Rupture ?

Rupture ?

mai 18, 2020 0 Par Philippe Crevel

La France en 1789, la Russie en 1917, l'Europe des années 30 et l’ouverture économique de la Chine au monde en 1978 sont autant de grandes étapes qui marquèrent l’histoire de l’Humanité. Le XXIe siècle ne semble pas être avare de dates génératrices de ruptures.

La date de naissance de ce siècle est souvent fixée au 11 septembre 2001, avec les attentats d’Al-Qaïda aux États-Unis symbolisés par la chute des deux tours jumelles du World Trade Center. Ces attentats mirent fin à l’idée de « la fin de l’histoire » qui avait vu le jour avec l’effondrement du Mur de Berlin et de l’Empire soviétique entre 1989 et 1991.

La victoire des démocraties libérales et des États-Unis, devenus la seule superpuissance mondiale, avait donné l’impression que le modèle occidental était la voie logique pour tous les peuples et les États. La faillite de la banque Lehman Brother, le 15 septembre 2008, marqua pour certains, la fin de la suprématie du capitalisme occidental.

La fin de l’histoire s’effaça définitivement le 29 juin 2014 avec l’annonce du rétablissement du califat dans les territoires contrôlés par Daech. L'État islamique avec comme chef, Abou Bakr al-Baghdadi, est à l’origine d’une vague d’attentats sans précédent entre 2015 et 2016.

Deux décennies riches en évènements

Les deux premières décennies du XXIe siècle sont également celles de la prise de conscience du réchauffement climatique provoqué en grande partie par les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine. Cette prise de conscience mondiale est néanmoins à l’origine de nombreuses tensions tant au niveau des relations internationales que de la politique intérieure comme l’ont prouvé, les manifestations des « gilets jaunes » en France.

Cette série d’évènements a fragilisé les Démocraties et contraste avec la période de gloire qu’elles avaient connue à la fin du XXe siècle. La crise du Covid-19, par son caractère planétaire, par sa double résonnance sanitaire et économique apparaît à première vue comme une nouvelle rupture au sein de ce siècle qui a vingt ans. Sans remettre en question l'ancien ordre, elle peut jouer le rôle d’accélérateur des tendances en cours.

Inégalité et Rigueur

La question des inégalités soulevée depuis plusieurs années par Thomas Piketty ou par Paul Krugman s’est accrue. Le Covid-19 a révélé les forces mais aussi certaines faiblesses structurelles des économies. Les masques, les respirateurs, les applications mobiles sont devenues des marqueurs du succès ou de l’échec des États.

L’unité et la rigueur sont des facteurs clefs dans la lutte contre la maladie comme en témoigne les résultats de l’Allemagne, de la Corée du Sud, de Taïwan ou du Danemark. La rupture n’intervient que sur une maison fragile ou fragilisée. Il en fut ainsi en 1789 en France, pays qui devait faire face à une crise financière et à des problèmes d’organisation récurrents. Il a alors suffi que Louis XVI demande l’avis des Français à travers les cahiers de doléances pour générer un climat révolutionnaire.