Associations françaises à l’étranger : la FIAFE fête ses 35 ans

Les Français de l’étranger, 2,5 millions de personne soit près de 5 fois la population totale d'un pays comme le Luxembourg, restent attachés au pays. Les dizaines, si ce n’est centaines, d’associations d’expatriés, en témoignent.

Parmi celles-ci, la Fédération d’Accueil des Français et francophones expatriés, la FIAFE . Elle fête ses 35 ans avec un réseau en expansion et présent partout dans le monde. Rencontre avec sa Présidente Corinne Levet.

 

Lesfrancais.press : La FIAFE fête ses 35 ans, c’est un réseau tentaculaire avec 100 000 membres, 10 000 bénévoles et 150 associations membres dans 90 pays, comment s’est constitué un tel réseau ?

Corinne Levet : C’est effectivement une fédération très importante. Cela s’explique je pense par le fait que nous avons toujours souhaité conserver des valeurs solides, celles d’une association apolitique et non confessionnelle.

Nous sommes toutes et tous bénévoles, y compris le Bureau et le Conseil d’Administration. C’est un pilier de la FIAFE qui nous permet de résister aux changements de la société.

Nous avons de nouveaux accueils, les associations locales, très régulièrement et notamment des associations déjà existantes qui nous rejoignent.

LFP : pouvez-vous nous donner un exemple d’un accueil récent ?

CL : Et bien quand un Français ou un francophone s’installe à l’étranger, il peut créer un accueil. Récemment, ce fut le cas à Reykjavík la capitale islandaise.

Nous fonctionnons beaucoup via le bouche à oreille et les retours positifs des différentes associations membres. Celles-ci sont indépendantes, elles contribuent au budget de la FIAFE à hauteur du nombre de leurs membres mais bénéficient chacune du même droit de vote lors de notre assemblée annuelle. Tous les accueils signent notre charte morale concernant leur engagement apolitique et non confessionnelle.

Corinne Levet, Présidente de la FIAFE

 

LFP : quels sont les pays où vous êtes les plus présents et les accueils les plus actifs ?

CL : Nous avons de nombreuses associations aux Etats-Unis, en Australie et en Suisse par exemple. Pour les associations très actives, je voudrais citer celle de Moscou qui organise en moyenne 4 visites de sites touristiques et culturels par semaine.

Les plus grosses associations sont, pour le moment, Londres , Bruxelles , et Shanghai

LFP : A Moscou et dans d’autres territoires fréquentés par les expats, vos associations membres organisent des visites, quel autre rôle jouent-elles ?

CL : Elles sont le moyen de se faire un réseau amical pour celles et ceux qui arrivent dans le pays. Il est important de ne pas rester chez soi mais d’être intégré dans ce pays. Nous sommes un relai, pour que les Françaises et les Français, ainsi que les Francophones, se sentent accueillis et que leur séjour se passe bien.

Historiquement, la majorité des membres étaient les épouses de Français qui sont détachés par leur entreprise. Nous avons toujours bien sûr une présence féminine importante mais la sociologie des membres est plus diverse que cela, elle dépend des spécificités locales. Notre cœur reste la famille mais par exemple au Maroc, il y a beaucoup de retraités qui sont membres, alors qu’à Ottawa, ce sont beaucoup de personnes actives. Un reflet de la diversité des expatriés en somme !

 

Les associations françaises à l’étranger, un réseau divers, à l’image de la communauté

 

Outre la FIAFE, il existe de très nombreuses associations françaises pour les expatriés.

 

Signalons tout d’abord l’ ADFE - Français du monde et l' UFE , deux organisations reconnues d’utilité publique et orientées politiquement, la première à gauche, la deuxième à droite.

 

Les dizaines d’associations françaises à l’étranger couvrent tous les aspects de l’expatriation. Citons notamment, parmi de nombreuses autres, l'union française de Montréal , les Bretons de New-York ou encore l’Union des Français du Monde. Cette association la plus récente se déclare apolitique et a comme objet de fédérer le plus grand nombre au delà des opinions mais sur le simple partage des valeurs de la république et de la liberté d'entreprendre. Sa plus grande antenne est à Bruxelles avec l'Union des Français de Belgique.

 

Une diversité qui montre la richesse de la communauté expatriée mais également sa volonté de ne pas être totalement détachée de la France.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire