Aéroports européens : week-end galère pour les voyageurs

Aéroports européens : week-end galère pour les voyageurs

Comme prévu depuis plusieurs semaines, la grogne sociale décolle chez les salariés des compagnies aériennes et des aéroports européens. Des vols annulés ou de très nombreux retards ont provoqué l’incompréhension des voyageurs dans  plusieurs aéroports français. Cette situation est due à une grève pour réclamer de meilleurs salaires sur fond d’inflation et de reprise du secteur après deux années de pandémie de coronavirus. 

Selon les salariés du secteur, la situation est insoutenable, comme nous l’explique Nicolas Pereira, syndicaliste CGT à Orly à l’AFP, le second aéroport de Paris en termes de trafic :

« L’activité aéroportuaire a atteint 95% de son niveau d’avant COVID sauf que maintenant nous avons 20 000 salariés de moins à l’aéroport de Roissy, donc les conditions de travail se sont fortement détériorées.« 

Nicolas Pereira, syndicaliste CGT à Orly

Son collègue Fabrice Criquet, secrétaire du syndicat FO dans ce même aéroport francilien, va dans le même sens. 

« Donc on se retrouve dans une situation où on ne peut pas gérer les passagers, où les collègues ne peuvent pas faire de pauses, ce qui paraît incroyable à l’aéroport de Paris… C’est la raison du chaos« 

Fabrice Criquet, secrétaire du syndicat FO

Ces revendications vont de pair avec l’arrivée de l’été et la reprise du tourisme. Certains passagers ne cachent pas leur mécontentement. 

« Avec la Covid qui gagne du terrain, non, ce n’est pas très sympa. Ce n’est pas très solidaire, on va dire, pour les gens qui ont un avion à prendre et qui ont pris leurs dispositions depuis plusieurs mois. On est en quelque sorte pris en otage« 

Une voyageuse croisée dans les couloirs d’un des aéroports de Paris. 

Les employés du low cost réclament une juste rémunération

La situation est également désastreuse pour les salariés des compagnies aériennes low cost Easy Jet et Ryanair. En Espagne, ils réclament une égalité de rémunération avec leurs collègues des autres pays européens. 

« Nous exigeons que nos salaires soient égaux ou au moins proches de ceux de nos collègues en Europe, notamment en France, en Italie et en Allemagne« 

Pier Luigi Copelo, secrétaire général du syndicat USO à Barcelone. 

Mais leurs collègues européens ne sont pas non plus satisfaits de leur situation. Comme en France, les syndicats en Allemagne réclament des augmentations de salaires et plus de personnel pour faire face à l’immense vague de vols liés aux vacances d’été. 

Image tiré d’un reportage de la RTBF sur la grève en Espagne ce 02 juillet 2022

Les retards sont fréquents et certains passagers arrivent même avec un jour d’avance à l’aéroport, pour s’assurer qu’ils ne rateront pas leur vol.

Week-end du 08 au 10 juillet

Si vous pensiez avoir évité le pire en n’étant pas dans les premiers à avoir pris le chemin de la France, ne vous réjouissez pas trop vite. Le week-end prochain, du 08 au 10 juillet, les syndicats aux 4 coins de l’Europe ont prévu de renouveler la grève. Pire, les leaders du mouvement sont prêts à la renouveler toutes les fins de de semaine si cela est nécessaire. Un retour en France qui s’annonce donc typique avec un risque de mouvements sociaux importants.

Auteur

  • L'AFP est, avec l'Associated Press et Reuters, une des trois agences de presse qui se partagent un quasi-monopole de l'information dans le monde. Elles ont en commun, à la différence de son prédécesseur Havas, de ne pas avoir d'actionnaire mais un conseil d'administration composé majoritairement d'éditeurs de presse.

Laisser un commentaire