Vol annulé et retardé : l'indemnisation sur le grill

Vol annulé et retardé : l'indemnisation sur le grill

Votre vol a été retardé et vous avez raté votre correspondance, ou il a tout simplement été annulé ? Si vous vous retrouvez dans ce cas, vous avez sûrement entamé les démarches pour obtenir un remboursement. Et ce n’est franchement pas facile, car les compagnies font tout pour vous dissuader.

Selon les chiffres de Refund My Ticket, spécialisée dans les demandes d’indemnisation, le nombre de vols éligibles à une compensation financière ont été multipliés par 3 par rapport à 2021 (3,11%). Il s’agit des vols annulés ou retardés de plus de 3 heures. Les demandes d’indemnisation risquent donc d’être nombreuses. « Nous observons déjà une hausse entre 15 et 20%», souligne Elphège Tignel, porte-parole du Centre européen des consommateurs (CEC) au Parisien.

Traitement des demandes retardé

En cas d’annulation de moins de 15 jours avant le vol, la réglementation européenne prévoit une indemnisation forfaitaire et le remboursement des frais engagés par les voyageurs. Mais les délais pour obtenir réparation pourraient s’allonger de plusieurs mois. « Tout est fait pour décourager le consommateur », dénonce Elphège Tignel.

Les demandes de remboursement devraient encore augmenter au cours des prochains mois. « En général, les gens attendent d’être de retour pour commencer à s’intéresser au remboursement. Dans quelques semaines, nous serons sollicités parce que la situation sera compliquée », a commenté Raphaël Bartlomé, responsable juridique de l’UFC-Que choisir.

Fin de l’ indemnisation forfaitaire ?

Dans le même temps, les compagnies aériennes réclament la fin de l’indemnisation forfaitaire en cas de retard de plus de 3 heures ou d’annulation. Actuellement, 250, 400 ou 600 euros peuvent être récupérés par les voyageurs, en fonction de la distance.

Le patron de Ryanair, Michael O’Leary, a lui suggéré à la Commission européenne de prendre exemple sur la prochaine proposition du Royaume-Uni de réformer les droits des passagers aériens, qui envisage un système à plusieurs niveaux lié au coût d’un billet, plutôt qu’à un forfait fixe.

Auteur

  • Chantal Julia est maitre de conférence en Suisse. Après plusieurs années à l'Université de Lettre Paris 1, Chantal a suivi son compagnon à Lausanne où elle enseigne toujours la littérature française. Elle écrit pour différents magazines universitaires et Lesfrancais.press

Laisser un commentaire