Au Royaume-Uni, les expatriés vivent sans restrictions

Au Royaume-Uni, les expatriés vivent sans restrictions

Un vent de liberté souffle au Royaume-Uni malgré un niveau d’infection élevé surtout chez les enfants et les adolescents. Les Français y habitant sont les premiers expatriés qui vivent sans restrictions.

En effet, le mercredi 19 janvier 2022, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mettre fin cette semaine à l’essentiel des restrictions anti-Covid imposées pour lutter contre le variant Omicron en Angleterre, et prévoit en mars la fin de l’isolement pour les cas positifs. Ainsi, depuis ce jeudi 27 janvier, le port du masque n’est plus obligatoire, le télétravail n’est plus recommandé officiellement et le Pass sanitaire n’est plus imposé pour l’accès aux boîtes de nuit et certains grands rassemblements, comme l’avait annoncé Boris Johnson.

Cette liberté tombe à pic pour le Premier ministre Boris Johnson, plus que jamais affaibli par le scandale des fêtes à Downing Street au mépris des règles anti-coronavirus. Mais le Maire de Londres, Sadiq Khan, souhaite rendre le masque obligatoire dans les transports londoniens. 

Nous avons voulu demander aux Français habitant au Royaume-Uni ce qu’ils pensaient de ces nouvelles mesures. 

Dans des boîtes de nuit londoniennes 

Tim, qui travaille au Soho Zebrano et au Tiger Tiger, des lieux où de nombreux expats se retrouvent pour boire et danser, estime que “c’est une bonne nouvelle pour l’événementiel. En espérant que cela dure.

” Concernant le Pass Sanitaire, il ajoute “tout le monde l’avait donc ça ne nous changera pas grand-chose. Nous perdrons moins de temps à l’entrée, ça, c’est bien.”

“Je ne suis pas vaccinée”

Mercedes, qui habite à Londres depuis 2019, est très contente de la fin des restrictions en Angleterre.

“Déjà il n’y en avait pas beaucoup donc il ne fallait pas trop se plaindre. Concernant le Pass Sanitaire, à la base je suis entrepreneuse de mode. Avec la crise de la Covid, j’ai dû basculer en tant qu’entrepreneuse dans un petit métier d’hospitalité comme bar tender. Fin décembre 2021 nous avons eu un Pass Sanitaire pour les boîtes de nuit et les stades. Sachant que j’ai travaillé dans ces lieux-là, le Pass a vraiment réduit la clientèle surtout par rapport au business.”

Mercedes ajoute qu’elle est contente que les restrictions soient finies “ car les business ont vraiment été affectés dans les embauches pour tout ce qui est barmaids, soirées et hospitalités. La fin des restrictions c’est que nous commençons à avoir une vie normale. La Covid est là depuis deux ans et c’est très fatigant dans le sens où nous ne pouvons rien planifier. Je suis créatrice de mode et ça fait deux ans que je n’ai pas de collections. Quand je vois certains de mes confrères créateurs de mode sortir quelque chose, je sais très bien qu’ils n’ont rien vendu de colossal et c’est juste pour dire que j’ai sorti une collection. « 

Magasins fermés 

Mercedes nous a confié qu’à Londres tout a été affecté au niveau banques et mode.

“J’ai vu Top Shop fermé. C’est celui d’Oxford Circus. Pour moi c’était le coup de massue. Top Shop c’était le quartier général des fashions stars. J’allais là-bas pour acheter des vêtements. Quand Top Shop a fermé, je me suis dit que la crise avaiit vraiment affecté Londres. Ensuite il y a Debenhams qui a fermé, après c’était le tour d’House of Fraser de mettre la clé sous la porte. Nous pouvons nous projeter vers 2022 pour des soirées, des sorties de collections dans le monde et la fin du test Covid positif en mars c’est bien. Ce que j’aime bien à Londres c’est que nous n’avons pas d’obligation vaccinale. Je ne suis pas vaccinée et je ne suis pas pour le vaccin. Du coup nous avons vraiment cette liberté à Londres sans qu’on nous demande d’être vacciné. Nous pouvons aller dans des restaurants. Je suis vraiment dans cette liberté. Je suis de Paris à la base. Je préfère être à Londres avec les restrictions de Boris Johnson qui ne sont pas trop strictes qu’à devoir payer des faux Pass comme ils le font à Paris.” 

Une majorité de Français sont heureux, car ils peuvent commencer à voyager normalement entre la France et le Royaume-Uni. Mais cette levée des restrictions inquiète certains scientifiques, alors que près de 100.000 nouvelles contaminations sont toujours comptabilisées chaque jour au Royaume-Uni. 

Terminal Eurostar à St Pancras – Londres ©AFP

Auteur

Laisser un commentaire