Ségolène Royal divise la Gauche et amuse la Droite

Ségolène Royal divise la Gauche et amuse la Droite

Dans l'article de notre rédacteur en chef Fabien Ferasson de Quental du mardi 02 février 2021, Ségolène Royal se dévoilait comme candidate aux élections sénatoriales pour cet automne 2021. En effet, la moitié des 12 sénateurs des Français hors de France n'ont pas été renouvelés avec leurs pairs en 2020 du fait du report des élections consulaires à deux reprises. Après la tenue du vote le 30 mai 2021, les nouveaux Grands électeurs (conseillers et délégués des Français de l'étranger), fraichement élus, devront s'exprimer pour élire 6 nouveaux sénateurs.

Parmi les candidats, l'indéboulonnable Christophe Frassa pour les Républicains, Jean-Pierre Bansard, qui se présente sous l'étiquette Alliance solidaire, et donc aussi Ségolène Royal. La tête de liste, aux sénatoriales de la majorité présidentielle, est, elle, pas encore connue.

Seisme à gauche

Alors que Claudine Lepage a décidé de ne pas se représenter, deux candidates sortaient du lot pour le parti socialiste, Laure Pallez (expatriée aux USA) et Cecilia Gondard (élue en Belgique). Et coup de théâtre, Ségolène Royal annonce sa candidature, secondée par le chef du groupe Solidarité et écologie - Français du Monde à l'Assemblée des Français de l'étranger, Mehdi Benlahcen.

Cette annonce fît l'effet d'une bombe au sein du petit milieu des socialistes expatriés. Le principal reproche : le parachutage ! L'ancien président de la fédération des Français de l'étranger du Parti socialiste n'a pas caché son opposition à cette démarche. Il fut repris par de très nombreux élus consulaires.

Publication sur Facebook du 02 février 2021 de Boris Faure, ancien Pdt de la fédération socialiste des Français de l'étranger - Conseiller des Français de Belgique (élu en 2014)

L'association Français du Monde nous a aussi communiqué sa réaction. Les 138 antennes à travers le monde sont gérées via une association qui les fédère en France. Celle-ci tenait à nous rappeler fermement que l’association Français du monde-adfe est une association reconnue d’utilité publique indépendante de tout parti politique. Cependant les dirigeants débattront, courant mars, de cette proposition, émanant de M. Mehdi Benlahcen, le Président du Groupe Solidarité et Ecologie - Français du Monde à l'Assemblée des Français de l'étranger et membre des instances dirigeantes du mouvement associatif. Cependant, rien n'est fait, et l'association peut tout simplement décider de ne pas rentrer dans le jeu des sénatoriales, se cantonnant aux élections consulaires.

"Nous ne sommes pas une succursale du parti socialiste"

Gérard Martin - Secrétaire général de Français du monde

Mais tous les socialistes français dans le monde ne partagent pas cette analyse. Pour certains, Ségolène Royal représente l'opportunité de conserver au moins un siège lors des prochaines sénatoriales. Ainsi des acteurs majeurs du PS à l'étranger sont donc conscients que les élections consulaires risquent d'acter le recul du Parti socialiste à l'étranger comme ce fût le cas en 2017 en France métropolitaine. Rappelons qu'aucun socialiste n'a été élu aux dernières élections législatives pour les Français de l'étranger.

La droite se glousse

Les Républicains et l'UDI ne sont pas forcément en meilleur posture pour les élections consulaires. Cependant ils peuvent s'appuyer sur un réseau historique bien implanté et qui a mieux résisté à la vague macroniste que ses concurrents.

L'arrivée de Ségolène Royal dans le jeu politique des expatriés a donc susciter plus de rictus que d'inquiétude pour les partisans de la droite républicaine.

Marc Albert Cormier est élu à Toronto pour l'UDI

Du coté des futurs concurrents de Mme Royal, la sénatrice Jacky Deromedi et le sénateur Christophe Frassa, qui mèneront la liste LR aux sénatoriales, on a préféré se concentrer sur le nouveau groupe d'études dédié aux Français de l'étranger du Sénat dont ils assurent la présidence et la vice-présidence. Ce groupe fut officiellement mis en place ce mercredi 03 février 2021.

LREM dénonce l'ancien monde

Pour la majorité présidentielle, le plan de Ségolène Royal est caractéristique de la vieille politique que le parti LREM dénonce depuis sa création en 2017. Le suppléant de la députée des Français de la péninsule ibérique et de Monaco, Samantha Cazebonne (LREM), résume la pensée des militants et élus du parti macroniste dans un post de ce jeudi 04 février.

Stéphane Vojetta sur Facebook le 04 février 2021

Quel avenir pour cette candidature ?

Ségolène Royal espérait surement un meilleur accueil que celui qu'elle a reçu. Mais tout est encore possible !

Après le choc, les militants, élus et candidats vont devoir peser le pour et le contre. L'enjeu : la disparition pur et simple du Parti socialiste chez les Français de l'étranger ! Si des listes dissidentes ou non alignées se multiplient, il est fort à parier que le nombre d'élus consulaires chutera et les chances de remporter au moins un siège lors des sénatoriales s'évanouiront.

Laisser un commentaire

3 Comments

Laisser un commentaire