Voyager en France : les mesures barrières, les bons gestes à respecter

Voyager en France : les mesures barrières, les bons gestes à respecter

Alors que l’OMS a relevé ce vendredi à son degré maximum le niveau de la menace liée au Covid-19 dans le monde, en le portant à « très élevé », le ministre de la Santé Olivier Véran a rappelé l’importance des « mesures-barrière » pour éviter la propagation du virus. Se laver les mains, éviter de se toucher le visage, contacter le SAMU en cas de symptômes… Vous allez voyager en France, Lesfrancais.press font le point sur les mesures et les bons gestes à adopter une fois de retour au pays en pleine crise du Coronavirus... La meilleure des mesures étant de décaler votre voyage si vous le pouvez.

Lorsque l’on vient d’une zone à risque

Sur tout le territoire, les personnes confinées après s'être rendues dans des zones considérées comme "à risque", notamment la Chine et le Nord de l'Italie, ne sont plus invitées à rester chez elles en raison de la propagation effective de l'infection en divers points du territoire. Cette levée de recommandation vaut aussi pour les enfants qui ne devaient plus aller à l'école pendant 14 jours. l'Education Nationale vient d'indiquer, ce dimanche 01 mars, que la mesure indiquée sur son feuillet (à droite) concernant l'interdiction de se rendre en cours a été levée. En revanche, comme le rappelle le ministère de la Santé, toute personne revenant de Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, d’Iran, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie, doit s’astreindre à respecter quelques consignes

Se laver les mains régulièrement bien sûr, mais aussi surveiller sa température deux fois par jour, porter un masque chirurgical en présence de son entourage et en dehors du domicile, réduire ses activités non indispensables (cinéma, restaurant, soirées etc.) et éviter de fréquenter des personnes fragiles (au sein des hôpitaux, des maternités, des établissements d’hébergement pour personnes âgées etc.)

En cas de fièvre, de toux et de dyspnée, il est important d’appeler le 15 ou un médecin sans tarder. Ce dernier pourra rapidement orienter la personne malade vers l’établissement de santé le plus adapté.

Sur place, éviter la poignée de mains et de faire la bise

En attendant d’éventuelles mesures, Olivier Véran, lui-même médecin, a rappelé l’importance des petits gestes qui font une grande protection.

Je recommande désormais, et pour une période qui reste à déterminer, d’éviter la poignée de mains, a-t-il dit, en indiquant que le contact des mains était un important vecteur de contamination.

Mais éviter la poignée de mains  ou de "se faire la bise" ne sont pas les seuls moyens pour limiter la propagation de l’épidémie : sur leurs sites internet, l’Organisation mondiale de la Santé et le ministère de la Santé recommandent en effet plusieurs manières de se protéger. On fait le point.

Des gestes simples pour limiter la propagation

Première recommandation essentielle : se laver fréquemment et soigneusement les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. Cela permet de tuer le virus s’il est présent sur les mains. Il est également important d’éviter au maximum de se toucher les yeux, le nez et la bouche, le virus pouvant pénétrer dans l’organisme via un simple contact des mains.

Par ailleurs, il est important de se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir en cas d’éternuement. Sans mouchoir, utiliser le pli de son coude s’avère la meilleure option. D’une manière générale, il faut veiller à respecter les règles d’hygiène respiratoire. Ainsi, après usage, il faut immédiatement jeter son mouchoir dans une poubelle fermée.

Pour les personnes qui ne se sentent pas bien, il est important de rester chez soi. En cas de fièvre, de toux et de dyspnée, il ne faut surtout pas se rendre directement chez le médecin ou aux urgences, au risque sinon de contaminer d’autres personnes. Contacter le SAMU (15) est une des consignes principales du ministère de la Santé.

Les événements rassemblant plus de 5.000 personnes en milieu confiné annulés

Tous les "rassemblements de plus de 5.000 personnes" en milieu fermé et certains événements en extérieur, comme le semi-marathon de Paris dimanche, seront désormais annulés. Ces mesures conduisent aussi à annuler la dernière journée du Salon de l'agriculture dimanche à Paris, a indiqué Olivier Véran, précisant que 16 nouveaux cas avaient été confirmés dans le pays par rapport à vendredi soir, soit 73 au total depuis fin janvier. Parmi les événements annulés cités "à titre d'exemple" par le ministre, figurent aussi "le carnaval d'Annecy du 6 au 8 mars" et le salon immobilier Mipim de Cannes, dont les organisateurs avaient annoncé un peu plus tôt qu'il serait décalé à juin. Nous vous invitons à bien vérifier, si vous vous déplacez pour des raisons professionnelles, vérifiez bien que l'évènement est maintenu.

"Les préfets recevront des indications pour annuler les rassemblements en milieu ouvert quand ils conduisent à des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule visiblement", a ajouté le ministre. "À ce stade", les élections municipales sont maintenues.

Des mesures particulières pour les "clusters"

Les mesures sont plus strictes dans les "clusters" que sont cinq communes de l'Oise (Creil, Crépy-en-Valoise, Vamoise, Lamorlaye et Lagny-le-Sec) et la commune de La Balme, en Haute-Savoie. Le gouvernement recommande aux habitants de ces zones "de limiter leurs déplacements". "Ils peuvent se déplacer pour se nourrir, pour faire leurs courses, mais ne doivent pas se rendre à des rassemblements et doivent renoncer à leurs déplacements quand ils sont inutiles et si possible recourir au télétravail", a indiqué Olivier Véran.

Dans ces zones, les rassemblements collectifs sont interdits "jusqu'à nouvel ordre". Les écoles qui comptent des cas resteront fermées lundi, selon le ministre de la Santé.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire