Bilan de l'AFE : La sécurité des expatriés et le dispositif des îlotiers

Bilan de l'AFE : La sécurité des expatriés et le dispositif des îlotiers

Premier point que nous abordons dans le cadre du bilan de la 33ème session de l'assemblée des Français de l'étranger qui s'est clôturée ce vendredi 09 octobre : la Sécurité des expatriés. (téléchargez le rapport ICI)

Le réseau des îlotiers ! un dispositif trop peu connu

L’ilotage est la base du plan de sécurité mis en place, normalement, dans chaque ambassade. Connu dans les pays à risque, ce dispositif existe pourtant dans de nombreux pays. En quoi consiste-il ?

Tout citoyen Français présent à l’étranger peut solliciter l’assistance de nos autorités consulaires dans son plan de résidence.  En cas de crise grave, l’aide accordée s’inscrit dans le cadre plus général d’un plan de sécurité de la communauté française, établi et tenu a jour par l’ambassade ou le consulat.  Les ilotiers, des bénévoles français résidents dans le pays concerné par le plan, informent et conseillent sur l’attitude à observer et les précautions à prendre en cas de situation de crise. Leur objectif est d' assurer d’une part la bonne intégration de la communauté dans le dispositif du plan de sécurité et d’autre part, vérifier la pleine efficacité des mesures qui seraient prises sous l’égide de l’ambassade.  

Chaque zone, déterminée par l'ambassade, est pilotée par un chef d’îlot. Ce dernier est, donc, un maillon indispensable au dispositif de l’ilotage, base du plan de sécurité.  

Chaque chef d’îlot est responsable d’un groupe de ressortissants. Afin d’être en mesure de les assister en cas de crise, il doit s’assurer auprès de l’Officier de sécurité que leur nombre n’est pas trop important (100 familles au maximum), qu’ils sont régulièrement inscrits et que leur adresse n’a pas changé, qu’ils sont prêts à être contactes et à quitter leur domicile dès que la situation l’imposera.  En liaison avec le poste diplomatique ou consulaire, il tient à jour la liste des résidents français relevant de son ilot et se fait connaitre de ceux-ci.  Par ailleurs, le chef d’ilot doit s’assurer que les Français dont il a la charge conservent certains documents (au moins sous forme de photocopie) et vivres de première nécessité dans un lieu accessible.  

Pour assurer ses fonctions, le chef d'îlot est équipé de téléphones GSM ou satellitaires, et dans les situations les plus extrêmes de radio UHF/VHF. Ces matériels sont destinés à communiquer avec l’ambassade en temps de crise.

La pandémie élargie le champ d'application des plans d'îlotages

Avec la crise du Covid-19, les expatriés et le gouvernement ont découvert que les situations d'urgences pouvaient dépasser le cadre classique des guerres ou des grandes catastrophes "habituelles" (Tsunami, tremblement de terre, éruption volcanique, etc.). Les risques liés à la santé nécessitent aussi une nouvelle vision de l'encadrement qui doit être mis en place pour assurer la sécurité des 3 millions de Français expatriés.

En effet, dans les pays où ils existaient, les îlotiers ont été sollicités quant aux consignes sanitaires, aux possibilités de voyager, etc. Ils ont été des relais du message consulaire qui ne parvenait pas toujours à tous les Français résidents dans les différents pays. Ces citoyens, engagés, ont pu ainsi, par leur proximité et leur connaissance des familles, dont ils avaient la responsabilité, transmettre les bonnes consignes aux bonnes personnes.

Face à ce constat, l'Assemblée des Français de l'étranger n'a pas pu qu'exprimer son regret quant à l'absence d'îlotiers en Europe. Il est vrai que les risques de guerre ou de catastrophe ont pu paraître comme négligeables du fait de l'Union européenne et de la maîtrise millénaire des territoires. Cependant, comme l'a prouvé la Covid-19, les maladies n'ont pas de frontières. Tandis que les besoins d'information, de soutien sont, finalement, aussi importants qu'ailleurs.

Des îlotiers en Europe ?

Pour palier à cet état de fait, la Commission sécurité a voté à l'unanimité la création de réseaux d’îlotiers en Europe. Ils ont exprimé clairement leur volonté de voir s'organiser dans tous les postes en Europe ce maillage citoyen. Le but est d'assurer le contact, le relais, l’information et une meilleure prise en charge de nos compatriotes dans le cas de futures crises.

Dans la même résolution, ils ont aussi réclamé une meilleure communication auprès des inscrits, au registre consulaire de la zone concernée, des personnes désignées comme îlotiers. Ils indiquent aussi que cette reconnaissance officielle permettra à ces derniers de mieux effectuer leurs missions auprès de nos compatriotes.

La balle est dans le camps du gouvernement et de l'administration consulaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire