Anne Genetet, la députée-candidate LREM pour la 11ème circonscription

Anne Genetet, la députée-candidate LREM pour la 11ème circonscription

Dans cette interview, Anne Genetet, la députée LREM de la 11ème circonscription des Français de l’étranger, revient sur le bilan de son mandat et présente les objectifs de son programme pour les prochaines élections législatives.

La députée LREM a eu « un mandat très occupé et très agité », de par les différents évènements qui ont bouleversé le monde ces dernières années. Effectivement, entre le coup d’État en Birmanie, la crise Covid qui touche toujours de plein fouet l’Asie et la guerre en Ukraine, Anne Genetet a été au coeur de situations sensibles et difficiles pour ses administrés.

Une circonscription stratégique

Aux yeux de l’élue, la 11ème circonscription des Français de l’étranger, en plus d’être la plus grande, est particulièrement « stratégique » économiquement et géopolitiquement.

« La croissance du monde sera en Asie dans les années qui viennent, malgré les difficultés économiques auxquelles la Chine va devoir faire face. »

Sur le plan politique, la Chine est également au coeur des préoccupations stratégiques selon Anne Genetet. Elle revient sur la pression forte et constante du pays de Xi-Jinping dans les relations bilatérales, et estime que la France doit développer des relations « fermes et équilibrées et non gagnantes-gagnantes ».

Par ailleurs, Anne Genetet se livre sur le scandale des sous-marins avec l’Australie, qui a quelque peu refroidi les relations avec le pays. Cependant, elle estime qu’avec l’élection d’un gouvernement fédéral travailliste le 23 mai dernier, sous l’égide d’Anthony Albanese, une bonne relation devrait pouvoir se reconstruire.

Les remous au sein du clan LREM

Contrairement à de nombreuses circonscriptions, Anne Genetet est la seule à se présenter sous l’étiquette de la majorité en Asie. S’ils étaient trois sur la ligne de départ pour la course aux législatives, deux des candidats ont été exclus. Selon la députée « ça s’est fait de manière automatique car ce sont les règles du parti ». Avant de dénoncer « le manque de loyauté et d’infidélité » dont ses adversaires ont fait preuve à l’égard du président de la République.

Par ailleurs, Anne Genetet s’exprime au sujet des plaintes pour viols qui touchent Damien Abad, le nouveau ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées. Elle estime non étonnant que la première ministre Elisabeth Borne n’ait pas été informée de ces plaintes, étant donné qu’elles ont été classées sans suite il y a plusieurs années.

Mais aussi sur la façon dont les élus doivent déballer leur vie aux citoyens pour se justifier ou se défendre de certains actes. Effectivement, dans une interview Damien Abbad a décrit la façon dont se passaient ses relations sexuelles pour se justifier du fait de n’avoir jamais agressé personne. Déballage ou transparence ? La ligne est fine. D’après la députée, il est parfois difficile de faire la distinction entre les deux. Maintenant, elle reste effarée du nombre de plaintes qui ressortent à propos d’agressions et harcèlements sexuels et souhaite que les femmes puissent porter plainte en toute sécurité et qu’elles soient entendues. 

La montée de Reconquête !

Le parti d’Éric Zemmour se déploie fortement dans les pays d’Asie, d’Océanie et d’Europe de l’Est. La députée LREM se rend compte que le polémiste touche particulièrement les retraités présents dans sa circonscription. Des personnes aux conditions sociales souvent modestes et qui nourrissent l’impression d’être déconsidérées. Pour l’élue de la République, il est important de prendre en compte ces ressentis et de leur présenter des solutions.

Anne Genetet (au centre) en campagne pour les élections législatives dans la 11ème circonscription des Français de l’étranger

CFE et éducation

Dans les pays de l’Est du globe, les Français ne portent pas la Caisse des Français de l’étranger dans leur coeur, notamment à cause des prix de cotisation. Pour Anne Genetet il est important de rappeler qu’il s’agit d’une assurance privée, qui contrairement aux autres accepte les assurés sans conditions d’âge ni de maladie. De par son statut privé, elle est coûteuse et son montant module en fonction des risques.

Au sujet de l’éducation française à l’étranger, rappelons que l’objectif présidentiel en début de mandat était de doubler le nombre d’élèves du réseau. Un but très loin d’être atteint cinq ans après. La députée explique les raisons de cet échec et présente ses objectifs de campagne dans le même temps.

Le bilan de son mandat

L’élue confie se détourner de toute forme de fierté. A ses yeux, le travail collectif est primordial et tous les dossiers traités l’ont été en équipe, à l’instar de France Consulaire.

Cependant, un point l’a fortement marquée au cours de son mandat et elle se sent heureuse de cette réussite.

« Désormais, suite à un courrier que je lui ai envoyé, le président de la République quand il fait une adresse à la Nation associe les Français de l’étranger».

Quant à ses regrets, elle dénonce le fait qu’à l’Assemblée nationale trop peu de moyens sont octroyés aux députés pour mener à bien leurs missions.

Écoutez l’interview avec Anne Genetet

Un podcast à retrouver sur toutes vos plateformes de streaming

Podcast liste

Auteur

Laisser un commentaire