Stéphane Vojetta, le député qui a défendu la binationalité franco-espagnole

Stéphane Vojetta, le député qui a défendu la binationalité franco-espagnole

Stéphane Vojetta est député des Français de l’étranger pour la 5ème circonscription, soit en péninsule ibérique. Arrivé en fonction le 6 octobre dernier, il a pris le relais de Samantha Cazebonne devenue sénatrice.

2022 est une année placée sous le signe des élections comme nous le savons. La présidentielle sera suivie de peu des législatives, l’occasion pour LesFrancais.press de dresser un bilan du mandat présidentiel avec le député, et de savoir si personnellement il compte se représenter ou non. L’actualité chaude a également été abordée, avec les sujets de la double nationalité franco-espagnole et de la dématérialisation de la procédure pour renouveler ses papiers d’identité à l’étranger.

La dématérialisation de la procédure de renouvellement de passeport

Le secrétaire d’État au tourisme est aux Français de l’étranger, Jean-Baptiste Lemoyne, a annoncé lundi 31 janvier durant sa présentation des vœux pour l’année 2022, qu’une phase de test pour refaire son passeport en ligne allait être lancée dans le courant de l’année. Une démarche pensée pour les expatriés devant se rendre à leur consulat, souvent très éloigné de leur domicile. Pour l’instant, cela va être testé au Canada et au Portugal, deux pays où la communauté des Français hors de France est conséquente mais à taille humaine.

Pour Stéphane Vojetta, député des Français du Portugal, « c’est une excellente nouvelle ». Effectivement, il défend le projet depuis sa prise de poste car de nombreux retours lui sont remontés quant aux difficultés pour prendre rendez-vous dans les consulats. Il espère vivement, que la période d’essai sera concluante et que la méthode pourra rapidement s’étendre au reste du monde.

Bien qu’il ne connaisse pas exactement les techniques allouées pour remplir une demande de nouveau papier d’identité, il soumet plusieurs idées.

La double nationalité franco-espagnole

Le 27 janvier dernier a été voté en procédure accélérée, le texte de loi « autorisant la ratification de la convention relative à la nationalité entre la République française et le Royaume d’Espagne ». Autrement dit, les Français résidants en Espagne vont bientôt pouvoir demander la bi-nationalité.

Effectivement jusqu’ici, seuls les Espagnols pouvaient être binationaux car la France ne demandait pas de contrepartie en échange de l’octroi de la nationalité française. A contrario, le gouvernement espagnol demandait aux Français souhaitant acquérir la nationalité espagnole, de se détacher de leur nationalité française.

En mars 2021, s’est tenu un sommet à Montauban entre les deux chefs d’États pour revoir la convention internationale. Depuis, Stéphane Vojetta a été nommé responsable du texte par le groupe parlementaire LaREM pour le porter et le faire voter à l’Assemblé nationale.

Dans le podcast, le parlementaire nous explique les règles à respecter pour pouvoir demander la binationalité, à quoi elle peut bien servir et combien de personnes elle concerne.

« Je pense que c’est un pas symbolique, magnifique, qui démontre la proximité et le rapprochement entre nos deux pays. »

Présidentielle et législatives

Stéphane Vojetta ne se prononce pas sur sa volonté de se présenter aux prochaines législatives. A ses yeux, le plus important en ce moment, est de se concentrer sur les dossiers en cours, les Français de sa circonscription et pouvoir en faire le plus possible pour eux, en peu de temps. Il espère pouvoir être influent et actif à Paris, mais surtout en circonscription où il a « encore beaucoup à apprendre ».

Depuis son arrivé à la tête de la circonscription, l’émissaire de Paris s’est attelé à connaitre au mieux les Français qu’il représente. Lui, le Français d’Espagne depuis dix-huit ans, reconnait en toute humilité qu’il a encore énormément à découvrir sur ses concitoyens du Portugal et des autres pays. C’est pourquoi il essaie d’aller à leur rencontre dès que possible.

Par ailleurs, s’il ne parle pas de ses ambitions personnelles, il espère fortement que le président sortant va se représenter. Ainsi, il dresse fièrement le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron et confie avoir hâte d’aller le défendre en campagne.

« Si Emmanuel Macron se représente, ce sera encore plus simple de le défendre car ce bilan est vraiment une incarnation du programme qu’il avait lancé en 2017. »

Ecoutez le podcast avec Stéphane Vojetta

Un podcast à retrouver sur toutes vos plateformes préférées

Podcast liste

Auteur

  • Mathieu Hutin est basé entre la France et la Suisse. En plus des articles et podcasts pour Lesfrancais.press, il est rédacteur en chef de la radio H20 en Savoie.

Laisser un commentaire