Retour de l'interview présidentielle du 14 juillet, que va dire Macron ?

Retour de l'interview présidentielle du 14 juillet, que va dire Macron ?

Le président de la République, Emmanuel Macron, s'entretiendra avec des journalistes ce 14 juillet. Il remet donc en place une vieille tradition qu'il avait abolie depuis le début de ce mandat. Une manière d'établir une feuille de route des derniers "600 jours" du quinquennat.

Comment relancer l'économie? Une "deuxième vague" arrive-t-elle? Faut-il ranimer la réforme des retraites? Quelles mesures pour l'écologie? Pourquoi Jean Castex à Matignon?

Emmanuel Macron renoue avec la traditionnelle interview du 14-Juillet durant laquelle il va définir le cadre des derniers "600 jours" du quinquennat.

 

Ségur de la Santé et plan européen de relance

Le chef de l'Etat sera interviewé en direct pendant 45 mn à 13h10 mardi, par Léa Salamé et Gilles Bouleau. Elle interviendra après une cérémonie militaire réduite pour cause de nouveau coronavirus,. Un entretien qui marquera le coup d'envoi de la dernière partie du quinquennat, à moins de deux ans de l'élection présidentielle. Il revient ainsi à une posture très classique avec ce format de questions-réponses du 14-Juillet. Inventée par Valéry Giscard d'Estaing, il avait décidé de la supprimer peu après son élection. Depuis la crise du coronavirus, il privilégie désormais les allocutions solennelles.

Selon son entourage, le Président souhaite exposer les défis à relever et les réponses prévues.  Seront abordés,  la situation sanitaire, la relance économique, la sécurité et l'emploi des jeunes. Il devrait évoquer le Ségur de la santé, dont les accords sur les salaires seront signés lundi après-midi à Matignon, et également le plan européen de 500 milliards d'euros qu'il défendra au Conseil européen de jeudi et vendredi. Et enfin présenter son nouveau "gouvernement de combats et de résultats".

 

Aide à l'emploi des jeunes et réforme des retraites

Très inquiets de la dépression économique et de la remontée du chômage, les Français attendront surtout des précisions sur le plan de relance promis pour septembre.  Il s'intéresseront aussi à la manière de le financer. Celle-ci devrait comprendre des aides à l'emploi des jeunes, des incitations à relocaliser des industries, ou encore des aides à la rénovation des bâtiments.

Emmanuel Macron devra aussi expliquer comment il compte à la fois se "réinventer". Il essayera de remettre sur les rails son programme bouleversé par l'épidémie. Dont la réforme des retraites, qu'il a suspendue au début du confinement.  Désormais il a annoncé vouloir finaliser, malgré l'opposition des syndicats comme du patronat, au risque de ressusciter une crise sociale.

 

La défense de l'égalité hommes-femmes

Lui qui a fait de l'égalité hommes-femmes la grande cause de son quinquennat devra aussi répondre aux critiques en France comme à l'international sur les nominations de Gérald Darmanin à l'Intérieur et d'Eric Dupond-Moretti à la Justice, l'un parce qu'il est sous le coup d'une plainte pour viol, l'autre pour avoir affirmé que des femmes "regrettent de ne plus être sifflées".
Le chef de l'Etat pourra aussi faire connaître ses intentions sur les mesures écologiques qui pourraient être soumises à un référendum, une hypothèse qu'il a évoquée devant la Convention citoyenne pour le climat.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire