Ukraine : 17 milliards d’euros d’avoirs russes gelés dans l’UE

Ukraine : 17 milliards d’euros d’avoirs russes gelés dans l’UE

Quelque 17 milliards d’euros d’avoirs d’oligarques et entités russes ont été gelés dans l’Union européenne, à travers sept Etats membres, suite aux sanctions contre la Russie en réponse à la guerre en Ukraine, a annoncé samedi (29 octobre) le commissaire européen à la Justice Didier Reynders.

« Jusqu’ici, les avoirs de 90 personnes ont été gelés, soit plus de 17 milliards d’euros dans sept Etats membres, dont 2,2 milliards en Allemagne », a-t-il déclaré dans un entretien aux médias du groupe allemand Funke, dont le quotidien Westdeutsche Allgemeine Zeitung.

Ces sommes, qui totalisent 17,5 milliards d’euros, ont été pour l’essentiel gelées par l’Autriche, la Belgique, l’Allemagne, la France, le Luxembourg, l’Irlande et l’Italie, a précisé à l’AFP une porte-parole de la Commission européenne, sans autres détails.

Didier Reynders

17,5 milliards d’euros d’avoirs gelés

Début juillet, M. Reynders chiffrait à quelque 13,8 milliards d’euros, pour l’essentiel dans cinq pays, le gel dans l’UE d’avoirs détenus par des oligarques ou membres de l’élite russe sanctionnés par les Vingt-Sept.

Ce total s’élevait à 14,5 milliards d’euros mi-septembre, date à laquelle le commissaire européen avait fustigé l’absence de contribution de plusieurs Etats membres, dont la Hongrie.

Dans l’entretien publié samedi, Didier Reynders a estimé que les avoirs gelés, « s’il s’agit d’argent criminel confisqué par l’UE », pourraient « être transférés à un fonds de compensation pour l’Ukraine ». Des responsables ukrainiens réclament qu’ils soient utilisés pour reconstruire leur pays après la guerre.

« Cependant, cette somme est loin d’être suffisante pour financer la reconstruction »

a averti M. Reynders.

Les sanctions occidentales ont également entraîné « le gel de 300 milliards d’euros » de réserves de change de la Banque centrale russe dans le monde, une somme qui pourrait être utilisée comme « caution », a estimé le commissaire.

« L’Ukraine veut aussi utiliser cet argent pour la reconstruction. De mon point de vue, il est au moins possible de garder ces 300 milliards d’euros comme garantie jusqu’à ce que la Russie participe volontairement à la reconstruction de l’Ukraine »

a souligné Didier Reynders.

Au total, et depuis l’invasion de la Crimée en 2014, 1 236 individus – dont le président russe Vladimir Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, mais aussi les membres de la Douma et des oligarques comme Roman Abramovitch, Mikhaïl Fridman ou Petr Aven – et 115 entités sont soumis à des gels d’avoirs et des interdictions d’entrer dans l’UE.

Laisser un commentaire