2100 : la France accablée par la chaleur

2100 : la France accablée par la chaleur

C'est un rapport qui donne des frissons ! Météo France vient de remettre ses conclusions sur l'avenir du climat en France. Sans surprise, les températures pourraient fortement augmenter avant la fin du siècle en France.

100 Pages pour la météo de 2100

C'est un rapport d'une centaine de pages et qui fait véritablement froid dans le dos. 

Le portail DRIAS propose en effet de nouvelles projections climatiques pour les décennies à venir. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les conclusions de ce rapport sont particulièrement inquiétantes. Dans les décennies à venir, les températures vont devenir de plus en plus difficiles à supporter. Les canicules vont se multiplier en été, les sécheresses seront de plus en plus longues et sévères, les températures dépasseront les 45 degrés...

Alerte dès 2050

Nous avions dans un précédent article évoqué la situation en 2070. Mais les projections climatiques pour la France en 2050 ont déjà de quoi nous alerter. À l'horizon 2050, la température moyenne à l'échelle du pays devrait progresser de 2.2°C. 

Dans ce contexte de réchauffement, les vagues de chaleur vont se multiplier en été (5 à 15 jours de plus en 2050). Les étés vont devenir également de plus en plus secs et les sécheresses seront de plus en plus longues et sévères. Les nuits vont être de plus en plus difficiles à supporter avec des températures également élevées la nuit et qui fatigueront les organismes après des températures déjà éprouvantes la journée. En 2050, ce sont 10 à 20 nuits tropicales supplémentaires qui sont attendues sur le nord de la France et jusqu'à 50 nuits tropicales de plus sur les régions méditerranéennes.

Les stations de ski sous 1800 mètre condamnées

En hiver, c'est tout un pan de l'économie qu'il va falloir repenser. L'épaisseur de neige devrait être réduite de 20 à 50% en moyenne montagne. Des hivers sans neige, c'est peut-être ce qui attend les professionnels de la montagne dans les années à venir. Les hivers seront également de plus en plus doux avec 10 à 20 jours de gel en moins. Les gelées devraient quasiment disparaître sur les régions de l'ouest de la France.

Sauvez le XXIIème siècle

Le scénario du pire peut encore être évité avec une politique volontariste d'une réduction drastique des émissions de CO2.

Si nous agissons dès maintenant en réduisant notre utilisation des énergies fossiles, nous pourrions limiter à 2.2°C la hausse de la température moyenne en France à la fin du siècle par rapport au climat actuel. Cette projection porte le nom de RCP 4.5. Dans ce scénario, les canicules deviendront plus fréquentes avec 3 à 4 fois plus de jours de vagues de chaleur, soit 10 à 15 jour supplémentaires chaque été. Les sécheresses seront également plus longues (5 jours de plus en moyenne à la fin du siècle. En hiver, les conséquences de ce scénario seront également importantes avec moins de neige en moyenne montagne et un nombre de jours de gelées qui sera divisé par deux sur l'ensemble des régions.

Dans un scénario où nous ne ferions rien pour lutter contre le réchauffement climatique (scénario du pire RCP 8.5), la température moyenne en France serait en forte hausse à la fin du siècle avec un réchauffement qui atteindrait 3.9°C par rapport au climat actuel. En été, les canicules deviendraient quasi-permanentes avec 5 à 10 fois plus de nombre de jours de vague de chaleur en fin de siècle. Les vagues de chaleur pourront par ailleurs durer de un à deux mois en continu. Les sécheresses seront par ailleurs beaucoup plus longues (10 jours de plus en moyenne par rapport à aujourd'hui).

Dans ce scénario du pire, les gelées devraient quasiment disparaître sur les régions de l'ouest. Le nombre de gelées aura été divisé par 3 dans le Grand Est et en montagne. Enfin, la présence de la neige deviendra peu durable en-dessous de 1800 mètres. Selon le rapport, la réduction de l'épaisseur de neige en hiver pourrait atteindre 50% en milieu de siècle et 80% à l'horizon 2100.

Ce rapport et ces projections montrent à quel point il est urgent d'agir afin de limiter nos émissions de gaz à effet de serre pour ainsi limiter le réchauffement global de la planète. Si rien n'est fait en ce sens, les villes deviendront de plus en plus hostiles à l'Homme.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire