Beyrouth : fortes perturbations au Lycée franco-libanais de Verdun avec le renvoi de 49 élèves

La tension demeure au sein du Lycée franco-libanais de Verdun à Beyrouth. 49 familles de parents ont reçu, de la part du proviseur Krop, un courrier les informant que leurs enfants « ne serons pas réinscrits dans l’établissement pour l’année 2019-2020 ». Une véritable sanction qui fait suite à un conflit qui s’éternise entre ces familles et le Lycée.

"la porte n’est pas fermée "

Le journal libanais de langue française L’Orient – Le Jour indique que selon ses sources, il ne s’agit pas d’une décision irrévocable et « la porte n’est pas fermée ». L’intégration des élèves pour l’année 2019-2020 serait en revanche soumise à plusieurs conditions. Notamment, selon le journal, « signer le budget scolaire et le règlement intérieur de l’établissement », mais aussi de « retirer les recours en justice ». En cause, le conflit qui perdure entre certains parents d’élèves et la direction.

Une institution intransigeante, un conflit portant sur les coûts

Les parents d’élèves contestent une augmentation des frais de scolarité qui fut décidée par le Lycée. La raison de cette augmentation, l’application d’une loi libanaise entrainant une hausse des salaires. Cette hausse étant compensé par cette hausse des frais. Cette augmentation a été contesté en référé, pas moins de 7 recours pour certains parents. Cela a entrainé son gel, et une réaction en chaine avec le gel de l’augmentation des salaires et une grève du personnel.

Le Lycée, dans un communiqué, a indiqué regretter que certaines familles n’aient « manifestement plus confiance dans l’établissement ». Il s’agit d’une crise qui a, précédemment, touchée également les autres établissements de la Mission laïque française au Liban. L’application de cette loi qui engendre une hausse des coûts a en effet engendré une crise dès aout 2017. Les tensions sont cependant retombées dans les autres établissements de la mission, avec des accords pour assumer l’augmentation des coûts sur une période étendue.

Une communauté française importante, une présence éducative de premier plan

La France et le Liban ont une proximité culturelle et même affective de longue date. L’importante communauté libanaise en France et la diaspora française et franco-libanaise au Liban sont un élément essentiel de cette relation particulière. La France a toujours été attentive à la question libanaise, notamment lors de l’assassinat du Premier Ministre Rafic Hariri ou les tensions entre son fils, également Premier Ministre, et l’Arabie Saoudite quelques années plus tard.

Outre les 5 établissements de la Mission Laïque, l’enseignement francophone compte également la très prestigieuse Université Saint-Joseph, université catholique trilingue qui compte parmi les meilleures du Moyen-Orient. L’influence passant par l’enseignement, il est à souhaiter que cette situation de tensions trouve un terme rapidement.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire