Touristes bloqués : encore 60 000 Français

La France a déjà organisé le retour de plus de 60.000 Français parmi les 130.000 bloqués à l'étranger par le Covid-19 via un "pont aérien" de plus de 140 avions.

Nombre de pays très touristiques, du Maroc au Pérou en passant par la République dominicaine, ont brutalement fermé leurs frontières ou suspendu leurs vols à destination de l'Europe, désormais au cœur de la pandémie de coronavirus, bloquant de nombreux étrangers sur place.

"Dans leur très grande majorité, les situations de nos ressortissants qui sont en voyage nous sont connues et nous travaillons pour résoudre tous les problèmes", a assuré Jean-Yves Le Drian. "On s'occupe de tous les cas, tous les lieux", a-t-il martelé.

Un dispositif adressé aux touristes et personnes en voyages d'affaires excluant les expatriés

Le ministre a expliqué multiplier les contacts avec ses homologues à travers le monde pour obtenir l'autorisation de faire atterrir des avions et ramener les touristes bloqués. "C'est un travail acharné", a-t-il relevé, en se décrivant comme "ministre des Affaires étrangères et logisticien". "Je passe mon temps entre les compagnies aériennes et les ministres"."C'est très compliqué partout, il y a des aéroports qui sont fermés. Il faut donc obtenir l'autorisation de se poser, y compris quand il s'agit de vols commerciaux classiques. Cela se règle souvent par des coups de téléphone, la plupart du temps à mon niveau", a-t-il raconté.Le gouvernement travaille en liaison avec différentes compagnies aériennes, françaises et étrangères, qui programment des vols commerciaux réguliers ou spéciaux selon les cas. Ce dispositif concerne "exclusivement" les touristes et personnes en voyages d'affaires, a réitéré le Ministre.

Plus de 400 d'entre eux devraient rentrer mardi des Philippines où la situation s'avère compliquée car les vols intérieurs sont suspendus et les quelque 1 300 personnes concernées sont disséminées sur différentes îles.

Idem au Pérou d'où plus de 300 Français ont pu être ramenés dimanche mais où plusieurs centaines sont encore coincés dans des sites éloignés de Lima, la capitale, notamment à Cuzco qui abrite le célèbre site de Machu Picchu, et à Arequipa dans la Cordillère des Andes.

Jean-Yves Le Drian a invité une nouvelle fois, lors de ces déclarations hier et aujourd'hui, les Français résidant habituellement à l'étranger à y demeurer et à respecter les règles de confinement locales. 

Cependant, le gouvernement, à la demande des élus des Français résidents hors de France, permet aux expatriés Français qui rentreraient d'être pris en charge immédiatement par la caisse de sécurité sociale générale.

Le dispositif SOS Un toit !

Cependant les autorités françaises ont lancé un service d’urgence de mise en relation des Français de passage en situation de difficulté et des Français expatriés établis hors de France pouvant les accueillir.

Ce dispositif d’entraide permet de proposer un hébergement ou d'en trouver un dans 197 pays à travers le monde à l’adresse web suivante : www.sosuntoit.com

Une initiative bienvenue alors que les lignes aériennes arrêtent progressivement leurs vols et que, dans certains pays (Espagne, Grèce…), les hôtels ferment leurs portes. Malheureusement dans les pays les plus touristiques, les Français sur place sont souvent liés à l'activité touristique, ils sont souvent dans des situations délicates

Rappelons qu’il est conseillé de s’inscrire aussi sur le site Ariane qui permet aux ambassades et consulats sur place de recenser et d’informer les Français en voyage dans le pays dont ils s’occupent.

 

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire