Zemmour bientôt en campagne chez les expatriés ?

Zemmour bientôt en campagne chez les expatriés ?

Hier éditorialiste, Éric Zemmour est désormais une personnalité politique. Le CSA l’a annoncé mercredi 8 septembre, son temps de parole sera désormais décompté. L’occasion pour Lesfrancais.press de s’intéresser à ce probable candidat à l’élection présidentielle de 2022. Quelle vision de l’expatriation ? Séduit-il chez les expatriés ? Comment ses supporters à l’étranger préparent-ils la campagne ?

Des dîners de levées de fonds qui s’organisent

Londres, Bruxelles, Genève : les villes incontournables pour lever des fonds sont ciblées par les partisans du candidat non-déclaré. Des établissements ont été approchés, des listes d’invités dressées, mais encore rien d’officiel. Discrètement sur le Net commencent à apparaître des groupes et des pages dédiées comme au Luxembourg, tout est (presque) prêt pour lancer la campagne. Ils n’attendent plus que le feu vert de l’équipe parisienne (cette dernière contactée ne désire pas commenter ces informations). La première date serait retenue : coup d’envoi le 01 octobre à Bruxelles.

Mais quel sera l’accueil réservé à Eric Zemmour ? C’est ce que nous avons voulu savoir en vous posant 4 questions du 11 au 16 septembre 2021. Premier signe : vous avez été 3 fois moins nombreux qu’en moyenne à répondre à cette consultation, avec 890 participants.

Une relation compliquée avec les expatriés

Les rencontres entre les Français établis hors de France et Eric Zemmour sont rares. Une des dernières réunions majeures qui fut organisée, se déroula en 2014 à Londres dans le cadre de la promotion de son livre « Le Suicide français ». Si plus de 250 Français de Londres ont payé 12 livres (15,30 euros) pour participer à l’événement, l’enthousiasme fut rapidement douché. Plusieurs quiproquos surgirent très vite entre les sympathisants de droite, libéraux et ouverts sur le monde – comment ne pas l’être lorsqu’on vit à Londres ? –, et le nostalgique du gaullisme dirigiste qui magnifie, à leurs yeux, une France passéiste et étriquée. Un militant influent de la feu-UMP avait même conclu à la fin de la rencontre que « Ce n’est pas le modèle économique de la France, c’est son âme qui est atteinte. ».

C’est d’ailleurs au cours de cette « virée » à Londres qu’Eric Zemmour signa une de ses phrases les plus polémiques. Alors qu’il désignait la féminisation de la France comme source de dégénérescence, une militante de droite lança « Pensez-vous qu’il y a trop de magistrates ? Trop de maîtresses d’école ? ». Il répondit avec malice : « Des maîtresses, il n’y en a jamais trop ! » !

Eric Zemmour récidivera quelques mois plus tard, en janvier 2015, en Belgique cette fois, dans la fameuse librairie bruxelloise Filigranes, et au club d’affaires B19…

Ouverture vers le monde, libéralisme, découverte de nouveaux systèmes économiques et politiques, sont des valeurs que partagent de nombreux expatriés, aux antipodes de celles dont Eric Zemmour fait la promotion. Cette fracture, nous la ressentons dans les résultats de la consultation.

90% des expatriés connaissent Eric Zemmour

La grande majorité des expatriés connaissent le chroniqueur politique, Eric Zemmour. Officiant sur Cnews, chaîne mal diffusée à l’étranger, ses sorties ont fait écho après des Français établis hors de France. Mais identifier la personne ne veut pas dire adhérer : 44% sont déjà opposés à lui.

Un candidat d’extrême-droite

Si près de 2% des répondants identifiaient Eric Zemmour à gauche, pour la majorité (51%), il est un candidat d’extrême-droite. Un courant qui n’a jamais eu de succès chez les Français de l’étranger, comme le score du FN/RN le rappelle à chaque élection. Les expatriés ne sont pas un terrain conquis d’avance pour le polémiste.

1/4 des expatriés prêts à voter pour lui

C’est le chiffre surprise de la consultation ! Alors que la défiance semblait être le leitmotiv des expatriés face à Eric Zemmour, ils sont plus d’un 1/4 à indiquer qu’ils voteront pour ce dernier en avril 2022 ! Un chiffre important bien supérieur à celui de Marine Le Pen ! Suffisant pour permettre aux équipes d’Eric Zemmour de conquérir le vote des Français établis hors de France ? A suivre…

Toujours peu de mobilisation mais…

S’ils sont 25% à se déclarer prêts à voter pour Eric Zemmour, ils ne sont plus que 15% à vouloir militer. Une mobilisation faible mais qui détonne dans le milieu des expatriés. En effet, les Français de l’Etranger sont, en général, peu engagés. Entre la distance, le manque d’informations et d’autres facteurs, ce phénomène a de multiples origines. Mais Eric Zemmour déclenche plus de passions que les autres acteurs de sa famille politique.

Ses supporters semblent donc être dans le vrai : leur candidat pourrait faire basculer dans son camp une partie des 2 millions d’électeurs hors de France… Il ne manque plus que sa déclaration !

Laisser un commentaire