant que Français vous êtes citoyens européens , et si vous vivez actuellement au Royaume-Uni, vous pourrez préserver tous vos droits jusqu'au 30 juin 2021.

Au delà, les ennuis commencent.. En effet, vous devrez, en tant que Français expatrié, vous soumettre aux nouvelles réglementations. Première étape, vous devrez faire une demande à l'EU Settlement Scheme. La première bonne nouvelle, c'est que ce système simplifié de Visa s'applique à tous les européens installés au Royaume-Uni depuis au moins 5 ans au 31 décembre 2020. Pour les autres, vous pourrez bénéficier d'un statut intermédiaire le « pre settled » jusqu'à ce que vous ayez atteint les 5 ans sur le territoire. L'EU Settlement Scheme est déjà ouvert, vous avez jusqu'au 30 juin 2021 pour présenter votre demande gratuitement. Ceux qui vivent au Royaume-Uni depuis plusieurs années et souhaitent y rester à plus long terme peuvent aussi demander la citoyenneté britannique.

A partir du 01 janvier 2020, les nouveaux arrivant seront confrontés au nouveau système d'immigration à base de points. Selon ce système, les ressortissants de l’UE, à l'exception des Irlandais, auront besoin d'un visa pour vivre, étudier et travailler au Royaume-Uni. En revanche, ceux qui souhaitent y faire un séjour ne dépassant pas six mois seront dispensés de l'obligation de visa.

Les études toujours facilitées mais...

Les changements s'appliquent aux étudiants européens qui commencent leurs parcours universitaires au Royaume-Uni à partir du 1er janvier 2021. Premier changement, le visa étudiant (Tiers4) sera payant 348 £. Niveau délais, la demande doit être faite dans les 6 mois précédant le début de leurs cours. Le formulaire en ligne est disponible depuis ce lundi 5 octobre. il n'y aura aucune limite sur le nombre d’étudiants étrangers autorisés à entrer au Royaume-Uni.

Niveau couverture santé, plus question de transférer ses droits européens, désormais les étudiants devront s'inscrire et cotiser à l'Immigration Health Surcharge. Ils bénéficieront, cependant, d'une remise de 25% sur le tarif.

Pour l'après cursus, le gouvernement britannique a décidé que tous les étudiants étrangers, y compris ceux qui proviennent de l'UE, détenteurs d'un visa Tier 4 valide, peuvent prétendre au nouveau Graduate Route à partir de l’été 2021. Ce programme leur permettra de séjourner dans le pays pendant deux années supplémentaires après avoir obtenu leur diplôme et 3 années supplémentaires après avoir décroché leur doctorat, ce qui leur laisse le temps de travailler ou de rechercher un emploi qui correspond à leurs compétences.

S'expatrier pour travailler en 2021

Le nouveau système d'immigration prévoit le traitement égalitaire de tous les citoyens britanniques et des ressortissants de l'UE, disposant d'un visa ou de l'EU Settlement Scheme. Pour les nouveaux arrivants, l'obtention d'un travail dépendra du nombres de points pour que vous soyez éligible au visa. Désormais, avant de pouvoir s'expatrier au Royaume-Uni pour travailler, il faudra avoir décroché un emploi auprès d'un employeur agrée à un niveau de compétences approprié et parler couramment l'anglais. Une fois l'emploi décroché, il vous faudra obtenir au moins 70 point.

Pour décrocher ces fameux points, plusieurs critères seront pris en compte votre âge, votre maîtrise de l'anglais, mais aussi votre budget, votre niveau d'étude, etc.

Pour travailler, il faut donc un emploi mais donnant droit au minimum à un salaire annuel de 25 600 £. Niveau étude, si vous êtes hautement qualifié, si vous possédez un doctorat en technologie, en sciences, en ingénierie ou en mathématiques, et que votre profession figure sur la liste de pénurie de compétences, vous pouvez obtenir entre 10 et 20 points supplémentaires, même si votre revenu n'atteint pas le seuil prescrit. A titre d'exemple, les professionnels de la santé et de l’éducation peuvent obtenir 20 points supplémentaires même s'ils touchent un salaire inférieur à 25 600 £ mais supérieur à 20 480 £. A noter que le nouveau visa indispensable après le 31 décembre 2020 sera payant et nécessitera un temps de traitement de 3 semaines.

Informations issues, partiellement, du site Expat.com

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire