The Curators : une galerie d’art 2.0, notre partenaire pour les Arts

The Curators : une galerie d’art 2.0, notre partenaire pour les Arts

juin 10, 2019 0 Par Redaction
Fondée en 2017 par deux jeunes français établis à New York, la Galerie en ligne The Curators représente une centaine d’artistes contemporains à travers le monde.
Lea Simone Allegria est écrivain. Son premier roman, Loin du Corps, publié aux éditions du Seuil, raconte l’histoire d’une étudiante en arts devenue mannequin. Une analyse du monde des images inspirée de sa propre vie. Son deuxième roman, Le Grand Art, paraîtra chez Flammarion en janvier.
Augustin Doublet est photographe, producteur et réalisateur. Passionné d’art contemporain, il organise des expositions et des performances depuis son atelier d’artistes à Bushwick, Brooklyn, depuis près de dix ans.
Ces deux français de l’étranger se sont rencontrés autour d’un projet commun : « utiliser les nouveaux outils de communication pour faire connaître les artistes que nous aimons, et en rencontrer de nouveaux. »
Un nouveau marché de l’art 
Grâce à la vente en ligne et aux réseaux sociaux, le monde de l’art s’ouvre, se démocratise.
Les curateurs, ou commissaires d’exposition, créent des collections uniques pour la galerie. « Ils apportent une valeur aux œuvres, simplement parce qu’ils les ont choisies. » Lea et Augustin misent sur les nouvelles idoles des reseaux sociaux, les influenceurs. « Nous collaborons avec des influenceurs suivis pour leur goût ; ils sont designers, architectes d’intérieur, bloggeurs, ils mêlent la mode à l’art contemporain, au street art, à l’histoire de l’art. »
L’oeil des influenceurs est une boussole pour les collectionneurs. Ils sont de plus en plus nombreux à  venir débusquer sur Instagram les artistes de demain. La galerie The Curators est avant tout une communauté – « nous mettons en relation artistes, curateurs et collectionneurs, dans le monde digital mais aussi dans le monde réel. »
Une galerie itinérante
Les Américains sont férus de vente en ligne – ils n’hésitent pas à acheter de l’art sans l’avoir vu. Les Français sont encore frileux ; peu sautent le pas, nous confient les Curators. Heureusement, une galerie en ligne ne signifie pas la fin des expositions physiques, loin de là ! « Il est primordial d’avoir un contact humain avec les artistes, comme avec les collectionneurs. »
The Curators prévoit d’organiser des pop-ups, ou expositions éphémères, partout où vivent leurs artistes. « La première expo se tiendra bien sûr à Bushwick, Brooklyn, à la rentrée. Puis nous irons à Paris, à Londres, à Buenos Aires, et enfin à Beyrouth. »
Suivez les pérégrinations de la galerie à travers le monde :
@the.instagram
Publicités