Retour du Polarstern de son expédition scientifique en Arctique

Retour du Polarstern de son expédition scientifique en Arctique

Après un an de recherches au pôle Nord, la plus grande expédition scientifique jamais menée dans cette zone est rentrée, ce lundi 12 octobre, dans son port d’attache de Bremerhaven, au nord-ouest de l’Allemagne. Avec un constat alarmant : la banquise dans l’Arctique fond à une vitesse dramatique.

À bord du brise-glace Polarstern de l’institut allemand Alfred-Wegener, plusieurs centaines d’experts et scientifiques de vingt pays différents ont récolté durant des mois des données exhaustives. La mission, baptisée Mosaic et dont le budget a atteint les 140 millions d’euros, a étudié à la fois l’atmosphère, l’océan, la banquise et l’écosystème afin d’évaluer l’impact du changement climatique sur la région et le monde entier.

« Glace criblée de trous »

Mais au cours de l’été, les scientifiques ont pu constater par eux-mêmes l’ampleur du recul de la banquise dans cette région considérée par comme l’épicentre du réchauffement global, selon le chef de la mission, Markus Rex.

Nous avons vu de larges surfaces d’eau liquide quasiment jusqu’au pôle, entourées de glace qui était criblée de trous en raison d’une fonte massive, s’alarme ce climatologue et physicien.

Nous avons regardé comment la banquise se meurt en été. Si le changement climatique se poursuit comme cela, alors dans quelques décennies, nous aurons un Arctique libéré des glaces durant l’été, ajoute Markus Rex.

L’analyse complète des précieuses données récoltées devrait prendre un ou deux ans, avec pour objectif de mettre au point des modèles de prédiction du climat pour déterminer à quoi ressembleront les vagues de canicule, les pluies diluviennes ou les tempêtes dans vingt, cinquante ou cent ans.

Pour établir des modèles climatiques, nous avons besoin d’observation in situ , explique Radiance Calmer, chercheuse en sciences atmosphériques de l’Université du Colorado, et qui a séjourné de juin à septembre sur le Polarstern.

Podcast vidéo de notre partenaire TV5 Monde

Laisser un commentaire