Après le vote, la bataille va commencer

Après le vote, la bataille va commencer

Difficile de savoir qui va l’emporter. Chaque partisan passe par l’abattement ou le désespoir, et les observateurs s’interrogent. Avant le scrutin, Trump avait une chance sur dix de l’emporter, selon sondeurs, bookmakers, journalistes, politologues et Wall Street. La quasi-totalité des journaux du pays étaient pour lui, même des revues scientifiques avaient appelé à voter Biden. Moins pour le charme de Papy Joe que pour se débarrasser de Donald. Biden avait  6 à 8 points d’avance en Floride et 10 dans l’Ohio ; le Texas était à sa portée, etc… Résultat : Floride, Ohio et Texas ont voté Trump. 

Suspens et revirements

Un moment, comme il avait l’avantage en Pennsylvanie, Caroline du Nord, Géorgie, Michigan et Wisconsin, on crut que les jeux étaient faits. Puis Biden revenait, dans l’Arizona, le Wisconsin, le Michigan. Reste le Nevada. 

Le Nevada a six grands électeurs, un rien. Pour l’instant, Biden y a 8000 voix d’avance : Presque rien. 588.252 contre 580.605 voix. Il reste 14% des bulletins à compter, ils ne le seront pas avant jeudi matin, le temps de laisser à tous les votes par correspondance d’arriver. Jeudi matin ! Un autre monde pour 8.000 voix, une éternité pour le monde.

Trump est en avance en Pennsylvanie (+580.000voix), Caroline du Nord (+75.000 vx) et Géorgie (+100.000vx). S’il garde ces avances, ce qui probable, avec l’Alaska il aura 268 grands électeurs. 

Biden est en avance en Arizona (+93.000), au Wisconsin (+21.000) et au Michigan (+10.000vx). Avec le Maine, cela lui ferait 264 grands électeurs. 

Il faut 270 grands électeurs pour être Président. 

Le Nevada et ses six électeurs font la différence. 

A moins, bien sûr, que d’ici là, Trump ou Biden ne perde un des Etats dans lequel ils sont en avance. En Pennsylvanie, l’écart parait trop important pour Trump. De même qu’en Caroline du nord ou en Géorgie. Même avantage significatif en Arizona en faveur de Biden. Dans le Wisconsin et le Michigan, l’écart est faible, mais il semblerait que le vote par correspondance soit plutôt démocrate. On se demande donc comment Trump pourrait revenir. C’est ce qui fait espérer les partisans de Biden : si le vote par correspondance est plutôt démocrate, pourquoi ne le serait-il pas aussi dans le Nevada ?

Tout simplement parce qu’une élection, celle-ci le prouve à chaque heure, n’est jamais jouée. 

D’autant que Trump a déjà expliqué qu’il ne s’avouerait pas vaincu par une défaite due au vote par correspondance. Là sont ses accusations de fraude. Sa thèse est la suivante : 

"J’avais gagné avec les électeurs qui se sont déplacés. Tout d’un coup on sort de nouveaux bulletins venus de la poste et je perds le Wisconsin puis le Michigan et la Présidence."

Donald Trump le 04 novembre 2020 sur twitter

Il se tournera vers la Cour suprême, un petit millier d’avocats démocrates et républicains vont redemander des comptages, faire annuler des bulletins, contester les procès verbaux, faire appel dans chaque état puis auprès de la Cour suprême. 

Et si Trump remporte le Collège, il y a fort à parier que Biden fera pareil.

La bataille ne fait que commencer. Dans l’état de tension actuel, cela n’est pas forcément rassurant. Trump est Président jusqu’au 20 janvier. Il est capable de faire beaucoup de choses d’ici là.

L’Amérique est divisée.  Le vote global, comme pour les sept élections passées sur huit, est démocrate. Joe Biden a 2% d’avance, plus de deux millions de voix. Seulement 8.000 dans le Nevada.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire