Ronan Le Gleut dénonce l'échec de la "Start-up nation" et de son enseignement à distance

Ronan Le Gleut dénonce l'échec de la "Start-up nation" et de son enseignement à distance

A l’image de l’année dernière, l’enseignement à distance connaît, encore, des “bugs”. Le sénateur Ronan Le Gleut, représentant les Français établis hors de France et initiateur du fonds d’urgence, dénonce les errement de la “Start-up nation” d’Emmanuel Macron

Ronan Le Gleut

L’arrivée massive des écoliers métropolitains sur les serveurs de “Ma classe la maison” de l’Education Nationale a provoqué défaillances et interruptions de service pour tous en France ou pour les établissements à l’étranger toujours en distanciel. Ronan Le Gleut est monté au front lors des questions au gouvernement au Sénat ce mercredi 7 avril.

Attaques informatiques ou incompétence ?

L’enseignement à distance rencontrait encore ce mercredi 7 avril des couacs ou des ralentissement, ce 8 avril la situation est toujours tendue. De nombreux parents d’élèves nous ont fait parvenir leurs mésaventures du jour.

Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l’Education Nationale avait évoqué le 6 avril, une “très forte attaque informatique venue de l’étranger”, sans plus de précision sur son origine. “Nous continuons à travailler sur cette origine”, a dit mercredi le ministère, sollicité par l’AFP. Deux jours après le début des cours à distance pour plus de 12 millions d’élèves, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête sur une série d’attaques informatiques contre la plateforme du Cned.

Une séance houleuse au Sénat

Au Sénat, Ronan Le Gleut (LR)n sénateur des Français de l’Etranger, a interpellé Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, sur le mauvais fonctionnement de cette plateforme. Tout devait ”être prêt”, a rappelé le sénateur Le Gleut en rappelant au ministre ses engagements puis il ironisa notamment sur la probabilité de cyber-attaques russes, à ne pas en douter très intéressés par les exercices des CM2. Pour l’élu des expatriés, c’est l’impréparation des services du ministère qui est à l’origine de l’interruption de la scolarité de millions d’élèves en France et dans le monde.

Et ses doutes sur la réalité des attaques sont confirmés par les autorités elle-même. En effet, le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) indique que la cause des problèmes de connexion des élèves et de leurs professeurs sur la plateforme n’est pas liée à des attaques informatiques venues de l’étranger. Une source anonyme travaillant au sein de l’organisme luttant contre ce type d’attaques et rattaché à Matignon, a déclaré à la rédaction de Médiapart avoir été agacée par les arguments du ministre pour expliquer les problèmes de “Ma classe à la maison”, confirmant que le site n’avait subi aucune attaque venue de l’étranger. 

Le ministre réfute l’accusation d’impréparation, pour lui « C’est une insulte aux enseignants qui étaient tous prêts hier ! Ce qui n’a pas marché ce sont les ‘tuyaux’. Ils ne sont pas de la compétence de l’Education nationale ! Cela relève des régions et des départements », a-t-il rejeté. Jean-Michel Blanquer l’a répété, encore une fois : « l’Education nationale a énormément travaillé depuis un an ! ».

Cependant le sénateur Ronan Le Gleut des expatriés, comme beaucoup de ses collègues, n’a pas été convaincu et lui a rétorqué : « Votre réponse ne convainc personne ! ». En attendant, les syndicats s’inquiètent du décrochage des élèves.

Laisser un commentaire