America! les traces françaises en Amérique #3 Lafayette

8 personnes dans l’histoire sont devenues citoyens d’honneur des Etats-Unis, honneur suprême par le Président sur proposition du Congrès. Le premier, en 1963, était Winston Churchill, le deuxième sauva 20 000 Juifs Hongrois pendant la guerre, le troisième fonda l’Etat de Pennsylvanie, Mère Theresa fut la cinquième et le Marquis de Lafayette le sixième en 2002.

Etonnant destin que celui de cet aristocrate français devenu héros de la révolution américaine, dont le nom est aujourd’hui celui de dizaines de villes à travers les 50 Etats, de la place qui jouxte la Maison Blanche, d’une artère de Manhattan…

De l’Auvergne aux glorieuses heures de la révolution américaine

Né en 1757 dans une vieille famille de la noblesse auvergnate, celui qui, enfant, rêvait de combattre la bête du Gévaudan et devint rapidement un riche héritier participa finalement à la guerre d’indépendance américaine de 1775 à 1783.

Après un périple rocambolesque, le Marquis débarqua à proximité de Georgetown, en Caroline du sud. Lafayette rencontra rapidement Georges Washington et contribua de manière décisive à la bataille de Yorktown.

De retour en France en 1781, il repartit pourtant rapidement, en 1784, vers le nouveau monde et y fut accueilli triomphalement à New-York, Boston, Philadelphie et Baltimore.

Un acteur clé de la révolution française

La suite de la vie de Lafayette s’inscrit dans les tourments de son temps. Député de la noblesse d’Auvergne lors des Etats-Généraux de 1789, il défendit une ligne libérale et fut en charge de l’organisation de la fête de la fédération en 1790, qui est à l’origine de notre fête nationale.

Attaché à l’institution monarchique mais aussi aux nouveaux acquis de la révolution, Lafayette traversa cette période troublée tant bien que mal. Accusé par les Jacobins, déclaré traitre à la nation, il connut la captivité, et l’exil en Prusse.

Un temps proche de Napoléon, puis député pendant la restauration, Lafayette retourna finalement en Amérique en 1824 pour une tournée triomphale dans 182 villes.

A nouveau sous les honneurs lors de la monarchie de juillet, Lafayette n’eut plus, cependant, le rôle prépondérant qu’il avait les décennies précédentes. Son ascension et sa gloire restant largement localisées outre-Atlantique.

De nos jours toujours, il demeure plus célébré aux Etats-Unis que dans sa patrie d’origine ou il repose pourtant. Mais pas au Panthéon, ce qui, pourtant, pourrait être lui faire justice.

Laisser un commentaire